Bourse : 10 valeurs à conserver dans les portefeuilles (BKGR)

| Le 1/11/2021 à 19:21
BMCE Capital Global Research recommande de conserver 10 valeurs dans les portefeuilles et dévoile leurs perspectives d’évolution. Détails.

Dans son dernier Stock Guide, BMCE Capital Global Research (BKGR) recommande aux investisseurs en bourse de conserver 10 titres dans les portefeuilles.

A noter que son Stock guide couvre les réalisations, les perspectives et les recommandations de 32 principales valeurs cotées à la Bourse de Casablanca, représentant 88,5% de sa capitalisation globale.

Le tableau ci-dessous récapitule les 10 valeurs à conserver :

Source : BKGR.

Auto Hall garde un petit potentiel de hausse en bourse

Les analystes de BKGR trouvent que Auto Hall profite de la reprise du marché automobile du neuf en 2021. Elle parvient même à le surperformer, en dépassant également ses propres réalisations 2019.

Or et compte tenu de la pénurie des semi-conducteurs qui pèse sur l’offre locale, cette performance commerciale devrait se poursuivre, toutefois dans une moindre ampleur, tirée essentiellement par :

> Le maintien la demande avec l’amélioration de l’épargne et la tenue éventuelle du Salon automobile (reporté 2 années de suite) ;

> L’amélioration des conditions de financement notamment avec le retour du crédit gratuit ;

> Le renforcement de son maillage territorial avec plusieurs succursales et Showrooms actuellement en cours de concrétisation (2 à 3 ouvertures par an) ;

> La montée en puissance de sa carte OPEL représentant aujourd’hui près de 25% de son CA et DFSK qui domine le segment des VUL (PDM de 20% à fin septembre) ;

> Et, le renforcement de l’activité Véhicules d’Occasion (M MAD 70 au S1 2021 avec plus de 600 unités vendues).

La société de recherche évalue ainsi Auto Hall à 108 DH, anticipant ainsi une hausse de 2,7% contre un cours de 106 DH. A noter que le titre est en hausse de près de 60% depuis le début de cette année.

Evolution du cours d’Auto Hall

Source : leboursier.ma

L’amélioration des marges de Boissons du Maroc  pourrait être atténuée

A fin 2021, Société des Boissons du Maroc (SBM) devrait afficher une légère progression de ses performances commerciales de +5% à 2.511,5 MDH en raison d’un contexte plus favorable au S2 2021, profitant du retour des touristes et MRE ainsi que d’un allègement des restrictions notamment au T3 et au T4 2021.

Concernant le volet développement, SBM devrait renforcer son positionnement sur l’activité Huile d’olive et Vins à travers l’intégration verticale de son fournisseur Cepages Marocains Reunis et de son client Société de Vinification et de Commercialisation du Maroc SOCIETE DE au moment où la poursuite de la hausse du coût du malt importé pourrait atténuer l’amélioration de ses marges.

Parallèlement, le manque de visibilité qui pèse encore sur la situation sanitaire au Maroc ainsi que l’impact de la hausse de la TIC sur les produits entrée de gamme du Groupe devraient limiter sa croissance au terme de l’année 2021.

Le titre est valorisé à 2.738 DH contre 2.750 DH. Il devrait donc reculer timidement de 0,4%. Il a ‘ailleurs déjà gagé plus de 18% depuis le début de cette année.

Evolution du cours de SBM

Source : leboursier.ma

CDM a de nouvelles opportunités de croissance

Dans le cadre de son plan d’investissement TAJDID de plus de 1 MMDH, CDM prévoit des perspectives de croissance ambitieuses devant se traduire par :

> Un positionnement dans le Top 3 des Banques les plus recommandées par leurs clients en 2023 à travers la conquête de plus de300 000 nouveaux clients ;

> Une croissance de son PNB supérieure à 10% à horizon 2023 (contre 2% sur les 3 dernières années) ;

> Et, une maîtrise de son taux de créances douteuses et litigieuses pour le faire passer en deçà de 8,5% (contre 8,6% au S1 2021) ainsi que le maintien d’un ratio de solvabilité Core Tier 1 au-dessus de 11%.

De son côté, la prise de contrôle probable de la Banque par le Groupe Holmarcom pourrait conduire à un revirement stratégique de taille et offrir de nouvelles opportunités de croissance à CDM, notamment une expansion en Afrique.

BKGR recommande de conserver le titre dans l’attente de la concrétisation des objectifs du plan d’investissement de la Banque ainsi que de l’annonce de détails supplémentaires concernant l’éventuelle opération de cession des parts de Crédit Agricole SA au groupe Holmarcom.

Le cours objectif de CDM, fixé par la société de recherche, est de 650 DH contre 594,7 DH, soit un potentiel de hausse de 9%.

Evolution du cours de CDM

Source : leboursier.ma

Les perspectives de Ciments du Maroc demeurent difficiles à cerner

Après avoir démontré une réelle résilience en 2020, Ciments du Maroc devrait poursuivre la hausse de ses performances commerciales et ses marges opérationnelles en 2021, en dépit d’un contexte de forte hausse de cours des intrants notamment de petcoke et de fret.

A cet effet, la cimenterie serait bien positionnée pour améliorer sa rentabilité opérationnelle à travers l’allègement de son exposition aux fluctuations du petcoke avec l’utilisation de combustibles alternatifs via la création d’un centre de traitement de déchets dans son usine à Ait Baha et le déploiement de son unité de broyage à Nador fin 2022.

Toutefois, compte tenu d’une stratégie de développement en Afrique à ce jour indéfinie et d’une opacité autour des ambitions de son actionnaire de référence Heidelbergcement au Maroc, les perspectives de Ciments du Maroc demeurent difficiles à cerner au moment où la société devrait également faire face à l’arrivée du groupe LafarfgeHolcim Maroc dans la région Sud dès la fin de 2021.

Ceci étant, BKGR recommande de conserver le titre avec un cours objectif de 1.821 DH contre 1.860 DH (-2,1%).

Evolution du cours de Ciments du Maroc

Source : leboursier.ma

Cosumar devrait reculer timidement de 1,7%

BMCE Capital table sur de bonnes réalisations pour le groupe Cosumar, intégrant :

> Une demande à l’export soutenue, notamment à destination de l’Europe de l’Est et de l’Afrique de l’Ouest ;

> Et, une amélioration attendue de la demande locale suite à l’allégement des mesures restrictives et la reprise de l’activité des clients industriels et CHR.

Toutefois, l’opérateur sucrier devrait afficher un léger repli des marges en 2021 compte tenu de la baisse du rendement de la betterave par rapport à l’année précédente suite aux conditions climatiques difficiles qui ont caractérisé cette campagne et le repli de la prime de blanc au S2 2021.

Evalué à 269,2 DH, le titre devrait reculer de 1,7% contre un cours de 274 DH.

Evolution du cours de Cosumar :

Source : leboursier.ma

La capacité financière d’Eqdom devrait s’améliorer de 37%

L’année 2021 devrait voir la poursuite de la politique de transformation d’Eqdom autour de 4 axes principaux :

Le déploiement des stratégies de reconquête des Business Lines « Crédit Personnel » et « Automobile » ;

Lancement de sa nouvelle stratégie digitale ayant notamment pour objectif de rajeunir la marque Eqdom ;

Et, la transformation industrielle de la société à travers le pilotage rapproché des coûts et de la qualité.

En termes de réalisations financières, sa capacité bénéficiaire devrait s’améliorer de +37% à 47,1 MDH suite à la bonne tenue de l’activité commerciale (+8,4% du PNB) ainsi qu’à la non-récurrence du Don au Fonds COVID-19 (10 MDH).

Le titre devrait baisser de 6% à 1.330 DH contre 1.423 DH.

Evolution du cours d’Eqdom :

Source : leboursier.ma

Label’Vie devrait baisser de 1,3%

En 2021, Label’Vie devrait afficher des réalisations commerciales bien orientées (+5,7% à 10.586 MDH), portées essentiellement par :

> Une progression escomptée de +5,6% des ventes du segment supermarché « CARREFOUR MARKET », devant être atténuée par la non-récurrence de l’effet de surstockage ayant induit une forte hausse de la demande au cours de la période de confinement ;

> Une augmentation attendue de +6,3% du CA relatif au segment hypermarché « CARREFOUR » ;

> Et, une hausse escomptée de 3,6% des revenus du segment hyper cash « ATACADAO », intégrant notamment la reprise des ventes aux CHR, suite à la levée des restrictions sanitaires.

Toutefois, le groupe de Grande Distribution semble toujours plutôt timide dans sa stratégie de déploiement sur le segment des superettes hard-discounters SUPECO qu’il souhaite positionner en tant que concurrent frontal du turc BIM.

De même, la chaîne franchisée du groupe cumule un peu de retard dans son développement sur le canal digital. Elle se doit de rattraper son retard par rapport à MARJANE, parti en pointe récemment dans ce domaine d’activité.

Evalué à 4.344 MDH, Label’Vie devrait reculer de 1,3%.

Evolution du cours de Label’Vie

Source : leboursier.ma

Lesieur cristal devrait afficher une baisse de ses marges

En 2021, le Groupe devrait afficher des revenus en progression de +16%, profitant principalement des éléments suivants :

> Une augmentation prévue des ventes de l’huile d’olive en raison d’une disponibilité plus importante du vrac et des prix plus compétitifs à l’échelle internationale, grâce à une campagne 2020-2021 prometteuse ;

> Et, la bonne tenue attendue de l’activité huile de table, consécutivement à la poursuite du bon comportement des ventes B to B et export.

Toutefois et suite à la flambée des prix des matières premières (Soja et Tournesol), Lesieur devrait afficher une baisse de ses marges dans la mesure où il semble difficile d’en répercuter l’impact sur ses prix de vente face à une vive concurrence.

Evalué à 191 DH, le titre devrait augmenter de 2,1%.

Evolution du cours de Lesieur

Source : leboursier.ma

Marsa Maroc : les réalisations commerciales supérieures en 2022

Pour l’année 2021, Marsa Maroc devrait profiter du démarrage de l’activité de sa filiale Tanger Alliance ayant permis d’ores et déjà de hisser le trafic de conteneurs domestiques du Groupe au S1 2021 à 542 KEVP (+16%) et le trafic transbordement à 363 KEVP, atténuant ainsi la baisse du trafic du vrac conventionnel de -3,5%.

Pour l’année 2022, nous escomptons des réalisations commerciales supérieures à celles de l’année en cours, intégrant :

> La poursuite des bonnes performances de Tanger Alliances, particulièrement l’activité transbordement qui représente 93% du trafic géré par la filiale ;

> Et, le redressement des flux portuaires gérés par MARSA MAROC dans le contexte d’un allègement des impacts de la crise sanitaire ayant marqué l’année 2021.

Selon les Guidelines du groupe, la contribution de Tanger Alliances serait à hauteur de 25% au chiffre d’affaires consolidé à horizon 2027.

En termes de rentabilité et compte tenu de la non-récurrence du don COVID-19 (M MAD 300), Marssa Maroc devrait afficher un Bottom Line en amélioration de +65% par rapport à 2020.

En 2022, le RNPG devrait poursuivre son amélioration, tiré notamment par la hausse du chiffre d’affaires consolidé couplée à la réduction des pertes réalisées par Tanger Alliances en corrélation avec l’augmentation annuelle linéaire de son taux d’utilisation.

Le cours objectif fixé pour ce titre est de 299 DH, contre 279 DH, soit une hausse anticipée de 6,9%.

Evolution du cours de Marsa Maroc

Source : leboursier.ma

Minière Touissit présente des perspectives favorables

En 2021 et compte tenu de la reprise de l’économie mondiale, CMT devrait bénéficier du renforcement des cours des métaux de base notamment :

> Le zinc dont les cours ont progressé de +29% en y-t-d à 3.550 USD/T consécutivement à la réduction de la production des fonderies mondiales en raison de l’envolée des prix de l’électricité et des coûts liés au CO2 ;

> Et, le plomb qui s’est apprécié de 18% en y-t-d à 2.328 USD/T profitant de la reprise de la construction automobile mondiale et la hausse récente des prix du gaz et du pétrole.

Sur le moyen terme, CMT présente des perspectives favorables compte tenu du programme d’investissement entamé en 2017 (la construction d’un nouveau puits de 1 000 m au lieu de 700 m) visant à augmenter le niveau de la production de +25% à partir de fin 2021 et l’amélioration du cash-cost de 10% par an.

Le titre devrait s’apprécier de 5,4% en se situant à 1.757 DH.

Evolution du cours de Minière Touissit

Source : leboursier.ma

lire aussi
  • | Le 28/11/2021 à 14:07

    Bourse : les OPCVM s’accaparent 40% du volume transactionnel au 3ème trimestre 2021

    Les OPCVM s’accaparent 40% du volume drainés au titre du 3ème trimestre 2021 et affichent une position nette acheteuse, au moment où les personnes morales marocaines étaient en position vendeuse, d’après le rapport du profil des investisseurs publié par l’AMMC.
  • | Le 26/11/2021 à 12:11

    Crédit du Maroc: Très forte progression du RNPG à fin septembre

    Le groupe a connu une bonne tenue de sa collecte et de l'évolution des crédits à fin septembre. Les marges d'intérêt et sur commissions se sont bonifiées. Grâce à la forte baisse de 73% du coût du risque, le RNPG a presque quadruplé sur la période.
  • | Le 26/11/2021 à 10:24

    Label'Vie: Le chiffre d'affaires consolidé augmente de 6% à fin septembre

    Le groupe a connu une bonne dynamique au troisième trimestre avec une bonne croissance des ventes sur tous les segments. Sur l'unique troisième trimestre, 7 nouveaux points de vente ont été inaugurés. L'investissement augmente fortement suite à l'accélération du rythme de développement. L'endettement net recule de 5% par rapport à fin 2020.
  • AFP | Le 26/11/2021 à 9:26

    Nouveau variant Covid: les marchés boursiers européens plongent à l'ouverture

    Les marchés boursiers européens plongeaient vendredi matin, rattrapés par l'émergence d'un nouveau variant particulièrement contagieux en Afrique du Sud.