Bourse : les OPCVM s’accaparent 40% du volume transactionnel au 3ème trimestre 2021

| Le 28/11/2021 à 14:07
Les OPCVM s’accaparent 40% du volume drainés au titre du 3ème trimestre 2021 et affichent une position nette acheteuse, au moment où les personnes morales marocaines étaient en position vendeuse, d’après le rapport du profil des investisseurs publié par l’AMMC.

Les indicateurs de la Bourse de Casablanca continuent d’afficher une amélioration notable.

D’après le rapport du profil des investisseurs publié par l’AMMC, le MASI et le MADEX ont dépassé pour la première fois leurs niveaux atteints avant la crise sanitaire et clôturent respectivement le mois de septembre à 13.186,83 et 10.723,19 points, en hausse de 16,8% et 16,7% par rapport à fin décembre 2020 et de 32,03% et 32.11% en glissement annuel.

De son côté, l’indice MSI20, qui reflète la performance des cours des vingt entreprises les plus liquides cotées à la place casablancaise, atteint 1 081,33 points, enregistrant une progression de 32,92% en glissement annuel.

La hausse des principaux indices boursiers a été accompagnée d’une volumétrie transactionnelle en hausse, avoisinant les 14,2 milliards de dirhams contre 3,5 milliards au troisième trimestre 2020.

Par marché, les échanges sur le compartiment central totalisent un montant de 7,8 milliards de dirhams, soit 55% du volume global tandis que les transactions de gré à gré représentent 45% du volume global pour un montant de 6,4 milliards de dirhams.

S’agissant de la catégorie des intervenants sur le compartiment actions du marché central, les OPCVM représentent 40% du volume de ce troisième trimestre, en progression de 12 points de pourcentage par rapport au trimestre précédent et de 5 points en glissement annuel.

Plus en détails, les OPCVM ont réalisé un volume d’achat de 4 milliards de DH, en hausse de 250,3 millions de DH en comparaison avec la même période de l’année précédente. Cette catégorie d’investisseurs a généré un volume de vente généré par cette catégorie d’investisseur s’est situé à 2,2 milliards de DH. Les OPCVM affichaient ainsi une position nette acheteuse au 3ème trimestre de l’année en cours.

Contacté par LeBoursier, un analyste de la place explique que « les OPCVM ont beaucoup dynamisé la bourse au cours de ces derniers mois. Ils ont un excédent de cash et ils cherchent à le placer, surtout puisqu’il n’y a pas d’alternative, avec notamment la baisse des taux. Du coup, il est tout à fait normal qu’ils drainent beaucoup de volume sur le marché Actions. C’est quasiment par obligation, puisqu’ils n’ont pas beaucoup de choix de placement, en même temps la bourse a bien évolué cette année. Ils profitent ainsi de sa hausse »

En ce qui concerne les personnes morales marocaines (PMM), elles concentrent 27% du volume drainé au cours du 3ème trimestre. Ces investisseurs affichent par ailleurs une position nette vendeuse. Ils ont réalisé un volume d’achat de 1,8 milliard de DH, en hausse de 158,2 millions de DH en comparaison avec la même période de l’année précédente, et un volume de vente de 2,3 milliards de DH.

Ventilation des volumes des achats par catégorie d’investisseurs

Ventilation des volumes des ventes par catégorie d’investisseurs

De leur côté, les personnes physiques marocaines (PPM) représentent une part de 18% du volume échangé au 3ème trimestre. Ces investisseurs ont généré un volume d’achat de 1,3 milliard de DH, en hausse de 113,1 millions de DH, contre un volume de vente de 1,5 milliard de DH. Les deux volumes sont proches, mais la position nette affichée est vendeuse.

Les personnes morales étrangères (PME), quant à elles, sont en position nette acheteuse. Elles ont une part de 11% du volume échangé au 3ème trimestre. Le volume des achats drainé par ces investisseurs est de 457 millions de DH, en baisse de 17,7 millions de DH. Le volume des ventes est de 1,2 milliard de DH, en hausse de 44,2 millions de DH.

lire aussi
  • Mehdi Michbal | Le 21/1/2022 à 9:47

    Un grand virage stratégique se prépare à Bank of Africa (Othman Benjelloun)

    EXCLUSIF. Ce virage est le résultat d’un travail effectué avec McKinsey depuis un an, nous confirme le PDG du groupe. Ses détails seront annoncés en mars, au moment du conseil d’administration de la banque. Il concerne selon lui toutes les activités du groupe en Afrique, sur un horizon de long terme.
  • B.B | Le 20/1/2022 à 18:14

    Immobilier : teintée d’incertitude, une croissance molle est attendue en 2022

    L’immobilier s’est bien redressé en bourse en 2021 après une forte chute en 2020. L’effet rattrapage s’est au global également amorcé sur les indicateurs des immobilières cotés. Mais cette année, une croissance molle est attendue du fait d’une faible visibilité et d’un pouvoir d’achat érodé des ménages. Les acteurs reste pendus aux éventuelles annonces du nouveau gouvernement concernant le secteur.
  • | Le 20/1/2022 à 18:08

    Bourse : la progression du marché devrait se situer entre 5% et 10% en 2022 (M.S.IN)

    La société de bourse M.S.IN anticipe une poursuite de la progression du marché boursier en 2022. Cette croissance devrait être comprise entre 5% et 10%. Analyse.
  • | Le 19/1/2022 à 18:10

    Une hausse de 8% du besoin de financement brut moyen du Trésor attendue en 2022 (AGR)

    AGR analyse les principaux postes de recettes et de dépenses de l’Etat dans le cadre de la Loi de Finances 2022. La hausse des recettes fiscales cette année devrait couvrir l’augmentation des dépenses courantes. Le solde ordinaire repasserait dans le positif pour la première fois depuis 2019. In fine, tablant sur un déficit budgétaire contrôlé en 2022, et sur la capacité du Trésor à se financer sur le marché domestique, le besoin brut de financement du Trésor devrait être de 159 MMDH.