LafargeHolcim Maroc : CFG recommande de conserver le titre dans les portefeuilles

| Le 13/9/2021 à 19:48
Le groupe a mieux performé qu’anticipé durant le premier semestre, selon les estimations de CFG Bank. La croissance des revenus sur l'année entière est attendue à +12%. Les marges ont légèrement baissé mais ont globalement bien résisté. Néanmoins elles continueront d’être affecté au second semestre par la hausse des cours du petcoke et l’ouverture de l’usine d’Agadir.

Dans une note diffusée le 13 septembre, la société de recherche CFG Bank a publié une note en réaction aux résultats du groupe LafargeHolcim Maroc au premier semestre. Elle recommande de conserver le titre dans les portefeuilles et anticipe une légère baisse de 2,1% du titre à 1 958 dirhams contre 2 000 dirhams à la clôture de la séance du 13 septembre.

Source : leboursier.ma

La société de recherche rappelle les bonnes performances du groupe au premier semestre 2021 dans un marché en plein rebond. En effet, à fin juin, la consommation nationale de ciment augmentait de 24,4 % en glissement annuel et 1,1 % par rapport à juin 2019. « De même, l’activité ciment de LafargeHolcim Maroc a également repris dans environnement sanitaire et économique bien meilleur que par rapport au S1-2020. Ainsi, le groupe a enregistré une croissance de 25,6% en glissement annuel de son chiffre d’affaires consolidé, qui s’établit à 4 milliards de dirhams contre 3,18 au S1 2020 » explique CFG Bank.

L’industrie et la consommation de ciments ont évolué plus rapidement que prévu et ont poussé la société de recherche à revoir à la hausse ses prévisions de croissance concernant l’industrie et le groupe. « En effet, nous anticipons désormais une croissance de 11,6% en glissement annuel de la consommation de ciment (vs 8,9% précédemment) » explique CFG Bank.

Une prévision de croissance revue à la hausse

La hausse de la consommation de ciments et les performances affichées par le groupe au premier semestre ont entrainé un changement de prévisions.

« Sur l’ensemble de l’année, nous nous attendons à ce que l’entreprise présente une croissance de 12% du chiffre d’affaires consolidé à 7 816 millions de dirhams (contre 6 980 millions de dirhams sur l’exercice 2020 et 7 855 millions de dirhams sur l’exercice 2019) » précise CFG Bank tout en signalant que le groupe pourrait même dépasser son chiffre d’affaires de 2019 si la consommation de ciments poursuit cette tendance haussière sur le reste de l’année.

Les marges ont mieux résisté que prévu

Comme prévu, la très légère dégradation des marges d’EBIT de l’opérateur s’explique par la remontée des cours du petcoke, utilisé comme combustible dans l’industrie cimentière.

La marge EBIT consolidée s’établit à 44% contre 44,3% au premier semestre 2020. D’ici la fin de l’année 2021, CFG anticipe que cette baisse de marge se poursuivra jusqu’à atteindre 41,8%. La société de recherche explique d’ailleurs avoir anticipé une plus forte diminution de la marge d’EBIT au premier semestre prenant en compte la forte hausse des cours du petcoke. « Par conséquent, L’EBIT bondit de 24,6% à 1 758 millions de dirhams  (vs. 1 411 MDH au premier semestre 2020 et 3 266 MDH attendus en fin d’année 2021), soit un taux de réalisation de 53,8% par rapport à nos prévisions annuelles » explique CFG Bank.

Les marges sont encore attendues à la baisse avec, premièrement la poursuite de la hausse des cours du petcoke au second semestre, et deuxièmement, la prise en compte de l’ouverture de l’usine d’Agadir. Cette ouverture devrait notamment rogné sur les marges du groupe étant donné la baisse des économies d’échelles avant la montée en puissance progressive des volumes de vente.

Considérant ces différents points, la société de recherche estime que le cours est correctement valorisé aujourd’hui. « Notre valorisation de LafargeHolcim Maroc induit un potentiel de baisse de 2,1% et des multiples EV/EBITDA 2021E et 2022E de 12,7x et 12,4x respectivement » conclut la note.

Cette année et en 2022 le dividend yield est anticipé à 3,3% contre 2,5% en 2020.

 

>>> Lire aussi: LafargeHolcim Maroc : Un effet de rattrapage attendu cette année et en 2022

 

 

 

lire aussi
  • | Le 16/9/2021 à 15:53

    Startups Tech : Les fonds d’investissement notent une meilleure qualité du dealflow

    La crise a fait prendre conscience de l’importance du numérique auprès des grands décideurs. Les fonds d’investissements spécialisés dans le financement des entreprises technologiques note une amélioration des compétences et de la qualité des entrepreneurs. Les restrictions sanitaires limitent encore l’accélération des signatures de deals. Sur ce segment, les investissements suivront globalement la même tendance que l’an dernier.
  • | Le 16/9/2021 à 9:47

    CFG Bank : Le résultat net après impôts passe dans le vert au premier semestre

    Le groupe a connu une bonne croissance de ses crédits au premier semestre, ainsi que des dépôts de la clientèle. Le PNB consolidé affiche une hausse de 23% sur la période. La bonne maitrise des charges a également permis au résultat brut d’exploitation de progresser fortement.
  • B.B | Le 15/9/2021 à 19:46

    Cimentiers : Rebond en 2021, marge, production, présence géographique… Round up du secteur

    Cette année, les cimentiers bénéficient d’une forte croissance de la demande (+8,9% attendu en fin d’année) après les effets de la pandémie en 2020. Mais au long terme cette croissance devrait s’affaisser à 2,2% par an. Les marges devrait se dégrader cette année en raison de la hausse des cours du petcoke. La concurrence s’accentue entre les deux plus grands groupes nationaux.
  • M.Ett | Le 15/9/2021 à 19:45

    Voici comment a évolué le marché des OPCVM depuis début 2021

    Un gestionnaire de fonds de la place revient sur l’évolution des OPCVM depuis le début de cette année et souligne les grandes tendances qui se dégagent. Analyse.