Séance du 21/06/2021

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

A partir de la semaine prochaine, Freterium intègrera le programme d’incubation américain du Y Combinator. L’opportunité pour la stratup spécialisée dans l’optimisation de la logistique de rencontrer les meilleurs fonds d’investissements et entrepreneurs du monde pour accompagner son développement. Elle souhaite poursuivre sa croissance au Maroc et attaquer la région MENA en ouvrant des bureaux à Dubaï. 

 

Qui est Freterium, la startup marocaine qui intègre le prestigieux incubateur Y Combinator ?

Qui est Freterium, la startup marocaine qui intègre le prestigieux incubateur Y Combinator ?
Omar El Kouhene et Mehdi Cherif Alami, fondateurs de Freterium
B.B | LE 11-06-2021 14:35
A partir de la semaine prochaine, Freterium intègrera le programme d’incubation américain du Y Combinator. L’opportunité pour la stratup spécialisée dans l’optimisation de la logistique de rencontrer les meilleurs fonds d’investissements et entrepreneurs du monde pour accompagner son développement. Elle souhaite poursuivre sa croissance au Maroc et attaquer la région MENA en ouvrant des bureaux à Dubaï.

Le 9 juin, la startup Freterium a annoncé avoir été sélectionnée pour intégrer le célèbre Y Combinator. Un incubateur californien qui ne sélectionne qu’environ 1% à 2% des postulants et leur permet de bénéficier de conseils d’entrepreneurs chevronnés et d’être en contact avec les investisseurs les plus prestigieux de la Silicon Valley. Une première pour une startup marocaine, installée et opérant au Maroc.

Fondée fin 2018, la startup a été accompagnée dans la première promotion de 212Founders. Dans le cadre de ce programme, la jeune entreprise a levée 3 millions de dirhams en avril 2020 pour accélérer son développement. 

Optimiser et automatiser les processus logistiques pour les industriels et les distributeurs

L’ambition de Freterium est de transformer les chaînes logistiques en remplaçant les processus manuels par un écosystème entièrement connecté. La startup a développé une plateforme en SaaS (software as a service) qui agit comme un réseau collaboratif. Les clients peuvent intégrer tout leur écosystème logistique sur la plateforme en les invitant à utiliser Freterium.

Contacté, Mehdi Chérif Alami, co-fondateur et CEO de la startup nous explique : « Nous sommes partis du constat que le transport de marchandises pour les distributeurs, logisticiens ou encore industriels, était encore très archaïque en 2021. Toute la gestion du process d’acheminement de marchandises vers le client se fait encore de manière manuelle. Je parle ici de mail, Excel ou échange téléphonique ». Il poursuit, « nous avons développé une plateforme qui permet d’optimiser et automatiser tout le processus, depuis la réception de la commande du client jusqu’à l’acheminement du produit ».

Pour comprendre ce que permet de faire son service, le dirigeant nous explique un cas concret, sans révéler le nom de son client : « Pour un industriel dans l’agroalimentaire, nous lui avons donné la possibilité de connecter tout son écosystème de prestataires de transports, soit une vingtaine de prestataires. Nous avons également mis en place des algorithmes d’optimisation qui permettent à cet industriel d’améliorer son plan de transports et ses expéditions de marchandises. Cela lui a permis de réaliser un gain de 17% sur son budget transport, de digitaliser son flux d’information avec son écosystème et d’avoir une visibilité complète sur son flux de marchandises, à savoir : la localisation, le statut de la marchandise (en entrepôt, en cours d’acheminement, ou livrée, ndlr) et la température des produits. Nous lui avons également permis de gérer toute la partie facturation transport ».

Après avoir postulé au programme annuel du Y Combinator, la candidature de la jeune startup marocaine a été retenue. Désormais, elle va bénéficier d’un fort coup d’accélérateur tout au long d’un programme de trois mois qui démarre dès la semaine prochaine.

Le Y Combinator : Un programme d’incubation de haut niveau

Le Y Combinator permet d’accéder à un programme d’incubation de 3 mois aursè d'interlocuteurs et de mentors de très haut niveau. « C’est un programme très sélectif et très renommé. Cela va nous permettre de rencontrer des entrepreneurs Alumni qui ont monté des startups à succès. Nous bénéficierons de leurs retours d’expérience et conseils. La semaine prochaine par exemple, nous avons une session avec les fondateurs de Airbnb » nous confie le jeune chef d’entreprise.

Tout cela permettra in fine à la startup de déboucher sur le Démo Day. Une journée de pitch où les fondateurs de Freterium vont présenter leur entreprise devant un parterre d’investisseurs triés sur le volet. « Ce programme nous permet aussi de penser plus grand et attirer des talents. Qui plus est il nous permet de bénéficier d’un ticket d’entrée symbolique du Y Combinator de 125 000 dollars (1,1 MDH, ndlr) » explique Mehdi Chérif Alami. 

La startup vise l’expansion internationale au sortir du programme

Outre le renforcement de sa présence sur le marché marocain, la jeune startup cherche également à se développer à l’international, plus particulièrement sur la région MENA.

« Nous souhaitons désormais recruter plus de monde et nous développer sur la région MENA en commençant par ouvrir un bureau aux Emirats Arabes Unis pour pouvoir démarcher les marchés de la région » nous explique le CEO de Freterium.

Une région qui recèle un fort potentiel et qui rentre dans la cible que cherche à atteindre la startup. « Notre plateforme a été pensée et conçue pour les marchés émergents. Nous résolvons des problématiques qui ne sont pas gérées par des entreprises qui développent des solutions de transports dans les pays développés. Les marchés dans cette zone ont de grandes similitudes avec le Maroc, notamment sur le structure et les problématique de marché. Qui plus est, il n’y a pas de compétiteurs sur ces marchés. Il y a tout à faire et ce sont des marchés qui disposent de profondeur de marchés importantes, notamment en Egypte ou au Pakistan où la population et donc le volume de transports de marchandises est corrélé » conclut le fondateur.

Aller à
Atlanta