ANRT: les principaux indicateurs télécoms en 2015

| Le 25/8/2016 à 16:18

L’évolution des principaux indicateurs du secteur en 2015 confirme le développement de l’accès et de l’usage des services de télécommunications au Maroc, plus particulièrement celui de l’internet mobile.

Enregistrant une croissance annuelle de plus de 45%, le parc Internet frôle les 14,5 millions d’abonnés, portant son taux de pénétration à 42,75% de la population. «Un niveau record», souligne l’ANRT, dans son rapport annuel de 2015.

Les abonnés à l’Internet mobile dominent toujours le marché avec plus de 92% du parc global à fin 2015, contre près de 90% une année auparavant.

En nombre, le parc d’abonnés s’élève à environ 13,34 millions en 2015, en hausse de 48,5% par rapport aux 9 millions d’abonnés enregistrés à fin 2014, confirmant l’évolution de ce mode d’accès au Maroc.

 

SUITE

 

lire aussi
  • | Le 27/5/2022 à 10:29

    CIH Bank : forte hausse de 66% du RNPG à fin mars 2022

    Le groupe a amélioré ses marges d'intérêts et marges sur commissions à fin mars 2022. Le PNB consolidé ressort en hausse de 14% par rapport à la même période en 2021. Les crédits à la clientèle s'améliorent de 3% par rapport à décembre dernier.
  • | Le 27/5/2022 à 8:47

    Auto Nejma : baisse de 7,5% du chiffre d'affaires au premier trimestre 2022

    Le groupe a subi les difficultés d'approvisionnement et les pénuries découlant de la crise des semi-conducteurs. Le nombre des véhicules vendus au premier trimestre 2022 recule de près de 12%.
  • | Le 27/5/2022 à 8:20

    Ciments du Maroc : hausse de 11% du chiffre d'affaires à fin mars 2022

    Le groupe a vu son chiffre d'affaires se fixer à 955 MDH au premier trimestre. Les investissements progressent de 78% notamment en lien avec la construction du centre de broyage de Nador.
  • B.B | Le 26/5/2022 à 17:40

    Les foncières de la cote affichent une résilience qui durera

    Dans un contexte général de retour d’aversion aux risques, les foncières Aradei Capital et Immorente Invest progressent grâce à leur rendement attractif et sécurisé. Le secteur demeure globalement préservé des aléas économiques exogènes. La volonté croissante des opérateurs de se défaire de leurs actifs immobiliers pour améliorer leurs investissements opérationnels sera favorable au secteur au long terme.