Brahim Berrada dévoile les ambitions et les perspectives d’évolution de HPS

Brahim Berrada, DG de HPS.
Mouna Ettazy | Le 4/11/2021 à 4:52
Croissance externe, nouveaux marchés, partenariats... Brahim Berrada, DG de HPS nous dévoile les ambitions et les perspectives d'évolution du groupe.

Joint par LeBoursier, Brahim Berrada, DG de HPS, nous parle des réalisations du groupe au 1er semestre, de se perspectives d’évolution et de son stratégie de développement.

En commentant les résultats semestriels 2021, le DG de HPS souligne que :« Globalement le 1er semestre s’inscrit dans une conjoncture globale qui reste très perturbée par rapport à la pandémie du Covid, un peu à l’image de 2020, avec une légère reprise de l’activé économique à l’échelle mondiale, la plupart des marchés s’étant adaptés aux contraintes de la pandémie sans pour autant les gommer totalement. Donc les impacts sont toujours là ».

Et d’expliquer : « Par rapport à ce contexte, HPS réalise un premier semestre extrêmement satisfaisant puisque la plupart de nos indicateurs sont dans le vert, avec une croissance de nos revenus de l’ordre de 8%. S’ajoute à cela une croissance des revenus récurrents de 20% ce qui reste extrêmement important vu qu’il s’agit des revenus qui sont permanents et réguliers générés par les activités tel que le Processing et la maintenance de nos clients, etc. Une marge EBITDA s’affiche à un niveau satisfaisant autour de 21% et un niveau de trésorerie qui lui aussi augmente d’une manière forte par rapport au début de l’année en progressant de 24%. L’ensemble de ces indices nous montre une évolution qui reste positive dans un contexte encore difficile ».

« Les restrictions liées au contexte de la pandémie ont notamment restreint nos capacités de déplacement et donc ralenti le rythme de déploiement de nos projets à l’international. A rappeler que Notre activité est entre étant à 80-90% à l’export, ce qui nécessite la présentation de nos solutions à nos clients. En temps normal, l’implémentation des projets se faisaient sur site de nos clients pour installer et paramétrer nos solutions. Aujourd’hui, tout ce travail se fait à distance avec nos clients à un rythme nécessairement plus lent », continue-t-il.

L’évolution de la parité USD/MAD a également influencé l’évolution des marges du groupe, comme l’explique son DG : « Un autre élément qui a impacté également nos marges concerne l’évolution défavorable du dollar par rapport au dirham, le dollar ayant chuté alors que nos revenus sont à plus de 80% en devise ».

« Malgré tout ça, la croissance est là. Nous avons continué à déployer notre stratégie de croissance externe. On a annoncé deux acquisitions avec IPRC au Maroc et ICPS à l‘Ile Maurice. Ces acquisitions viennent renforcer notre positionnement sur l’activité Processing et accélérer notre croissance et notre développement sur les années futures », insiste-t-il.

Quid des perspectives d’évolution du groupe ?

Les réalisations de HPS devraient suivre la même tendance qui a été observée à fin juin 2021. « Pour le reste de cette année, et vu que les échéances sont trop courtes pour appréhender l’évolution du contexte pandémique, nous pensons que notre activité continuera à suivre la même tendance que nous avons observé au 1er semestre », indique le DG..

« Il faut cependant souligner que nous avons observé une reprise de l’activité commerciale beaucoup plus dense qu’en 2020, avec un certain nombre de projets, qui sont en train de se matérialiser. Nous avons un carnet de prospection qui est beaucoup plus conséquent et beaucoup plus étoffé en comparaison à 2020. Certaines opportunités importantes seront finalisées à la fin de cette année. Cela devrait nous permettre d’avoir un Backlog, -c’est-à-dire tout ce qui est commandé par nos clients mais pas encore livré-, très important d’ici la fin de cette année. Cela nous donnera des perspectives au-delà de 2021, qui seront extrêmement positives », précise-t-il.

Pour les prochaines années, de nouvelles expansions sont dans le viseur.« Il est beaucoup plus important de se projeter au-delà de 2021. Pour les prochaines années, nous allons continuer à avoir une croissance forte. Elle sera portée d’abord par une croissance organique liée au déploiement et au développement de nos activités sur les régions sur lesquelles nous sommes encore peu présent telle que l’Asie et le marché américain, mais nous comptons également continuer de nous développer sur le marché européen et le marché de l’Afrique anglophone qui sont aujourd’hui des régions très dynamiques », nous dévoile-t-il.

« Nous allons également continuer à déployer notre stratégie de croissance externe pour identifier des cibles qui pourraient s’intégrer dans notre stratégie de développement. Cela peut être des cibles dans une vision de consolidation d’activité, c’est-à-dire des cibles opérant les mêmes activités que HPS et qui viendraient consolider et renforcer nos parts de marché, ou bien des cibles pour accélérer notre développement dans des régions ou nous ne sommes encore présents, ou des cibles technologiques pour accélérer l’innovation au sein du Groupe ».

En dehors du volet stratégique lié à la croissance du groupe, une attention particulière est accordée également aux partenariats.

« Les ambitions de HPS seront soutenues avec le renforcement de nos partenariats. Nous avons déjà un partenariat important qui a été signé il y a quelques années avec Capgemini qui nous permet de déployer des ressources de chez Capgemini autour de notre technologie d’une manière flexible pour pouvoir répondre efficacement aux demandes de nos clients à l’échelle internationale. Ce partenariat est également en train d’évoluer en partenariat commercial pour que Capgemini commence à promouvoir et à commercialiser notre technologie auprès de ses clients. Cela devrait générer de nouveaux Business pour HPS », explique le DG.

Et d’indiquer : « Nous sommes en train de finaliser également un partenariat avec IBM à l’international pour développer une offre commune autour de nos technologies où IBM apporterait tout son expertise et son offre d’infrastructure informatique, que ça soit à travers son offre Cloud ou son offre de plateformes dédiées pour pouvoir adresser le marché américain ensemble. Ces partenariats devraient contribuer à soutenir nos ambitions de croissance sur un certain nombre de marchés ».

 « Le titre de HPS a été sous-valorisé »

Le titre HPS dégage une hausse de plus de 10% depuis le début de cette année.

Brahim Berrada trouve que : « Pendant plusieurs années, le titre de HPS a été, à mon sens, sous-valorisé affichant des ratios de valorisation très faibles par rapport au marché marocain et par rapport à notre industrie de manière générale. Nous avons fortement investi ces dernières années pour accroitre notre visibilité aussi bien sur le marché marocain qu’à l’international grâce à un renforcement de notre communication financière et grâce à une participation très active à un certain nombre de conférences et road-shows qui rassemblent des investisseurs étrangers et nationaux ».

Notre interlocuteur n’omet pas de souligner le dynamisme que connait le secteur dans sa globalité. Cela se reflète positivement sur les titres technologiques cotés.

« Il faut rappeler également que nous sommes dans un secteur qui est extrêmement dynamique et valorisé à l’échelle international qui est l’industrie du paiement électronique ».

« Du coup, beaucoup d’investisseurs ont vu dans HPS un potentiel de croissance très important et ont commencé à investir d’une manière plus massive et avec un horizon plus long terme que par le passé », ajoute-t-il.

« En conclusion, HPS est aujourd’hui une valeur de croissance, et non pas une valeur de rendement », précise-t-il.

Réaction face aux dernières recommandations des sociétés de bourse

A rappeler que les analystes de CFG ont recommandé à l’achat le titre HPS. En face, BMCE recommande de le vendre.

En commentant ces recommandations, le DG de HPS explique : « CFG quand ils ont réalisé la recommandation, ils ont eu une approche interactive avec HPS et leur recommandation a fait suite à plusieurs séances de travail pour mieux comprendre notre stratégie et nos perspectives d’avenir. Les analystes de BMCE n’ont pas eu la même approche ; ils n‘ont pas consulté HPS, donc ils ont fait un travail en chambre. Bien que les deux sont dans leur rôle et que les éléments d’analyse, qui sont les chiffres publiés, soient les mêmes, les conclusions peuvent être très différents en fonction de la vision et de la compréhension qu’on les analystes du potentiel de croissance d’une valeur.

« Je tiens à souligner que BMCE ont mis en avant un certain nombre de faiblesses de HPS, notamment le développement de l’activité Processing en affirmant qu’il s’agit d’une activité qui dégage une marge moins importante que les autres activités, alors que c’est tout à fait le contraire. Le Processing génère par nature une marge plus importante que les autres activités et son développement améliorera la rentabilité du groupe et par conséquent sa valorisation », ajoute-t-il..

lire aussi
  • | Le 28/11/2021 à 14:07

    Bourse : les OPCVM s’accaparent 40% du volume transactionnel au 3ème trimestre 2021

    Les OPCVM s’accaparent 40% du volume drainés au titre du 3ème trimestre 2021 et affichent une position nette acheteuse, au moment où les personnes morales marocaines étaient en position vendeuse, d’après le rapport du profil des investisseurs publié par l’AMMC.
  • | Le 26/11/2021 à 12:11

    Crédit du Maroc: Très forte progression du RNPG à fin septembre

    Le groupe a connu une bonne tenue de sa collecte et de l'évolution des crédits à fin septembre. Les marges d'intérêt et sur commissions se sont bonifiées. Grâce à la forte baisse de 73% du coût du risque, le RNPG a presque quadruplé sur la période.
  • | Le 26/11/2021 à 10:24

    Label'Vie: Le chiffre d'affaires consolidé augmente de 6% à fin septembre

    Le groupe a connu une bonne dynamique au troisième trimestre avec une bonne croissance des ventes sur tous les segments. Sur l'unique troisième trimestre, 7 nouveaux points de vente ont été inaugurés. L'investissement augmente fortement suite à l'accélération du rythme de développement. L'endettement net recule de 5% par rapport à fin 2020.
  • AFP | Le 26/11/2021 à 9:26

    Nouveau variant Covid: les marchés boursiers européens plongent à l'ouverture

    Les marchés boursiers européens plongeaient vendredi matin, rattrapés par l'émergence d'un nouveau variant particulièrement contagieux en Afrique du Sud.