Conseil de Bank Al-Maghrib : le taux directeur maintenu à 1,5%

| Le 13/10/2021 à 14:30
Le Conseil a décidé de maintenir inchangé le taux directeur à 1,5%, estimant que l’orientation de la politique monétaire reste largement accommodante, assurant des conditions de financement adéquates.

Le Conseil de Bank Al-Maghrib a tenu, ce mercredi 13 octobre, sa 3ème session trimestrielle de l’année 2021.

Lors de cette réunion, il a analysé, à la lumière de l’évolution de la situation sanitaire, la conjoncture économique aux niveaux national et international, ainsi que les projections macroéconomiques à moyen terme de la Banque. Il a noté à cet égard les progrès significatifs réalisés par notre pays en matière de vaccination, la poursuite de la reprise de l’activité économique et l’évolution de l’inflation à des niveaux modérés en dépit d’une certaine accentuation des pressions inflationnistes externes.

Le Conseil s’est enquis également des derniers développements sur le marché de change et de l’impact des interventions récentes de la Banque pour résorber les excédents conjoncturels de devises.

Sur la base de l’ensemble de ces évaluations, le Conseil a estimé que l’orientation de la politique monétaire reste largement accommodante, assurant des conditions de financement adéquates. Il a jugé en particulier que le niveau actuel du taux directeur demeure approprié et a décidé ainsi de le maintenir inchangé à 1,5%.

Le Conseil a noté qu’après une relative accélération à 1,6% en moyenne au deuxième trimestre de 2021 et à 2,2% en juillet, l’inflation est revenue à 0,8% en août en lien avec la baisse des prix des produits alimentaires à prix volatils.

Dans un contexte marqué par le renchérissement des produits énergétiques, le redressement de la demande intérieure et l’accentuation de l’inflation importée, elle devrait ressortir à 1,2% sur l’ensemble de cette année et s’établir à 1,6% en 2022 et ce, après un taux de 0,7% en 2020. Sa composante sous-jacente devrait passer de 0,5% en moyenne en 2020 à 1,4% en 2021 et atteindrait 2,1% en 2022.

Au plan international, les perspectives économiques apparaissent favorables mais entourées d’incertitudes élevées. Aux Etats-Unis, l’économie connaitrait, après la contraction de 3,4% en 2020, un rebond de 5,9% cette année, porté par l’avancée de la campagne de vaccination et la forte impulsion budgétaire, suivi d’une consolidation à 3,2% en 2022. De même, dans la zone euro, après le repli de 6,3%, le PIB s’accroîtrait de 5,2% en 2021 puis de 3,8% en 2022.

Sur les marchés du travail, la situation marquerait une nette amélioration aux Etats-Unis, le taux de chômage devant en effet reculer de 8,1% en moyenne à 5,6% en 2021 puis à 4,7% en 2022.

Dans la zone euro, les politiques de soutien à l’emploi ont largement atténué l’impact de la crise, ce taux étant prévu en légère progression de 7,9% en 2020 à 8,1% en 2021 avant de diminuer à 7,3% en 2022, niveau proche de ceux d’avant crise.

Dans les principaux pays émergents, la croissance s’accélérerait en Chine, passant de 2% en 2020 à 8,6% en 2021, avant de retrouver un rythme en ligne avec la politique de rééquilibrage de l’économie, soit autour de 5%. En Inde, pâtissant des répercussions de la vague des contaminations des mois d’avril et mai, la croissance se limiterait à 8%, après une contraction de 7,1% en 2020, et s’accélérerait à 12,7% en 2022.

lire aussi
  • Mehdi Michbal | Le 21/1/2022 à 9:47

    Un grand virage stratégique se prépare à Bank of Africa (Othman Benjelloun)

    EXCLUSIF. Ce virage est le résultat d’un travail effectué avec McKinsey depuis un an, nous confirme le PDG du groupe. Ses détails seront annoncés en mars, au moment du conseil d’administration de la banque. Il concerne selon lui toutes les activités du groupe en Afrique, sur un horizon de long terme.
  • B.B | Le 20/1/2022 à 18:14

    Immobilier : teintée d’incertitude, une croissance molle est attendue en 2022

    L’immobilier s’est bien redressé en bourse en 2021 après une forte chute en 2020. L’effet rattrapage s’est au global également amorcé sur les indicateurs des immobilières cotés. Mais cette année, une croissance molle est attendue du fait d’une faible visibilité et d’un pouvoir d’achat érodé des ménages. Les acteurs reste pendus aux éventuelles annonces du nouveau gouvernement concernant le secteur.
  • | Le 20/1/2022 à 18:08

    Bourse : la progression du marché devrait se situer entre 5% et 10% en 2022 (M.S.IN)

    La société de bourse M.S.IN anticipe une poursuite de la progression du marché boursier en 2022. Cette croissance devrait être comprise entre 5% et 10%. Analyse.
  • | Le 19/1/2022 à 18:10

    Une hausse de 8% du besoin de financement brut moyen du Trésor attendue en 2022 (AGR)

    AGR analyse les principaux postes de recettes et de dépenses de l’Etat dans le cadre de la Loi de Finances 2022. La hausse des recettes fiscales cette année devrait couvrir l’augmentation des dépenses courantes. Le solde ordinaire repasserait dans le positif pour la première fois depuis 2019. In fine, tablant sur un déficit budgétaire contrôlé en 2022, et sur la capacité du Trésor à se financer sur le marché domestique, le besoin brut de financement du Trésor devrait être de 159 MMDH.