Zellidja : une perte sèche de plus de 100 millions de dirhams en 2018

| Le 30/3/2019 à 10:09

Comme prévu dans son profit warning, Zellidja n’a pas pu atteindre ses prévisions pour l’exercice 2018.

Le résultat d’exploitation s’est établi à -1,5 millions de DH à fin 2018 contre -157.000 DH une année auparavant. 

Le résultat financier, lui, a enregistré une baisse de 44,6% pour s’établir à 2,85 MDH contre 5,16 MDH. 

Le résultat non courant est passé au rouge pour se situer à -105,25 MDH contre 15,9 MDH en 2017. 

Cette contre-performance s’explique par la dépréciation des titres de la société Al Ain suite à la valorisation de son stock immobilier situé à Marrakech et la dépréciation des titres de Fénie Brossette.

A rappeler qu’au terme de l’exercice 2017, le résultat non courant avait progressé suite à la cession des titres de participation. Le résultat non courant est passé de -3,45 MDH en 2016 à 15,9 MDH en 2017. Cette évolution avait boosté le résultat net de Zellidja en 2017.

Au vu de ces évolutions, le résultats net affiche une perte de 103,92 MDH contre un bénéfice de 20,87 MDH en 2017.

Résultats des principales filiales

> Fenie Brossette: cliquez ici pour consulter les résultats annuels 2018.

> Fonderies de Plomb de Zellidja (SFPZ):

L’année 2018 a été marquée par l’arrêt de l’activité de la fonderie. Le résultat net s’élève à -29,2 MDH contre -22,7 MDH à fin 2017, impacté principalement par les charges financières et les dotations aux amortissements et aux provisions.

 

lire aussi
  • | Le 16/9/2021 à 9:47

    CFG Bank : Le résultat net après impôts passe dans le vert au premier semestre

    Le groupe a connu une bonne croissance de ses crédits au premier semestre, ainsi que des dépôts de la clientèle. Le PNB consolidé affiche une hausse de 23% sur la période. La bonne maitrise des charges a également permis au résultat brut d’exploitation de progresser fortement.
  • B.B | Le 15/9/2021 à 19:46

    Cimentiers : Rebond en 2021, marge, production, présence géographique… Round up du secteur

    Cette année, les cimentiers bénéficient d’une forte croissance de la demande (+8,9% attendu en fin d’année) après les effets de la pandémie en 2020. Mais au long terme cette croissance devrait s’affaisser à 2,2% par an. Les marges devrait se dégrader cette année en raison de la hausse des cours du petcoke. La concurrence s’accentue entre les deux plus grands groupes nationaux.
  • M.Ett | Le 15/9/2021 à 19:45

    Voici comment a évolué le marché des OPCVM depuis début 2021

    Un gestionnaire de fonds de la place revient sur l’évolution des OPCVM depuis le début de cette année et souligne les grandes tendances qui se dégagent. Analyse.
  • | Le 15/9/2021 à 19:45

    Crédits immobiliers : les taux d'intérêt restent à des niveaux relativement bas