CIH Bank : Hausse des bénéfices poussée par les crédits immobiliers et la baisse du coût du risque en 2021

| Le 22/7/2021 à 10:10
Cette année, le groupe devrait voir ses bénéfices croître grâce à la non récurrence du don au fonds Covid et la diminution du coût du risque. CIH devrait également bénéficier d’une politique commerciale agressive sur les segments particuliers et entreprises. La reprise des crédits à l’habitation sera également favorable au groupe. Un rendement en hausse est attendu en 2021.

Depuis le début de l’année la valeur a légèrement surperformé le MASI avec une croissance en bourse de 9,8% après avoir chuté de 14,72% l’an dernier. Cette année, elle a également surperformé le secteur bancaire dans son ensemble qui n’affiche qu’une hausse de 4,99% de son indice.

En 2020, le groupe a démontré une bonne résilience face à la crise. Sur la période, les encours crédits consolidés à la clientèle ont augmenté de 18,6% par rapport à 2019. Ils s’affichaient à 63 milliards de dirhams. Le groupe a également vu ses dépôts clientèle augmenter de 20,5% à 53,7 milliards de dirhams sur la période. Le PNB, quant à lui, était en hausse de 10,3% à 2 760 millions de dirhams.

Le résultat net a été lourdement impacté (-81,1%) à 81 millions de dirhams par le don au fonds Covid-19 (150 MDH) et la hausse de près de 300% du coût du risque à près de 1 milliard de dirhams. Mais le groupe a conservé la rémunération des actionnaires avec un dividende de 8 dirhams par action au titre de l’année 2020, en baisse de 43%.

Cette année, le groupe devrait voir ses indicateurs s’améliorer avec la diminution progressive du coût du risque et la bonne dynamique commerciale.

Une reprise de la capacité bénéficiaire à partir de cette année

Les bénéfices de l’entreprise devraient reprendre un chemin haussier dès cette année, notamment grâce à la non récurrence du don au fonds Covid, et par la baisse progressive du coût du risque.

Le groupe compte poursuivre sa politique de diversification de portefeuille et poursuivre la stratégie adoptée en 2019, comme l’annonçait le PDG du groupe, Lotfi Sekkat, lors de la présentation des résultats annuels 2020 en février dernier : « Notre stratégie visera à poursuivre ce que nous avons fait jusqu’à présent. A savoir la forte conquête de la clientèle particulière, notamment les jeunes. Nous poursuivrons la digitalisation de nos process qui permettent à nos clients de faire la quasi-totalité de leurs opérations à distance » détaille le PDG.

Au premier trimestre 2021, le redressement s’est d’ailleurs fait sentir avec des indicateurs en nette hausse. Le résultat net part du groupe affiche un bénéfice de 87,43 millions de dirhams contre un déficit de 52,84 millions de dirhams à la même période en 2020.

Dans le dernier Stock Guide de CFG Bank, le groupe devrait afficher une croissance annuelle moyenne de 4,9% de son Produit Net Bancaire sur la période 2020-2023. Cela serait porté « par une politique commerciale agressive sur les segments particuliers et entreprises » précise la société de recherche. Cette croissance devrait être soutenue sur la période par une évolution de la marge nette d’intérêt à 8% et une progression moyenne de 9% de la marge sur commissions, d’après les chiffres de CFG Bank.

In fine, le résultat net du groupe devrait atteindre 367 millions de dirhams cette année, en hausse de 353% par rapport à 2020. Le coût du risque quant à lui atteignait 1,52% l’an dernier et devrait diminuer cette année pour atteindre 0,93%. Il s’établirait à 671 millions de dirhams en recul de 32,7% par rapport à l’an dernier.

Le groupe devrait également revenir à une distribution plus importante de dividendes cette année. CFG anticipe un DPA de 11,4 dirhams et un rendement de 4,2% en 2021. « Malgré la croissance des encours, le groupe devrait maintenir ses ratios prudentiels conformes aux exigences de Bank Al Maghrib, à travers le levier de la dette subordonnée et la dette subordonnée perpétuelle. Ceci, permettrait à CIH Bank de maintenir son payout ratio à des niveaux similaires à ceux de 2018 (93%) » précise la société de recherche.

Le groupe devrait également bénéficier de la reprise des ventes du secteur immobilier sur lequel il est encore fortement présent.

Le groupe profitera de l’évolution des crédits immobiliers

Lotfi Sekkat avait déjà évoqué son optimisme sur l’évolution des crédits immobiliers lors de la présentation des résultats 2020. « Il n’y a pas de raisons pour ne pas être optimiste. Globalement, nous restons un pays où les moins de 40 ans représentent plus de 50% de la population. Les besoins en logements sont évidents. Nous attendons cependant avec impatience la nouvelle loi sur le logement social. Pour ma part, je reste optimiste sur la dynamique immobilière » expliquait le PDG.

Il est à rappeler que l’an dernier, les crédits immobiliers représentaient 44% des encours crédits du groupe. Pour CFG, cette exposition permet au groupe de conserver l’un des coûts du risque les plus bas du marché.

La société de bourse Valoris Securities avait, dans son document ‘Vision 2021’ estimé que CIH devrait bien bénéficier de la reprise immobilière attendue cette année. « Entre Juillet 2020 et Mars 2021, l’évolution sur 12 mois glissants des crédits à l’habitat est passée de +2,08% à +4,26% à fin Mars, dopée par la progression significative des financements participatifs (près de +52,06% sur 12 mois à fin Mars 2021) » explique Valoris. Elle poursuit en expliquant que « le positionnement de la banque sur l’immobilier devrait bénéficier du redressement constaté sur ce segment, d’autant plus que la hausse des crédits à l’habitat est portée par la montée en puissance des financements alternatifs, sur lesquels CIH BANK s’est déjà positionnée à travers sa filiale Umnia Bank ».

lire aussi
  • | Le 16/9/2021 à 9:47

    CFG Bank : Le résultat net après impôts passe dans le vert au premier semestre

    Le groupe a connu une bonne croissance de ses crédits au premier semestre, ainsi que des dépôts de la clientèle. Le PNB consolidé affiche une hausse de 23% sur la période. La bonne maitrise des charges a également permis au résultat brut d’exploitation de progresser fortement.
  • B.B | Le 15/9/2021 à 19:46

    Cimentiers : Rebond en 2021, marge, production, présence géographique… Round up du secteur

    Cette année, les cimentiers bénéficient d’une forte croissance de la demande (+8,9% attendu en fin d’année) après les effets de la pandémie en 2020. Mais au long terme cette croissance devrait s’affaisser à 2,2% par an. Les marges devrait se dégrader cette année en raison de la hausse des cours du petcoke. La concurrence s’accentue entre les deux plus grands groupes nationaux.
  • M.Ett | Le 15/9/2021 à 19:45

    Voici comment a évolué le marché des OPCVM depuis début 2021

    Un gestionnaire de fonds de la place revient sur l’évolution des OPCVM depuis le début de cette année et souligne les grandes tendances qui se dégagent. Analyse.
  • | Le 15/9/2021 à 19:45

    Crédits immobiliers : les taux d'intérêt restent à des niveaux relativement bas