Lydec: les bénéfices augmentent de 2,1% à 204 millions de dirhams

S.E.H. | Le 15/2/2019 à 8:11

Les bénéfices du délégataire augmentent malgré la stagnation du chiffre d'affaires. Une stagnation qui s'explique par la baisse de la consommation d'eau et d'électricité. 

Le délégataire affiche un chiffre d'affaires quasi-stable par rapport à 2017. Il s'est situé à 7,2 milliards de dirhams.

Lydec explique cette stagnation par "une légère baisse des ventes de fluides et une hausse des recettes de travaux et de maîtrise d'œuvre".

Sur le segment de l'eau, la lydec affiche une baisse au niveau des volumes des ventes de 1,3%, qu'elle impute à la régression des consommations des clients Grand Public et Administrations. Le rendement du réseau d'eau potable progresse toutefois à 77,3% (contre 76,6% en 2017).

Au niveau du segment Electricité, la compagnie affiche également une baisse des volumes des ventes de 0,5%. La Lydec lie cette régression à une baisse des consommations des clients industriels, combinée à l'effet de la baisse de la consommation unitaire des clients grand public.

Le rendement du réseau d'électricité du délégataire s'établit à 93,36% à fin 2018, en stabilité par rapport à 2017. L'électricité représente 74% du chiffre d'affaires de la lydec, contre 20% pour l'Eau et 6% pour l'assainissement.

 L'excédent brut d'exploitation de la compagnie s'élève quant à lui à un peu plus d'un milliard de dirhams, en progression de 2,8% par rapport à 2017.

"Cette progression résulte d'une part de l'amélioration de la marge de distribution bénéficiant de la compensation tarifaire Eau, et d'autre part des actions d'économie et d'optimisation des charges d'exploitation et ce, malgré l'augmentation de la redevance contractuelle acquittée auprès de l'Autorité délégante", ajoute le communiqué de la compagnie.

Résultat des courses : les bénéfices du délégataire se fixent à 204 millions de dirhams, en progression de 2,1% par rapport à 2017. 

Investissements : un budget de 500 millions de dirhams pour 2019 

Les investissements de la gestion déléguée se sont élevés à 942 MDH au titre de la même année.

L'exercice écoulé a également été marqué, entre autres, par la clôture des audits de la gestion déléguée sur la période 1997-2015. La Lydec a acté un engagement supplémentaire  de 153 MDH d'investissements, à réaliser sur trois ans.

En outre, une révision économique au titre de l'année 2017 a été approuvée, mise en oeuvre et complétée par l'obtention au profit de Lydec d'une compensation de 35 MDH correspondant au retard d'un an dans sa mise en application.

En 2019, la Lydec envisage de poursuivre la réalisation de ses investissements pour un montant total budgété de plus de 500 MDH, en particulier dans les infrastructures d'assainissement pluvial.

Elle planifie également la finalisation de la seconde révision du contrat de gestion déléguée à travers un planning partagé avec les Autorités, et le déploiement de son nouveau projet d'entreprise Synergies 2025.

lire aussi
  • | Le 26/5/2022 à 17:40

    Les foncières de la cote affichent une résilience qui durera

    Dans un contexte général de retour d’aversion aux risques, les foncières Aradei Capital et Immorente Invest progressent grâce à leur rendement attractif et sécurisé. Le secteur demeure globalement préservé des aléas économiques exogènes. La volonté croissante des opérateurs de se défaire de leurs actifs immobiliers pour améliorer leurs investissements opérationnels sera favorable au secteur au long terme.
  • M.Ett | Le 26/5/2022 à 17:38

    L’endettement total du Trésor devrait dépasser le seuil des 80% du PIB en 2022

    Attijari Global Research livre ses anticipations par rapport à l’évolution du besoin de financement du Trésor et du niveau de son endettement global. Celui-ci devrait dépasser le seuil des 80% du PIB en 2022, d’après les anticipations de la société de recherche.
  • | Le 26/5/2022 à 8:41

    Alliances : hausse de 9% du chiffre d'affaires à fin mars 2022

    Le groupe annonce concrétiser les objectifs arrêtés dans son plan de développement 2022-2025. Le nombre d'unités réceptionnées à fin mars progresse fortement de 144%. Alliances explique que les coûts de développement n'ont pas enregistré de hausse significative.
  • M.Ett | Le 25/5/2022 à 17:51

    OPCVM : un mouvement de rachat est observé face à l’incertitude

    Les investisseurs en OPCVM qui étaient en phase d’attentisme ont décidé de réagir en effectuant des rachats, d’après un gérant de fonds de la place qui table sur une poursuite de la tendance actuelle. Par ailleurs, une réallocation vers les Obligations court terme est observée.