Fénie Brossette : Brahim Chamar décrypte la reprise en 2021 et les projets pour 2022

B.B | Le 25/11/2021 à 19:22
Le groupe a connu un bon redressement au premier semestre 2021 après une année 2020 morose. Brahim Chamar, directeur général délégué nous explique comme se formalise la reprise et les projets de développement de l’entreprise pour l’an prochain. En bourse la valeur a explosé de plus de 300% en YTD. Une forte hausse des volumes est observable depuis la seconde moitié de l’année.

Après une année 2020 marquée par l’impact de la crise sanitaire et économique, le groupe spécialisé dans l’importation et la distribution d’équipement, a réussi à redresser la barre cette année. Au S1-2021, le groupe affiche une hausse de 49% de son chiffre d’affaires par rapport à la même période l’année précédente à 269 millions de dirhams. « Cette forte progression s’explique par la reprise de l’activité après les difficultés enregistrées suite à la crise sanitaire, couplée à une solide performance opérationnelle » expliquait Fénie Brossette.

Ainsi, la société a dégagé un premier semestre 2021 positif et affiche un résultat net part du groupe de 1,2 million de dirhams contre un déficit de -19,1 millions de dirhams une année auparavant.

Une année 2021 marquée par le rebond économique

Fénie Brossette a pu capitaliser sur le contexte de reprise économique pour redresser ses finances au cours des six premiers mois de l’année.

Contacté, son directeur général délégué, Brahim Chamar nous explique : « Pour notre société Fenie Brossette et grâce à la reprise de l’activité constatée depuis le dernier trimestre de l’année 2020 et avec la mobilisation de toutes nos équipes, nous avons pu réaliser un premier semestre 2021 marqué par un fort rebond du chiffre d’affaires qui affichait une croissance de 49% par rapport aux réalisations du premier semestre 2020 ».

Cette reprise s’est globalement amorcée sur tous les segments où opère l’entreprise. Le DG délégué nous explique: « en plus de la reprise de la Business Unit Automobile liée à une reprise globale du marché de l’automobile à l’échelle nationale, la business Unit Industrie et BTP a connu un fort rebond sur le premier semestre avec la livraison des projets du Béton Prêt à l’Emploi (BPE) et PREFA ainsi que la livraison des projets dans le secteur miniers ».

Courant du second semestre 2021, l’entreprise, à l’instar de nombreux acteurs économiques, fait face à la hausse du coût des entrants. Métal, plomb, minerai, acier, tous les composants ont vu leur cours grimper suite à la forte hausse de la demande mondiale.

« Sur le second semestre, la problématique constatée est surtout liée à la fluctuation des cours et la rareté de la matière première couplée aux problèmes de la logistique » explique Brahim Chamar. Néanmoins, il nuance: « notre société a tout de même pu mettre en place des actions en collaboration avec nos différents partenaires européens et asiatiques afin de limiter l’impact de ces fluctuations sur notre business et continuer à avancer sur la réalisation des projets de nos différents clients. Ces actions permettraient de maintenir la même dynamique enregistrée sur le premier semestre 2021 ».

Le groupe a assuré un bon redressement de ses indicateurs en 2021. En bourse, habituellement discret, le titre affiche une hausse fulgurante de plus de 300% en YTD.

Une évolution boursière spectaculaire 

A l’ouverture de la séance du 25 novembre, le titre s’affiche à 170 dirhams en hausse de 324% par rapport au 5 janvier. Il s’agit du titre affichant la hausse la plus importante de la cote cette année. Mais une telle progression est-elle vraiment fondée ? Difficile de le savoir. La valeur demeure en effet une petite capitalisation peu ou pas suivie par les analystes de la place.

Source : leboursier.ma

Interrogé sur cette hausse singulière, le directeur général délégué de l’entreprise la justifie par les bonnes performances cette année et amorcées dès la fin de l’année dernière : « Grâce aux efforts continus ces dernières années, Fenie Brossette a réussi à redresser ses fondamentaux et ses agrégats financiers. Les résultats du 1er semestre confirme cette tendance annoncée en fin d’année 2020, c’est une confiance retrouvée du marché qui ne peut que nous conforter dans nos options et notre développement ».

Pour un analyste contacté, une telle hausse est difficilement explicable. « Déjà, il faut savoir que Fénie Brossette est globalement illiquide et qu’une valeur illiquide peut voir son cours être influencé facilement par les investisseurs » explique-t-il. Cependant, il faut également signaler que les volumes échangés concernant la valeur ont eux aussi fortement évolué, particulièrement depuis la seconde moitié de l’année.

Source: Bourse de Casablanca

Plusieurs facteurs peuvent expliquer cela. « Je pense que cette hausse volumétrique a été poussée d’une part, par la reprise du marché en général, et d’autre part, grâce aux bonnes publications semestrielles du groupe. Il faut préciser que cela fait plusieurs années que la société n’a pas affiché de résultat bénéficiaire » précise notre interlocuteur.

Pour assurer une bonne dynamique l’année prochaine, le groupe ambitionne de se lancer dans de nouvelles activités.

Les nouveaux développements à venir en 2022

Dans un premier temps, Fénie Brossette s’apprête à lancer une offre numérique. Il s’agit d’une plateforme de commercialisation de produits pour les professionnels, baptisée Fsset.ma. Elle aura pour but de permettre aux professionnels industriels de faire des achats en ligne, ainsi qu’à d’autres fournisseurs d’équipements d’effectuer des ventes sur la plateforme.

Cette modernisation numérique sera également accompagnée d’un développement des activités de l’entreprise. Pour ce faire, elle compte s’attaquer à de nouveaux secteurs porteurs vers lesquels s’oriente l’industrie nationale. « Nous avons un  programme ambitieux de développement pour les années à venir qui s’inscrit dans la continuité de tout ce qui a été lancé dans la feuille de route établie en 2019. Cela vise à se développer dans de nouveaux secteurs notamment les énergies renouvelables avec le lancement d’une nouvelle ligne de business sur le solaire photovoltaïque et les solutions mobiles de dessalement et traitement d’eau en containers » nous explique le directeur général délégué.

La société est déjà présente dans le secteur de l’eau, notamment à travers d’autres offres comme les pompes et les conduits. Pour ce qui est de l’énergie, elle distribue des groupes électrogènes et se positionne désormais vers des énergies d’avenir.

lire aussi
  • | Le 28/11/2021 à 14:07

    Bourse : les OPCVM s’accaparent 40% du volume transactionnel au 3ème trimestre 2021

    Les OPCVM s’accaparent 40% du volume drainés au titre du 3ème trimestre 2021 et affichent une position nette acheteuse, au moment où les personnes morales marocaines étaient en position vendeuse, d’après le rapport du profil des investisseurs publié par l’AMMC.
  • | Le 26/11/2021 à 12:11

    Crédit du Maroc: Très forte progression du RNPG à fin septembre

    Le groupe a connu une bonne tenue de sa collecte et de l'évolution des crédits à fin septembre. Les marges d'intérêt et sur commissions se sont bonifiées. Grâce à la forte baisse de 73% du coût du risque, le RNPG a presque quadruplé sur la période.
  • | Le 26/11/2021 à 10:24

    Label'Vie: Le chiffre d'affaires consolidé augmente de 6% à fin septembre

    Le groupe a connu une bonne dynamique au troisième trimestre avec une bonne croissance des ventes sur tous les segments. Sur l'unique troisième trimestre, 7 nouveaux points de vente ont été inaugurés. L'investissement augmente fortement suite à l'accélération du rythme de développement. L'endettement net recule de 5% par rapport à fin 2020.
  • AFP | Le 26/11/2021 à 9:26

    Nouveau variant Covid: les marchés boursiers européens plongent à l'ouverture

    Les marchés boursiers européens plongeaient vendredi matin, rattrapés par l'émergence d'un nouveau variant particulièrement contagieux en Afrique du Sud.