Taqa Morocco : bonne évolution des indicateurs opérationnels et financiers à fin septembre 2021

| Le 14/11/2021 à 15:42

Les résultats de Taqa Morocco au titre des 9 premiers mois de l’année 2021 sont publiés.

Abdelmajid Iraqui Houssaini, Président du Directoire de TAQA Morocco, explique dans un communiqué : « TAQA Morocco enregistre des performances opérationnelles et financières en progression portées par l’expertise technique et l’engagement de ses équipes ».

Les performances opérationnelles restent globalement solides. En effet, le taux de disponibilité consolidé des Unités 1 à 6 s’établit à 91,9% contre 97 % au 30 septembre 2020, dû à la réalisation de la révision majeure planifiée de l’Unité 6 ainsi que les arrêts planifiés des autres unités, en conformité avec le plan de maintenance.

Au 3ème trimestre de l’année, le taux de disponibilité consolidé des Unités 1 à 6 est ressort en hausse en se situant à 96,9% comparé à 96,4 % au troisième trimestre 2020 compte tenu de l’amélioration de l’efficience opérationnelle.

Toutefois, le chiffre d’affaires demeure en baisse. Cet indicateur a reculé de 9% à fin septembre 2021 en comparaison avec la même période de l’année précédente pour s’établir à 5.478 MDH contre 6.019 MDH.

D’après la communication financière du groupe, la baisse du chiffre d’affaires est expliquée par la réalisation de la révision majeure planifiée de l’Unité 6 de 61 jours contre 70 jours initialement prévus dans le plan de maintenance.

L’évolution de cet indicateur tient compte également de la bonne performance opérationnelle de l’ensemble des unités tenant compte du plan de maintenance, ainsi que de la diminution des frais d’énergie consécutive à l’évolution du prix d’achat moyen du charbon sur la période.

Source : leboursier.ma

Contacté par LeBoursier, un analyste commente les réalisations de Taqa Morocco : « les réalisations publiées à fin septembre suivent la même tendance observée au 1er semestre. La baisse du chiffre d’affaires comme expliquée par le groupe est liée à la révision majeur planifiée de l’Unité 6. Cela reste un évènement périodique. De plus, une partie de la baisse causée a déjà été compensée au cours de ces premiers mois. D’ici la fin de cette année, cette baisse serait davantage amortie».

Suite à la baisse du chiffre d’affaires, le résultat d’exploitation consolidé s’est situé à 1.777 MDH contre 1.816 MDH au 30 septembre 2020 (-2,1%). Son évolution est liée à la bonne performance des Unités 1-6, à l’évolution favorable du prix d’achat moyen du charbon sur la période par rapport à l’indice de référence du marché international API II, ainsi qu’à l’optimisation des charges d’exploitation et de maintenance.

Ainsi, le taux de marge opérationnelle consolidée progresse à 32,4 % au 30 septembre 2021, contre 30,2 % au 30 septembre 2020.

En tenant compte de l’ensemble de ces évolutions, conjuguées à une hausse du résultat financier (+18) suite à la baisse des charges d’intérêts et de l’amélioration du résultat non courant, le Résultat Net Part du Groupe enregistre une augmentation à 758 MDH au 30 septembre 2021, comparé à 709 MDH au 30 septembre 2020, soit une hausse de près de 7%.

Il en découle un taux de marge nette consolidée en progression qui s’établit à 17,3 % au 30 septembre 2021, contre 14,9% au 30 septembre 2020.

Evolution des résultats de Taqa à fin septembre 2021

Source : Taqa Morocco.

A noter que ce titre affiche une hausse de 20,22% depuis le début de cette année.

Notre analyste trouve que « Taqa n’est pas une valeur de croissance. Elle est par contre une valeur sûre. Son chiffre d’affaires est sécurisée. Notre avis reste positif sur cette valeur».

lire aussi
  • Mehdi Michbal | Le 21/1/2022 à 9:47

    Un grand virage stratégique se prépare à Bank of Africa (Othman Benjelloun)

    EXCLUSIF. Ce virage est le résultat d’un travail effectué avec McKinsey depuis un an, nous confirme le PDG du groupe. Ses détails seront annoncés en mars, au moment du conseil d’administration de la banque. Il concerne selon lui toutes les activités du groupe en Afrique, sur un horizon de long terme.
  • B.B | Le 20/1/2022 à 18:14

    Immobilier : teintée d’incertitude, une croissance molle est attendue en 2022

    L’immobilier s’est bien redressé en bourse en 2021 après une forte chute en 2020. L’effet rattrapage s’est au global également amorcé sur les indicateurs des immobilières cotés. Mais cette année, une croissance molle est attendue du fait d’une faible visibilité et d’un pouvoir d’achat érodé des ménages. Les acteurs reste pendus aux éventuelles annonces du nouveau gouvernement concernant le secteur.
  • | Le 20/1/2022 à 18:08

    Bourse : la progression du marché devrait se situer entre 5% et 10% en 2022 (M.S.IN)

    La société de bourse M.S.IN anticipe une poursuite de la progression du marché boursier en 2022. Cette croissance devrait être comprise entre 5% et 10%. Analyse.
  • | Le 19/1/2022 à 18:10

    Une hausse de 8% du besoin de financement brut moyen du Trésor attendue en 2022 (AGR)

    AGR analyse les principaux postes de recettes et de dépenses de l’Etat dans le cadre de la Loi de Finances 2022. La hausse des recettes fiscales cette année devrait couvrir l’augmentation des dépenses courantes. Le solde ordinaire repasserait dans le positif pour la première fois depuis 2019. In fine, tablant sur un déficit budgétaire contrôlé en 2022, et sur la capacité du Trésor à se financer sur le marché domestique, le besoin brut de financement du Trésor devrait être de 159 MMDH.