BMCE Bank : Othman Benjelloun annoncera une augmentation de capital de 6 milliards de DH

Mehdi Michbal | Le 30/3/2019 à 10:47

Le PDG du groupe bancaire a obtenu le 29 mars l’accord de principe du Conseil d’administration pour une augmentation de capital d’environ 6 milliards de dirhams. Un montage assez ingénieux a été concocté. Il sera révélé mardi prochain à l'occasion de la conférence des résultats du groupe. En voici les premiers détails.

D’un montant global d’environ 6 milliards de dirhams, l’opération a obtenu, selon nos sources, l’accord de principe du Conseil d’administration du groupe, tenu vendredi 29 mars, sous la présidence de Othman Benjelloun.

Cette augmentation de capital se fera sur deux à trois ans selon nos sources.

Un montage assez ingénieux a été concocté. En voici les premiers contours :

Apport en numéraire des actionnaires actuels de la banque à hauteur de 1 milliard de dirhams.

-Augmentation de capital réservée au personnel du groupe pour 1 milliard.

Incorporation des dividendes des exercices 2018 et 2019 dans le capital pour un montant de près de 2 milliards.

-Entrée d’un nouvel actionnaire étranger dans le tour de table par injection d’un montant de 2 milliards de dirhams.

L’entrée de ce nouvel actionnaire, dont on ne connaît pas encore l’identité, a obtenu toujours selon nos sources l’aval de Bank Al-Maghrib.

Cette opération de grande envergure vise à renflouer les fonds propres du groupe bancaire, lui permettant de s’aligner sur les nouvelles exigences réglementaires et de disposer d’un matelas assez suffisant pour se couvrir contre d’éventuels risques bilanciels, aussi bien au Maroc qu’en Afrique subsaharienne où il est fortement présent. 

Les bénéfices sous la barre des 2 milliards en 2018

Le Conseil a également statué sur les résultats du groupe bancaire au titre de l’année 2018. Des résultats qui ont été publiés ce samedi 30 mars.

Il en ressort une stagnation du produit net bancaire, qui se fixe à 13,2 milliards de dirhams, presque au même niveau des revenus engrangés en 2017 (13,3 milliards).

La structure des revenus est restée stable d’une année à l’autre.

La marge d’intérêts stagne à 9,6 milliards de dirhams. Idem pour la marge sur commissions qui se stabilise autour de 2,5 milliards de dirhams.

Le résultat brut d’exploitation du groupe bancaire s’établit lui à 5,4 milliards de dirhams, soit 200 millions de dirhams de moins qu’en 2017. Une petite baisse liée à l’augmentation des charges générales d’exploitation qui passent de 7 à 7,19 milliards d’une année à l’autre.

Prenant compte d’un coût du risque de 1,83 milliard de dirhams (contre 1,79 milliards en 2017), le résultat d’exploitation du groupe lâche près de 300 millions de dirhams entre 2017 et 2018 pour se fixer à 3,58 milliards de dirhams.

Résultat des courses, les bénéfices du groupe descendent sous la barre des 2 milliards de dirhams, s’établissant à fin 2018 à 1,8 milliard. C’est 200 millions de dirhams de moins que le résultat net record engrangé en 2017.

Le management du groupe bancaire tiendra une conférence de presse mardi 2 avril pour présenter les résultats de l’exercice 2018 et annoncer l’augmentation de capital.

  

lire aussi
  • | Le 16/9/2021 à 15:53

    Startups Tech : Les fonds d’investissement notent une meilleure qualité du dealflow

    La crise a fait prendre conscience de l’importance du numérique auprès des grands décideurs. Les fonds d’investissements spécialisés dans le financement des entreprises technologiques note une amélioration des compétences et de la qualité des entrepreneurs. Les restrictions sanitaires limitent encore l’accélération des signatures de deals. Sur ce segment, les investissements suivront globalement la même tendance que l’an dernier.
  • | Le 16/9/2021 à 9:47

    CFG Bank : Le résultat net après impôts passe dans le vert au premier semestre

    Le groupe a connu une bonne croissance de ses crédits au premier semestre, ainsi que des dépôts de la clientèle. Le PNB consolidé affiche une hausse de 23% sur la période. La bonne maitrise des charges a également permis au résultat brut d’exploitation de progresser fortement.
  • B.B | Le 15/9/2021 à 19:46

    Cimentiers : Rebond en 2021, marge, production, présence géographique… Round up du secteur

    Cette année, les cimentiers bénéficient d’une forte croissance de la demande (+8,9% attendu en fin d’année) après les effets de la pandémie en 2020. Mais au long terme cette croissance devrait s’affaisser à 2,2% par an. Les marges devrait se dégrader cette année en raison de la hausse des cours du petcoke. La concurrence s’accentue entre les deux plus grands groupes nationaux.
  • M.Ett | Le 15/9/2021 à 19:45

    Voici comment a évolué le marché des OPCVM depuis début 2021

    Un gestionnaire de fonds de la place revient sur l’évolution des OPCVM depuis le début de cette année et souligne les grandes tendances qui se dégagent. Analyse.