Maroc Telecom : revenus en légère baisse, amélioration de la rentabilité à fin mars 2022

| Le 21/4/2022 à 11:14
Le groupe connaît au Maroc une compétition plus rude et un contexte réglementaire plus contraignant. Les activités mobile continuent d’être sous pression et reculent de 5,1% à fin mars. Les filiales Moov continuent de jouer leur rôle de relais de croissance avec une hausse de 1,8% des revenus à change constant, portés par la Data Mobile. La marge d’exploitation globale progresse de 1,2 point à 32,1% et la dette nette recule de 23,8%.

Maroc Telecom a diffusé ses résultats trimestriels à fin mars 2022. Durant les trois premiers mois de l’année, la base clients du groupe a progressé de 3,6% dont 4,4% pour les filiales et 2% pour le Maroc. Désormais, le parc atteint près de 76 millions de clients.

Amélioration globale de la marge d’exploitation, baisse significative de la dette

Le chiffre d’affaires global du groupe ressort en légère baisse de 1,6% (-0,6% à change constant) à 8,7 MMDH. Cette légère baisse est notamment causée par le ralentissement des activités mobile au Maroc. Les revenus sur le marché local diminuent de 2,7% sur la période à 4,75 MMDH tandis qu’ils progressent de 1,8% sur la partie filiale à 4,28 MMDH.

Au global, l’EBITDA ajusté affiche une légère dégradation de -0,9% (-0,1% à change constant) pour atteindre 4,52 MMDH, grâce en partie, aux efforts de maîtrise des coûts opérationnels.

L’EBITA à fin mars se fixe à 2,81 MMDH, en hausse de 2,5% par rapport à la même période l’an dernier, notamment sous l’effet de la diminution de la charge d’amortissement. La marge d’exploitation s’améliore de 1,2 point pour atteindre 32,1%.

In fine, le résultat net ajusté part du groupe ressort en hausse de 2,5% par rapport au T1-2021 à 1,5 MMDH « du fait de la croissance du résultat net des activités au Maroc comme à l’International » précise le groupe.

La dette nette du groupe recule de 23,8% à 12,3 MMDH par rapport à la même période l’année précédente.

Maroc : une compétition de plus en plus rude

Sur le marché national, le groupe explique faire face à un contexte réglementaire et concurrentiel difficile.

Le chiffre d’affaires local a régressé de 2,7%, partiellement affecté par le retrait des activités Mobile (-5,1%), impacté par le contexte réglementaire (baisse des tarifs de terminaison d’appels, ndlr). Néanmoins cela a été en partie comblé par les bonnes performances de la Data Fixe (+8,3%) sur la période. Cette performance a été particulièrement poussée par le développement soutenu de la FTTH (fibre optique) en hausse de 47%.

L’EBITDA s’élève à 2,6 MMDH en baisse de 2,2%, mais la marge d’EBITDA s’améliore de 0,3 point pour atteindre 54,9%. L’EBITA ajusté atteint 1,74 MMDH, stable par rapport à la même période en 2021. La marge d’EBITDA progresse de 0,9 point à 36,6%.

Les flux nets de trésorerie sur la période ressortent à 1,92 MMDH, en progression de 57,1%. Le parc mobile, quant à lui se bonifie de 2,8% par rapport au T1-2021 et atteint 19,9 millions de clients. Le parc Fixe régresse de 2,6% et atteint 2 millions de lignes.

Au Maroc, l’ARPU mixte (revenu moyen par utilisateur, ndlr) baisse de 7,9% à 44,9 dirhams/mois.

International : hausse du CA à change constant, poussé par la Data Mobile

Le chiffre d’affaires au niveau des filiales africaines du groupe atteint 4,28 MMDH, en hausse de 1,8% à change constant. Il a notamment été poussé par la bonne croissance de la Data Mobile sur la période, en hausse de 29%. « Hors baisse des terminaisons d’appel, les revenus des filiales progressent de 2,8% à taux de change constant » explique Maroc Telecom.

L’EBITDA sur la période s’affiche à 1,9 MMDH, en hausse de 2,8% à change constant, poussé par la hausse des revenus. L’EBITA ajusté atteint 1 074 MDH en hausse de 9% à change constant, conduit par la baisse de la charge d’amortissement.

Les flux nets de trésorerie s’améliorent de 13,8% à 1,23 MMDH « en lien principalement avec la hausse de 97% des investissements à taux de change constant » explique le groupe.

lire aussi
  • | Le 27/5/2022 à 10:29

    CIH Bank : forte hausse de 66% du RNPG à fin mars 2022

    Le groupe a amélioré ses marges d'intérêts et marges sur commissions à fin mars 2022. Le PNB consolidé ressort en hausse de 14% par rapport à la même période en 2021. Les crédits à la clientèle s'améliorent de 3% par rapport à décembre dernier.
  • | Le 27/5/2022 à 8:47

    Auto Nejma : baisse de 7,5% du chiffre d'affaires au premier trimestre 2022

    Le groupe a subi les difficultés d'approvisionnement et les pénuries découlant de la crise des semi-conducteurs. Le nombre des véhicules vendus au premier trimestre 2022 recule de près de 12%.
  • | Le 27/5/2022 à 8:20

    Ciments du Maroc : hausse de 11% du chiffre d'affaires à fin mars 2022

    Le groupe a vu son chiffre d'affaires se fixer à 955 MDH au premier trimestre. Les investissements progressent de 78% notamment en lien avec la construction du centre de broyage de Nador.
  • | Le 26/5/2022 à 17:40

    Les foncières de la cote affichent une résilience qui durera

    Dans un contexte général de retour d’aversion aux risques, les foncières Aradei Capital et Immorente Invest progressent grâce à leur rendement attractif et sécurisé. Le secteur demeure globalement préservé des aléas économiques exogènes. La volonté croissante des opérateurs de se défaire de leurs actifs immobiliers pour améliorer leurs investissements opérationnels sera favorable au secteur au long terme.