Voici comment a évolué le marché des OPCVM depuis début 2021

M.Ett | Le 15/9/2021 à 19:45
Un gestionnaire de fonds de la place revient sur l’évolution des OPCVM depuis le début de cette année et souligne les grandes tendances qui se dégagent. Analyse.

L’actif net géré par les Organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM) s’est établi à 584,46 milliards de DH au 10 septembre 2021, en hausse de 11,82% depuis le début de cette année, selon les données de l’Association des sociétés de gestion et fonds d’investissement Marocains (ASFIM).

Dans le détail, c’est la classe Diversifié qui dégage la plus forte appréciation de l’actif sous géré, avec une progression de 78,67% à 53,77 milliards de DH. Elle est suivie par les OPCVM Actions et les Obligations court terme (OCT) qui ont dégagé une hausse de 20,89% à 48,67 milliards de DH et de 16,01% à 83,85 milliards de DH.

En face, la classe Contractuel affiche une baisse de 35,19% à 2,20 milliards de DH. Les OPCVM Obligations moyen et long terme (OMLT), eux, ont progressé timidement de 2,72% à 310,73 milliards de DH. Cette catégorie d’actif continue de s’accaparer la plus grosse part de l’actif total géré par les OPCVM. (Voir tableau ci-dessous)

Evolution des actifs sous gestion par classe d’actif

Source : ASFIM.

Sur la base de ces éléments et des observations effectuées au cours de cette année, un gestionnaire de fonds de la place, sollicité par LeBoursier, revient sur l’évolution des OPCVM et souligne les tendances qui se dégagent : « Globalement, la tendance depuis le début de cette année n’a pas beaucoup changé. On reste toujours sur des actifs qui sont attrayants, à savoir l’OCT et le Diversifié, compte tenu compte tenu du contexte marché de 2021. On tablait toujours sur une stabilité, ou voire une légère baisse des taux, et on tablait également sur une reprise du marché Actions suite à l’amélioration de l’activité économique et tout ce qui se passe sur l’asphère macroéconomique ».

En revanche, « On a constaté qu’il y a eu beaucoup de rachat au cours de cette deuxième moitié de l’année, surtout à partir du mois de juillet. L’actif net a d’ailleurs baissé un peu. Cette tendance est générale chez l’ensemble des sociétés de gestion », continue notre interlocuteur.

Cette baisse n’a pas touché toutes les classes d’actifs. « Cette baisse d’actif a concerné uniquement l’OCT et le monétaire. Cela s’explique par la hausse d’un besoin en cash qui est lié à la détérioration de la liquidité bancaire au cours du mois de juillet et au début du mois d’août ».

« Cette détérioration de la situation de la liquidité a amené certains clients investisseurs à se retirer de l’OCT et du monétaire. On attend que la situation revienne à la normale. C’est le premier fait marquant de cette deuxième moitié de l’année ».

Le deuxième fait marquant du marché des OPCVM est lié à la catégorie Actions. « La forte hausse du marché Actions qu’on a observé vendredi dernier laisse entendre qu’il y a une bonne entrée sur cette classe d’actif, grâce aux résultats des élections et à la victoire du RNI. Face à cet évènement, les investisseurs tablent sur une hausse de la demande interne liée à une hausse des salaires et une progression de l’investissement. Du coup, on parle d’éventuelles entrées sur le marché Actions, et qui seraient tirées par la sphère politique dont les orientations vont à l’inverse de ce qui s’est passé avec le PJD qui a fait de la baisse du déficit et l’amélioration des agrégats  et des équilibres macroéconomiques une priorité. Avec le RNI on anticipe plutôt une relance des investissements. Il faut continuer de suivre  l’évolution de cette classe d’actif ».

>> Lire aussi : La bourse de Casablanca accueille favorablement les résultats des élections

lire aussi
  • | Le 16/9/2021 à 9:47

    CFG Bank : Le résultat net après impôts passe dans le vert au premier semestre

    Le groupe a connu une bonne croissance de ses crédits au premier semestre, ainsi que des dépôts de la clientèle. Le PNB consolidé affiche une hausse de 23% sur la période. La bonne maitrise des charges a également permis au résultat brut d’exploitation de progresser fortement.
  • B.B | Le 15/9/2021 à 19:46

    Cimentiers : Rebond en 2021, marge, production, présence géographique… Round up du secteur

    Cette année, les cimentiers bénéficient d’une forte croissance de la demande (+8,9% attendu en fin d’année) après les effets de la pandémie en 2020. Mais au long terme cette croissance devrait s’affaisser à 2,2% par an. Les marges devrait se dégrader cette année en raison de la hausse des cours du petcoke. La concurrence s’accentue entre les deux plus grands groupes nationaux.
  • M.Ett | Le 15/9/2021 à 19:45

    Voici comment a évolué le marché des OPCVM depuis début 2021

    Un gestionnaire de fonds de la place revient sur l’évolution des OPCVM depuis le début de cette année et souligne les grandes tendances qui se dégagent. Analyse.
  • | Le 15/9/2021 à 19:45

    Crédits immobiliers : les taux d'intérêt restent à des niveaux relativement bas