Le portefeuille de BKGR surperforme le marché en 2021, voici comment il devrait se comporter en 2022

| Le 12/1/2022 à 18:21
La sélection de valeurs de BMCE Capital Global Research a dégagé une performance de 34,6% en 2021 contre 22,1% pour son Benchmark, le MASI-RB. En 2022, la sélection de valeurs de BMCE présente un potentiel théorique de croissance de près de 7,4%, d’après son rapport « Strategy » annuel.

BMCE Capital Global Research (BKGR) a dévoilé son « Strategy 2021-2022 » annuel, intitulé « Le pari d’une sortie réussie de la crise pandémique ». Celui-ci fait ressortir des gains de 34,6% de la sélection de valeurs de la société de recherche, contre 22,1% pour son Benchmark, le MASI-RB.

Les analystes expliquent cette performance par, en grande partie, les remaniements opérés au courant de 2021 « afin d’adapter au mieux le portefeuille et capter le plus de gains possible ».

Ils rappellent qu’ils ont procédé à l’allègement de Disway, de Label’Vie et de Sothema au moment où AtlantaSanad, LafargeHolcim Maroc et Sonasid ont été renforcés.

« Nous avons également fait un pari éphémère gagnant sur HPS. Sur un plan davantage stratégique, nous avons opté pour le renforcement de la pondération de SNEP, intégré TGCC à sa cotation en Bourse et nous nous sommes désengagés de Boissons du Maroc », soulignent-ils.

Ils indiquent ainsi que les gains de notre portefeuille de valeurs sont principalement redevables à la performance exceptionnelle enregistrée par :

> La société pharmaceutique Sothema (+195% de performance) ;

> La société Disway qui affiche une performance de +123% à fin décembre ;

> Le seul acteur de la grande distribution coté, Label’Vie qui affiche une performance de +71% ;

> La société Cosumar dont le bon comportement en Bourse a permis au portefeuille de BKGR de récolter +57% de performance ;

> Et, TGCC qui en une dizaine de jours de cotation a drainé des gains de +25,3%.

Et d’ajouter : « Par catégorie, la meilleure résilience de notre sélection de valeurs comparativement aux indices phares de la Bourse de Casablanca provient à hauteur de 86% aux valeurs défensives et de 14% aux valeurs cycliques ».

Quid de l’année 2022 ?

L’année 2022 s’annonce prometteuse pour le marché boursier. Une poursuite de sa reprise est anticipée par BKGR.

Cette anticipation est basée sur deux principaux facteurs :

– Un arbitrage au profit du marché actions dans un contexte de taux favorable et ce, en raison du probable maintien du taux directeur à un niveau bas ;

– Et, de la reprise attendue de l’activité économique qui demeure néanmoins tributaire de l’éradication de la pandémie.

Dans ce contexte, la stratégie d’investissement recommandée par BKGR reste « teintée de prudence », en se déclinant en 5 axes :

Axe 1: Atterrissage de la croissance économique en 2022 qui pourrait être induit par une décélération de la demande interne ;

Axe 2: Tensions inflationnistes en vue vis le commerce extérieur (avec une hausse du prix des intrants et denrées agricoles, et un problème de capacité de production conjugué à un problème d’approvisionnement)

Axe 3: Risque de remontée des taux au 2ème semestre 2022 (pression budgétaire, hausse des taux en vue à l’international, le coût de l’endettement à l’international,…) ;

Axe4: Réitération de la thématique défensive (sélection des valeurs ayant le meilleur profil de résilience face à toutes les situations) ;

Axe 5: Orientation vers une optique Yield (à défaut d’une meilleur visibilité sur l’évolution de la situation sanitaire  pouvant induire une remontée des taux, le profil des valeurs de croissance peut être risqué en 2022)

Ainsi, le portefeuille recommandé « s’appuie sur une approche, comme à l’accoutumée, de type Top Down combinant un filtre macro et sectoriel permettant de tenir compte de l’environnement économique dans sa globalité et une sélection basée sur les caractéristiques fondamentales et quantitatives de chaque valeur afin de sélectionner les top performers des différents secteurs d’activité ».

BKGR a opté donc pour des secteurs qui devraient continuer de faire preuve de résilience en 2022 notamment les Banques, les Télécoms, la Pharma et la Concession portuaire.

« A profil défensif, cette sélection a été renforcée par l’introduction de CIH et Total Energies avec maintien d’une forte pondération sur les valeurs de rendement à savoir AtlantaSanad. Notre portefeuille accueille également la nouvelle recrue de la place casablancaise TGCC », précisent les analystes.

4 valeurs à potentiel ont été placées « sous surveillance pour leur intégration dans le portefeuille dans le cadre d’éventuels remaniements tactiques à venir ». Il s’agit de : Afriquia gaz ; Cosumar, CMT et Auto Hall.

16 valeurs ont finalement réussi les screening quantitatif (performance annuelle, volatilité et liquidité), boursier (PER, D/Y) et qualitatif (perspectives, qualité du management et upside de valorisation).

« Nous avons également retenu 4 valeurs hors portefeuille qu’on considère comment étant à potentiel que nous avons placé en zone de surveillance afin de les intégrer éventuellement dans notre portefeuille selon leur évolution durant l’année 2022 », ajoutent-ils.

La sélection de valeur de BKGR pour l’année 2022 présente un potentiel théorique de croissance de près de 7,4%. « Le niveau de performance ciblé se trouve limité, s’expliquant par la prépondérance relative des valeurs défensives », précisent les analystes.

Ci-après le portefeuille de BKGR pour l’année 2022 :

lire aussi
  • | Le 16/5/2022 à 18:17

    Fitch Ratings maintient sa note « BB+ » sur la dette souveraine marocaine

    L’agence de notation américaine Fitch Ratings a maintenu sa note de défaut des émetteurs en devises étrangères à long terme du Maroc à ‘BB+’ avec des perspectives stables. Elle anticipe une hausse de la dette et du déficit budgétaire en 2022 à cause du climat économique maussade, de la hausse des matières premières. Néanmoins, le royaume dispose de fondamentaux macroéconomiques stables, notamment au niveau de sa dette dont les trois quarts sont libellés en dirhams.
  • M.Ett | Le 16/5/2022 à 18:17

    Creusement du déficit de liquidité bancaire et hausse des taux obligataires

    Le marché monétaire connait un creusement de la liquidité bancaire. Cette tendance contribue à la poursuite de la hausse des taux sur le marché obligataire. Un expert du marché, joint par LeBoursier, apporte des explications et livre ses prévisions.
  • | Le 16/5/2022 à 9:30

    Managem : le chiffre d'affaires explose au premier trimestre 2022 à 2,8 MMDH

    Le groupe a bénéficié de la bonne dynamique des cours des métaux, surtout du Cobalt et du Cuivre. 33% du chiffre d'affaires trimestriel provient de la contribution de l'Or de la mine de Tri-K en Guinée. La production d'Argent a également augmenté. Le groupe annonce le lancement des travaux de construction du projet cuprifère de Tizert.
  • | Le 15/5/2022 à 16:47

    Les bénéfices de la cote devraient progresser de 8,6% à 29 MMDH cette année (BKGR)

    En 2022, la société de recherche anticipe une hausse de 6,7% des revenus de la cote à 241 MMDH porté par une amélioration de la dynamique commerciale du segment Financier et Industriel. La profitabilité sera tirée vers le haut par les Banques grâce à la baisse constante du coût du risque et par les acteurs pétroliers et gaziers. La masse des dividendes est anticipée en légère hausse de 2,5% à 19,7 MMDH.