BOA: Alpha Mena change sa recommandation sur le titre d’ ‘alléger’ à ‘accumuler’

| Le 28/9/2021 à 17:28
Le groupe a connu une bonne tenue de ses indicateurs, à l’instar des principales banques du secteur grâce à une effet de base favorable. Le provisionnement en baisse a permis de faire ressortir un résultat net en meilleure forme au premier semestre. Les créances en souffrances se sont accrues de 4,1% par rapport à fin 2020 pour se fixer à un total de 9,1%. Un bon rattrapage des activités africaines pourrait booster la croissance au second semestre.

Dans une note diffusée ce 28 septembre, la société de recherche a réagi aux réalisations de Bank Of Africa (BOA) au premier semestre 2021. Alpha Mena a révisé ses projections et sa recommandation sur le titre. Autrefois recommandé à l’allègement, le titre est désormais recommandé à l’accumulation avec un cours cible à 183 dirhams, en hausse de 4,57% par rapport au cours d’ouverture de la séance du 28 septembre.

Le groupe a vu son cours progresser de près de 13% cette année, globalement en ligne avec la progression du MASI. Pour la société de recherche, « une performance à deux chiffres est en ligne avec le cours de son secteur bancaire marocain couvert par AlphaMena ». Néanmoins, elle précise que cette progression a partiellement épuisé le potentiel fondamental du groupe.

Des indicateurs en amélioration

A l’instar des principales banques du pays, BOA a présenté des indicateurs en amélioration ce semestre, bénéficiant d’un effet de base favorable. Alpha Mena précise également « qu’un effort de provisionnement moins accentué a également stimulé les bénéfices. Le provisionnement a en moyenne baissé de 25% en glissement annuel pour les trois banques principales du pays ».

La performance de BOA sur le semestre est alignée avec les attentes de la société de recherche. « Les réalisations de BOA se démarquent parfaitement de nos attentes, affichant une croissance de 4% du PNB à 7,3 milliards de dirhams et un résultat net de 1,2 milliard de dirhams » explique Alpha Mena qui table sur un PNB de 14,6 milliards de dirhams et un bénéfices de 2,4 milliards de dirhams d’ici la fin de l’année 2021.

Les performances marocaines du groupe demeurent les principales contributrices des résultats. Néanmoins, les activités africaines du groupe ont freiné le développement.

Léger ralentissement des activités africaines et hausse des créances en souffrance

Le groupe affiche dans son bilan, une léger retrait de 0,3% des crédits à 193 milliards de dirhams, principalement affecté par les activités internationales, particulièrement africaines. « Le management explique qu’en excluant les prêts hypothécaires, la croissance est positive » précise cependant la société de recherche.

Cependant, le groupe a vu ses dépôts clientèle consolidés se bonifié de 3% à 213 milliards de dirhams « soutenue par la bonne performance des deux marchés, local et international » indique Alpha Mena.

Le groupe a également souffert, comme prévu, de la dégradation de ses actifs sur la période. « Les créances en souffrances ont augmenté de 4,1% pour atteindre un taux de 9,1% contre 8,7% à fin 2020 » souligne la société de recherche.

Un potentiel fondamental modéré

Pour Alpha Mena, la valorisation de BOA est dégradée par les méthodes intrinsèques, tant à long terme qu’à court terme.

Selon la société de recherche, les performances du groupe sont conformes aux attentes au premier semestre, sans toutefois les dépasser. Durant la seconde moitié de l’année, « une reprise différées des activités africaines peut faire la différence » considère Alpha Mena.

Avec la croissance enregistré depuis le début de l’année conduite par « le fort intérêt des investisseurs pour le secteur bancaire dans la zone MENA », le potentiel est désormais modeste pour BOA en bourse.

lire aussi
  • | Le 22/10/2021 à 9:41

    Evergrande aligne des fonds pour payer les intérêts et éviter un défaut de paiement

    Evergrande fera face à une prochaine échéance de paiement le 29 octobre et les incertitudes sont au maximum. Après deux semaines de suspension de la cote Hong-Kongaise, le cours a chuté de 10,5% à l'ouverture de la séance du jeudi 21 octobre dans un contexte d'échec de la vente d'une partie du capital d'une de ses filiales.
  • | Le 21/10/2021 à 18:54

    OPCVM : les investisseurs continuent de miser sur les Diversifiés et les Actions

    Les OPCVM Diversifiés et Actions continuent de surperformer les autres actifs, d’après les dernières données diffusées par l’ASFIM. Un gestionnaire de fonds de la place commente les grandes tendances qui s’en dégagent.
  • Brian Brequeville | Le 21/10/2021 à 18:54

    Bitcoin : Les raisons derrière le nouveau record atteint à 67.000 $

    Le 20 octobre, le Bitcoin a atteint un nouveau record historique en frôlant les 67 000 dollars. Une hausse fulgurante s’est amorcée depuis près d’un mois poussant la progression en YTD à 120%. Le régulateur des marchés financiers américain a autorisé il y a quelques jours un fonds indiciel lié au cours du Bitcoin. Un rapprochement avec le secteur financier traditionnel qui tend à rassurer les investisseurs de différents horizons.
  • | Le 21/10/2021 à 13:58

    Le défit budgétaire diminue légèrement à fin septembre 2021

    A fin septembre 2021, les recette ordinaires ont plus fortement progressé que les dépenses ordinaires. Le déficit budgétaire s’affiche à 42,44 milliards de dirhams en baisse de 2,3% par rapport à la même période en 2020.