Marché des changes : voici comment évolue le dirham en cette fin d’année

M.Ett | Le 7/12/2021 à 17:20
La monnaie nationale affiche une hausse face à l’euro et une baisse par rapport au dollar, depuis un mois. Voici les détails de ces évolutions et les explications données par Omar Bakkou, économiste et spécialiste en politique de change.

Entre le 25 novembre et le 1er décembre, le dirham s’est apprécié de 0,38% face au dollar américain et s’est déprécié de 0,68% vis-à-vis de l’euro, d’après les indicateurs hebdomadaires publiés par Bank Al-Maghrib.

En l’espace d’un mois, la monnaie nationale a connu une tendance baissière face au dollar et une tendance haussière par rapport à l’euro. Entre le 5 novembre et le 6 décembre, la parité USD/MAD a augmenté de 1,4% au moment où la parité EUR/MAD a baissé de 1,1%. Pendant la même période, le panier EUR/USD a baissé de 2,3%. (Voir graphiques ci-dessous)

Evolution de la parité USD/MAD

Source : Bloomberg.

Evolution De la parité EUR/MAD

Evolution du panier EUR/USD

Omar Bakkou, économiste et spécialiste en politique de change, joint par LeBoursier, explique l’évolution du dirham face au deux devises. « Sur la base des tendances observées, on voit bien que l’évolution du dirham face à l’euro et au dollar est influencée en grande partie par l’évolution de l’euro face au dollar. Il s’agit donc d’un effet de panier ».

Il y a quelques mois, le dirham était en appréciation. Le cours de référence du dollar était collé à la limite inférieure de la bande de fluctuation du dirham. Cela a nécessité l’intervention de la Banque centrale.

A rappeler que la Banque centrale a opéré des adjudications d’achat de devises depuis le 20 septembre dernier, afin d’absorber les excédents actuels et d’assurer ainsi le bon fonctionnement de ce marché.

Depuis le début de cette opération, la Banque centrale a racheté l’équivalent de 980 millions de dollars de devises aux banques marocaines.

Le tableau ci-dessous synthétise l’ensemble des opérations de rachat réalisées :

Source: BAM.

Les derniers indicateurs hebdomadaires de BAM montrent que le cours de référence du dollar s’est maintenant détaché de la limité inférieure de la bande de fluctuation en s’orientant un petit peu vers le haut. « Cela veut dire que le dirham commence à se déprécier d’une manière générale. La Banque centrale y a joué un rôle. Elle a épongé l’excèdent de devises qui était sur le marché à travers ses opérations de rachat », commente notre interlocuteur.

Evolution du cours de change

Source: BAM.

Suite à l’intervention de la Banque centrale, la position de change des banques est devenue courte (négative) depuis quelques semaines. Elle s’est établie à -1,7 milliard de DH au 2 décembre, d’après les données publiées par la Banque centrale.

La monnaie nationale devrait terminer l’année sur une tendance globale baissière, comme anticipé par un directeur d’une salle des marchés de la place dans un article précédent, « logiquement le dirham suivra une baissière du dirham. On s’attend à ce qu’il y ait des flux à l’import qui peuvent être important d’ici la fin de cette année ce qui va créer une petite correction du dirham à la baisse».

lire aussi
  • | Le 27/5/2022 à 10:29

    CIH Bank : forte hausse de 66% du RNPG à fin mars 2022

    Le groupe a amélioré ses marges d'intérêts et marges sur commissions à fin mars 2022. Le PNB consolidé ressort en hausse de 14% par rapport à la même période en 2021. Les crédits à la clientèle s'améliorent de 3% par rapport à décembre dernier.
  • | Le 27/5/2022 à 8:47

    Auto Nejma : baisse de 7,5% du chiffre d'affaires au premier trimestre 2022

    Le groupe a subi les difficultés d'approvisionnement et les pénuries découlant de la crise des semi-conducteurs. Le nombre des véhicules vendus au premier trimestre 2022 recule de près de 12%.
  • | Le 27/5/2022 à 8:20

    Ciments du Maroc : hausse de 11% du chiffre d'affaires à fin mars 2022

    Le groupe a vu son chiffre d'affaires se fixer à 955 MDH au premier trimestre. Les investissements progressent de 78% notamment en lien avec la construction du centre de broyage de Nador.
  • B.B | Le 26/5/2022 à 17:40

    Les foncières de la cote affichent une résilience qui durera

    Dans un contexte général de retour d’aversion aux risques, les foncières Aradei Capital et Immorente Invest progressent grâce à leur rendement attractif et sécurisé. Le secteur demeure globalement préservé des aléas économiques exogènes. La volonté croissante des opérateurs de se défaire de leurs actifs immobiliers pour améliorer leurs investissements opérationnels sera favorable au secteur au long terme.