Séance du 21/06/2021

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Réduits au début de la crise du Covid-19, les seuils de variation des cours à la Bourse de Casablanca ne peuvent toujours pas être rétablis à leur niveau habituel tant que l’état d’urgence n’a pas été levé, d’après la présidente de l’AMMC. 

Variations maximales en bourse : « Nous reviendrons aux seuils habituels quand nous seront définitivement sortis de la crise » (Nezha Hayat)

 | LE 10-06-2021 16:19
Réduits au début de la crise du Covid-19, les seuils de variation des cours à la Bourse de Casablanca ne peuvent toujours pas être rétablis à leur niveau habituel tant que l’état d’urgence n’a pas été levé, d’après la présidente de l’AMMC.

La question du rétablissement des seuils habituels de variation des cours à la Bourse de Casablanca a été posée, ce jeudi 10 juin, en marge de la visio-conférence organisée par l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC).

Les seuils maximum de variation des cours en bourse ont été réduits pour limiter leur chute à cause de la crise Covid. Cette décision est entrée en vigueur mardi 17 mars 2020.

Face à cette question, Nezha Hayat, la présidente de l’Autorité a tenu à rappeler qu’ « au début de la crise, il était important de mettre en place les outils dont nous disposons pour essayer de maitriser la panique, notamment en révisant à la baisse les seuils de variation maximum qui étaient de 10% pour les sociétés cotés en continue et de 6% pour les autres sociétés. On les a passé à 4% et 2% », rappelle la présidente de l’AMMC.

« Nous pouvons adapter les niveaux de seuils à celui du développement de notre marché », a-t-elle souligné.

Ainsi, « nous reviendrons aux seuils habituels quand il sera considéré que nous sommes sortis de la crise. Nous sommes encore dans le contexte d’urgence sanitaire. Pour savoir si nous allons revenir aux seuils habituels ou à d’autres seuils, l’avenir le dira (…) On peut mettre en place d’autres seuils. C’est dans nos prérogatives ».

La présidente de l’Autorité souligne que « la revue de ces seuils s’est faite en parfaite harmonie avec les autres membres du comité de supervision des risques systémiques et de stabilité financière, à savoir, la banque centrale, le ministère de l’économie et des finances, l’ACAPS et l’AMMC.

>> Lire aussi : Bourse de Casablanca : Faut-il rétablir les anciens seuils maximum de variation des cours ?

 

 

Aller à
Atlanta