Bourse. Crédit du Maroc Capital recommande de renforcer le titre SMI dans les portefeuilles

| Le 13/8/2017 à 17:18

Une évaluation de la SMI par la société de bourse Crédit du Maroc Capital, aboutit à un cours cible de 3.005 DH, représentant une décote de 6,8%.

Dans la houle morose qui s’abat sur la place casablancaise et qui sévit surtout chez les grandes capitalisations après le dégonflement de la bulle spéculative, de petites valeurs arrivent à se démarquer. C’est le cas de la SMI (Société Métallurgique d’Imiter), filiale de Managem, et opérant dans le gisement métallique d'argent d'Imiter à quelques kilomètres d’Ouarzazate.

Avec une capitalisation dépassant les 4,6 MMDH, la SMI est qualifiée de "valeur de rendement dotée de perspectives de croissance prometteuses" dans la dernière note de recherche de la société de bourse Crédit du Maroc Capital, qui affirme que ses évaluations ont abouti à une décote de 6,8% du titre SMI.

Selon CDMC, la SMI arrive à tirer son épingle du jeu même dans un contexte marqué par la fluctuation des cours de l’Argent dans le monde et, dans une moindre mesure, par la baisse contenue de la teneur de sa mine Imiter: "SMI parvient à se démarquer grâce à la qualité de son minerai d’Argent non associé à des métaux de base", peut-on lire sur la note. La société se situe au 10e rang mondial des mines primaires selon le "World Silver Survey 2016".

En outre, la filiale argentifère de MANAGEM évolue dans un marché marqué, notamment en 2015, par l’accroissement du déficit physique annuel en Argent et une production mondiale d’Argent en repli de 1,2% en lien avec la contraction de l’offre mondiale sur les ferrailles (-13%), couplée à la hausse de la production minière mondiale de plus de 2%.

Pour parvenir à sa nouvelle valorisation, la société de bourse a donc utilisé deux méthodes:

En utilisant la méthode DCF (Discounted Cash flows), avec un coût des fonds propres de 7,6%, CDMC obtient un cours cible de 3.037 DH. A cet effet, la filiale du groupe Managem présente un upside 7,8%, compte tenu d’un prix de l’action de 2.800 DH le 23 février 2017.

Cette valorisation prend en considération, entre autres, un tonnage annuel moyen extrait de l’ordre de 253 de tonnes métriques, une moyenne des ressources converties en réserves de 816 tonnes métriques entre 2016 et 2036 résultant en une durée de vie de la mine d’Imiter estimée à 21 ans.

Par ailleurs, et vu que l’Argent constitue l’un des piliers stratégiques pour Managem, CDMC estime que SMI procédera, "comme à l’accoutumée", à des projets d’extension de sa mine en vue de contrer la problématique de la baisse de la teneur en Argent.

Pour sa deuxième méthode de valorisation, CDMC a eu recours à l’approche d’actualisation des dividendes futurs de la filiale de Managem, ce qui a permis aux analystes d’obtenir un cours cible de 2.992 DH par action, soit un potentiel de hausse de 6,4% par rapport au cours du 23 février 2017.

Ce résultat tient compte d’un taux de distribution moyen des dividendes futurs de 94% sur l’horizon 2016-2036. Une conjecture qui se trouve confirmée par la très bonne assise financière de la société dont l’endettement net ressort négatif, en 2015, à -44,5 MDH, ce qui lui confère une capacité de distribution de dividendes considérable.

CDMC tient également compte d’un taux d’actualisation des dividendes de 7,6%, correspondant au coût des fonds propres de SMI.

A travers l’utilisation de ces deux méthodes, l’évaluation de la société SMI permet d’aboutir à un cours cible de 3.005 DH, représentant une décote de 6,8%, comparativement au cours de 2.800 DH le 23 février 2017. Par conséquent, CDMC recommande de renforcer le titre SMI dans les portefeuilles.

lire aussi
  • | Le 27/5/2022 à 10:29

    CIH Bank : forte hausse de 66% du RNPG à fin mars 2022

    Le groupe a amélioré ses marges d'intérêts et marges sur commissions à fin mars 2022. Le PNB consolidé ressort en hausse de 14% par rapport à la même période en 2021. Les crédits à la clientèle s'améliorent de 3% par rapport à décembre dernier.
  • | Le 27/5/2022 à 8:47

    Auto Nejma : baisse de 7,5% du chiffre d'affaires au premier trimestre 2022

    Le groupe a subi les difficultés d'approvisionnement et les pénuries découlant de la crise des semi-conducteurs. Le nombre des véhicules vendus au premier trimestre 2022 recule de près de 12%.
  • | Le 27/5/2022 à 8:20

    Ciments du Maroc : hausse de 11% du chiffre d'affaires à fin mars 2022

    Le groupe a vu son chiffre d'affaires se fixer à 955 MDH au premier trimestre. Les investissements progressent de 78% notamment en lien avec la construction du centre de broyage de Nador.
  • B.B | Le 26/5/2022 à 17:40

    Les foncières de la cote affichent une résilience qui durera

    Dans un contexte général de retour d’aversion aux risques, les foncières Aradei Capital et Immorente Invest progressent grâce à leur rendement attractif et sécurisé. Le secteur demeure globalement préservé des aléas économiques exogènes. La volonté croissante des opérateurs de se défaire de leurs actifs immobiliers pour améliorer leurs investissements opérationnels sera favorable au secteur au long terme.