SNEP : BKGR recommande d’acheter le titre compte tenu de ses perspectives « prometteuses »

M.Ett | Le 3/5/2022 à 12:13
BKGR recommande, dans un document de recherche, d’acheter le titre SNEP en mettant en avant la position de leader de la société, la bonne visibilité qu’elle offre jusqu’en 2024 et l’amélioration de ses performances opérationnelles. Détails.

BMCE Capital Global Research (BKGR) a diffusé un document de recherche portant sur SNEP et recommandant aux investisseurs d’acheter le titre avec un cours objectif de 1.040 dirhams. Le titre garde un potentiel de hausse de 20,5% en comparaison avec un cours de 862,9 dirhams (observé à la clôture de la séance du jeudi 28 avril).

En YTD, le titre avance de 19,8%. La valeur se démarque ainsi en surperformant le MASI qui s’affiche toujours dans le rouge (-1,66%).

Evolution du cours du titre SNEP

Source : leboursier.ma

« Avec un cours cible de 1.040 DH (P/E cibles de 17,6x en 2022e et de 15x en 2023e) et compte tenu d’un Upside de +27% comparativement au cours de clôture du 26/04/2022, nous recommandons d’acheter le titre et ce, compte tenu des perspectives prometteuses de l’unique opérateur en pétrochimie coté en Bourse », indique la société de recherche.

« Pour les besoins de l’évaluation de SNEP, nous nous sommes basés sur la méthode d’actualisation des cash-flows futurs –DCF et avons retenu comme hypothèses le maintien d’un up trend de la demande pour les produits de l’électrolyse sur la période 2022-2031 et le renforcement des capacités de production à 120 KT en PVC et 115 KT en Soude », précise la même source.

3 principaux facteurs jouent en faveur de cette valeur, à savoir : la position leader de l’opérateur, une bonne visibilité jusqu’en 2024 et l’amélioration de ses performances opérationnelles.

Une position de leader

Les analystes soulignent la position leader de la société qui lui permet de couvrir une grande partie du besoin national en termes des produits vinylique et d’électrolyse.

« SNEP est le leader du marché marocain des produits vinyliques ainsi que des produits issus de l’électrolyse. La société intervient en amont de toute l’industrie nationale auprès des clients évoluant dans divers secteurs d’activité avec une couverture passant de 55% à 75% des besoins du marché local après la hausse de sa capacité de production à 90k tonnes », précisent-ils.

Bonne visibilité jusqu’en 2024

Au moment où le marché boursier souffre d’un manque de visibilité causé par les tensions à l’international et l’enrichissement des prix des matières premières ; les analystes de BKGR trouvent que SNEP offre une bonne visibilité jusqu’en 2024.

« A mi-parcours de son ambition de réduire ses coûts via sa stratégie d’augmentation de production et sa maîtrise industrielle, SNEP poursuit progressivement l’amélioration de ses marges, portant sa marge EBITDA à 23% à horizon 2023e contre 22% en 2021. En effet, le Groupe devrait davantage bénéficier des effets d’économie d’échelle induits lui permettant à l’avenir d’améliorer ses marges ».

Des performances opérationnelles en amélioration

A rappeler que la société a dégagé des réalisations annuelles remarquables au titre de l’exercice 2021. Son chiffre d’affaires a marqué une hausse de 18,1% à 1.083 MDH. Le résultat net consolidé, quant à lui, a bondi de 57,8% à 126,2 MDH par rapport à 2020.

« La stratégie de développement entamée par l’opérateur de parachimie devrait lui permettre d’élargir sa gamme d’offre nationale en termes de quantité et de diversité. Parallèlement, en tant qu’unique producteur de résine PVC et de chlore liquéfié du pays, l’opérateur dispose d’un avantage concurrentiel considérable lui permettant de satisfaire les besoins du marché national dans des secteurs à fort potentiel de croissance », indiquent les analystes.

La société de recherche s’étale également sur les catalyseurs de croissance de la société et sur les risques de valorisation comme suit :

Catalyseurs de croissance

  • Leader des produits d’électrolyse au Maroc avec une part de marché de 75% ;
  • Mesures anti-dumping protégeant l’industrie locale de plusieurs sources d’importation (Etats-Unis, Union Européenne et Mexique) ;
  • Maintien d’une forte demande en PVC au Maroc et à l’international ;
  • Gain de productivité grâce à l’amélioration de l’efficacité opérationnelle
  • Poursuite des efforts déployés par les autorités pour l’extension du réseau de l’eau potable et de l’évolution des stations de traitement devant booster le segment Electrolyse ;
  • Localisation industrielle adéquate, à proximité de la mine de sel gemme de Mohammedia et du marché centre, regroupant la majorité des opérateurs dans la transformation du plastique et le gros de la consommation ;
  • Finalisation de la phase 1 du projet d’augmentation de capacité.

Risques de valorisation

  • Activité hautement énergivore avec un coût énergétique en hausse atténué toutefois par l’utilisation de l’énergie renouvelable suite au contrat avec l’opérateur éolien NAREVA ;
  • Fluctuation des cours du l’éthylène et de la soude à l’international ;
  • Rallongement des délais de paiements.
lire aussi
  • | Le 27/5/2022 à 10:29

    CIH Bank : forte hausse de 66% du RNPG à fin mars 2022

    Le groupe a amélioré ses marges d'intérêts et marges sur commissions à fin mars 2022. Le PNB consolidé ressort en hausse de 14% par rapport à la même période en 2021. Les crédits à la clientèle s'améliorent de 3% par rapport à décembre dernier.
  • | Le 27/5/2022 à 8:47

    Auto Nejma : baisse de 7,5% du chiffre d'affaires au premier trimestre 2022

    Le groupe a subi les difficultés d'approvisionnement et les pénuries découlant de la crise des semi-conducteurs. Le nombre des véhicules vendus au premier trimestre 2022 recule de près de 12%.
  • | Le 27/5/2022 à 8:20

    Ciments du Maroc : hausse de 11% du chiffre d'affaires à fin mars 2022

    Le groupe a vu son chiffre d'affaires se fixer à 955 MDH au premier trimestre. Les investissements progressent de 78% notamment en lien avec la construction du centre de broyage de Nador.
  • B.B | Le 26/5/2022 à 17:40

    Les foncières de la cote affichent une résilience qui durera

    Dans un contexte général de retour d’aversion aux risques, les foncières Aradei Capital et Immorente Invest progressent grâce à leur rendement attractif et sécurisé. Le secteur demeure globalement préservé des aléas économiques exogènes. La volonté croissante des opérateurs de se défaire de leurs actifs immobiliers pour améliorer leurs investissements opérationnels sera favorable au secteur au long terme.