CFG Bank recommande Sonasid et Ciments du Maroc à la vente

| Le 6/7/2021 à 15:18

Les valeurs Ciments du Maroc et Sonasid sont recommandées à la vente par l’équipe CFG Bank. Voici les détails.

Dans son dernier Stock Guide du marché actions, CFG Bank recommande aux investisseurs de vendre deux valeurs : Ciments du Maroc et Sonasid.

Ciments du Maroc encourt un risque posé par l’ouverture de la nouvelle usine de LafargeHolcim Maroc

Les analystes de CFG trouvent que l’augmentation du cours boursier de la valeur Ciments du Maroc depuis le début de l’année (+11,4%) n’est pas pleinement justifiée.

Evolution du cours de Ciments du Maroc

Graph Sonasid P

« En effet, nous pensons que le cours actuel n’intègre pas pleinement le risque que pose l’ouverture de la nouvelle usine de LafargeHolcim Maroc pour le groupe », soulignent-ils.

Par conséquent, et étant donné que l’action Ciments du Maroc se paie actuellement à 12,9x et 12,4x l’EV/EBITDA 2021E et 2022E, ils trouvent que les niveaux de valorisation actuels sont relativement élevés eu égard à la valeur intrinsèque du groupe et que le titre est actuellement surévalué.

C’est ce qui explique la recommandation à la vente du titre, avec un objectif de cours à 1.565 DH (vs. 1.870 DH observé le 29 juin 2021), correspondant à un potentiel de baisse du titre de 16,3%.

Par ailleurs, les analystes n’excluent pas la possibilité que le groupe procède à court ou moyen terme soit au versement d’un nouveau dividende exceptionnel, soit à de nouvelles opérations de croissance externe.

La hausse du cours de Sonasid n’est pas pleinement justifiée

Sonasid devrait continuer de souffrir des dégâts de la crise, d’après CFG. « Le contexte pré-Covid-19 était déjà compliqué pour Sonasid, notamment en raison d’un environnement macroéconomique au niveau mondial globalement moins porteur, et une surcapacité soutenue au niveau mondiale de l’industrie sidérurgique. Ainsi, nous nous attendions à ce que le groupe souffre davantage en raison de la situation actuelle ».

« Cependant, même si le groupe a souffert des conséquences de la crise sanitaire actuelle, il convient de souligner que les volumes ont baissé de 4% uniquement en 2020 (pour une baisse de 9% des prix), ainsi surperformant nos estimations », soulignent-ils.

Les analystes pensent aussi que le groupe sera à même de gagner des parts de marché durant les prochaines années, et pourra profiter de la hausse anticipée des prix afin d’augmenter son chiffre d’affaires et améliorer ses taux de marges opérationnels.

Ils soulignent également que le groupe a annoncé des investissements dans de nouveaux projets sans pour autant communiquer dessus. « Ainsi, et dans l’attente de plus d’informations sur ces dits projets, nous ne les intégrons pas pour le moment dans nos projections financières », indiquent-ils.

Les analystes trouvent que la hausse du cours de Sonasid depuis le début de cette année (+102,9%) n’est pas pleinement justifiée d’un point de vue fondamental. Par conséquent, ils recommandent de vendre la valeur avec un cours cible de 447 DH (-26,6%).

Evolution du cours de Sonasid

Graph Sonasid P

La valeur Sonasid a été évaluée à travers la méthode DCF avec un WACC de 7,1%, un béta de 1,15 ainsi qu’un taux de croissance à l'infini de 2,2%, induisant des multiples EV/EBITDA 2021E et 2022E de respectivement 3,4x et 3x.

Ce modèle se base sur les hypothèses suivantes :

> Le taux de marge d’EBITDA devrait continuer à s’améliorer durant les prochaines années pour tendre vers 5,8% en 2025E. CFG ne pense pas que Sonasid puisse atteindre de nouveau ses niveaux de marge historiques. La banque trouve que c’est utopique d’anticiper un retour à des niveaux proches de 20%, le seuil de 6% étant déjà difficilement atteignable dans la configuration du marché actuelle » ;

> Sonasid évolue au sein d’un secteur extrêmement compétitif dû à une forte compétition locale impliquant une surcapacité de production, mais aussi en raison du déversement du surplus de production vers le Maroc des concurrents présent autour du bassin méditerranéen, ce qui intensifie davantage la pression concurrentielle.
 

lire aussi
  • | Le 16/9/2021 à 9:47

    CFG Bank : Le résultat net après impôts passe dans le vert au premier semestre

    Le groupe a connu une bonne croissance de ses crédits au premier semestre, ainsi que des dépôts de la clientèle. Le PNB consolidé affiche une hausse de 23% sur la période. La bonne maitrise des charges a également permis au résultat brut d’exploitation de progresser fortement.
  • B.B | Le 15/9/2021 à 19:46

    Cimentiers : Rebond en 2021, marge, production, présence géographique… Round up du secteur

    Cette année, les cimentiers bénéficient d’une forte croissance de la demande (+8,9% attendu en fin d’année) après les effets de la pandémie en 2020. Mais au long terme cette croissance devrait s’affaisser à 2,2% par an. Les marges devrait se dégrader cette année en raison de la hausse des cours du petcoke. La concurrence s’accentue entre les deux plus grands groupes nationaux.
  • M.Ett | Le 15/9/2021 à 19:45

    Voici comment a évolué le marché des OPCVM depuis début 2021

    Un gestionnaire de fonds de la place revient sur l’évolution des OPCVM depuis le début de cette année et souligne les grandes tendances qui se dégagent. Analyse.
  • | Le 15/9/2021 à 19:45

    Crédits immobiliers : les taux d'intérêt restent à des niveaux relativement bas