Gender Bond : BCP lève 200 MDH pour soutenir le développement durable

| Le 13/1/2022 à 14:54
La Banque Centrale Populaire a émis, le 31 décembre 2021, son premier Gender Bond par placement privé. L’emprunt obligataire subordonné, d’une maturité de 4 ans, a été totalement souscrit par des institutionnels nationaux pour un montant global de 200 millions de DH.

Cette opération, pionnière en Afrique, s’inscrit dans le cadre de la poursuite des orientations stratégiques, environnementales et sociales de la Banque Centrale Populaire. Elle concerne essentiellement la structuration et le financement des projets entrepris par des femmes dans le cadre du développement de la finance solidaire. Les fonds ainsi levés seront mis à la disposition de la fondation AttawfiqMicro-finance dont l’objet social répond à cet objectif.

Le principal but de cette opération est de participer à l’autonomisation économique des femmes à travers l’encouragement de leur insertion professionnelle et de leur inclusion financière.

Par ailleurs, l’alignement de l’émission de Gender Bonds par la BCP sur les Social Bonds Principles a été certifié par V.E, relevant de Moody’s ESG Solutions, fournisseur de données et d’évaluations ESG. L’opération a été notamment soutenue par Financial Sector Deepening Africa (FSD Africa), agence de développement financée par UK Aid, du gouvernement du Royaume-Uni. Cette structure œuvre à réduire la pauvreté en renforçant les marchés financiers africains et en accompagnant des financements innovants pour soutenir les Objectifs de Développement Durable, y compris l’égalité homme femme.

Au terme de l’opération, Othmane Tajeddine, Directeur du Marché des Capitaux au sein du groupe BCP, a déclaré : « Il s’agit d’une opération stratégique qui, d’une part, marque notre positionnement de banque pionnière en matière de financement à impact social, et d’autre part, témoigne de la confiance dont jouit le Groupe auprès des institutionnels nationaux ».

lire aussi
  • | Le 16/5/2022 à 18:17

    Fitch Ratings maintient sa note « BB+ » sur la dette souveraine marocaine

    L’agence de notation américaine Fitch Ratings a maintenu sa note de défaut des émetteurs en devises étrangères à long terme du Maroc à ‘BB+’ avec des perspectives stables. Elle anticipe une hausse de la dette et du déficit budgétaire en 2022 à cause du climat économique maussade, de la hausse des matières premières. Néanmoins, le royaume dispose de fondamentaux macroéconomiques stables, notamment au niveau de sa dette dont les trois quarts sont libellés en dirhams.
  • M.Ett | Le 16/5/2022 à 18:17

    Creusement du déficit de liquidité bancaire et hausse des taux obligataires

    Le marché monétaire connait un creusement de la liquidité bancaire. Cette tendance contribue à la poursuite de la hausse des taux sur le marché obligataire. Un expert du marché, joint par LeBoursier, apporte des explications et livre ses prévisions.
  • | Le 16/5/2022 à 9:30

    Managem : le chiffre d'affaires explose au premier trimestre 2022 à 2,8 MMDH

    Le groupe a bénéficié de la bonne dynamique des cours des métaux, surtout du Cobalt et du Cuivre. 33% du chiffre d'affaires trimestriel provient de la contribution de l'Or de la mine de Tri-K en Guinée. La production d'Argent a également augmenté. Le groupe annonce le lancement des travaux de construction du projet cuprifère de Tizert.
  • | Le 15/5/2022 à 16:47

    Les bénéfices de la cote devraient progresser de 8,6% à 29 MMDH cette année (BKGR)

    En 2022, la société de recherche anticipe une hausse de 6,7% des revenus de la cote à 241 MMDH porté par une amélioration de la dynamique commerciale du segment Financier et Industriel. La profitabilité sera tirée vers le haut par les Banques grâce à la baisse constante du coût du risque et par les acteurs pétroliers et gaziers. La masse des dividendes est anticipée en légère hausse de 2,5% à 19,7 MMDH.