Séance du 21/06/2021

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Le nombre d’opérations de retrait par cartes marocaines a stagné au premier trimestre 2021, mais les montants retirés sont en hausse (+3,9%). Les retraits effectués par cartes étrangères ont considérablement chuté en valeur et en volume du fait du manque de touristes. 

 

Monétique. Au 1er trimestre 2021, petite hausse des retraits bancaires (CMI)

 | LE 18-05-2021 11:28
Le nombre d’opérations de retrait par cartes marocaines a stagné au premier trimestre 2021, mais les montants retirés sont en hausse (+3,9%). Les retraits effectués par cartes étrangères ont considérablement chuté en valeur et en volume du fait du manque de touristes.

Au premier trimestre 2021, les opérations de retrait d’argent par cartes marocaines sur les guichet automatiques ont stagné (-0,1%). D’après les derniers chiffres du Centre Monétique Interbancaire à fin mars 2021, « les opérations de retraits par cartes marocaines sur les guichets automatiques au Maroc ont totalisé, durant le 1er trimestre 2021 : 77,3 millions d’opérations en très légère régression de -0,1% ».

Des retraits moins nombreux mais plus importants avec les cartes marocaines

En valeur néanmoins, le montant des retraits sur le premier trimestre est en progression de 3,9% à 75,5 millions de dirhams. Cela signifie que par rapport à l’an dernier, les Marocains retirent des sommes plus importantes, mais cette remontée ne permet pas de revenir aux tendances et aux évolutions antérieures à 2020. « Cela veut dire que les gens font des retraits moyens plus important qu’avant. En 2020, concernant les retraits, il y a eu une baisse de 10,3% en nombre et de 2,9% en valeur par rapport à 2019. Désormais, la situation s’atténue légèrement, c’est-à-dire que nous revenons petit à petit vers des niveaux normaux. Sur les années précédentes, les évolutions des retraits par cartes marocaines augmentaient en moyennent de 7% à 9% par an » nous explique Ismaïl Bellali, Directeur Général Adjoint du CMI.

Comme nous l’explique Mikael Naciri, Directeur Général du CMI : « Il faut se rappeler que l’an dernier, dès l’annonce du confinement,  des retraits massifs ont été effectués. Cette année, il n’y a pas eu ce phénomène de panique. Il y a donc eu une utilisation normale des retraits, ce qui explique la légère baisse du nombre de retraits ».

Pour les retraits effectués par des cartes étrangères, la donne change du tout au tout. En volume et en valeur, les retraits se sont écroulés sur le premier trimestre 2021.

La rareté de touristes explique la chute des retraits par cartes étrangères

« Les opérations de retrait par cartes étrangères sur les guichets automatiques au Maroc ont totalisé, durant le 1er trimestre 2021 : 1,1 million d’opérations pour un montant de 1,5 milliard de DH, en régression de -43,4% en nombre d’opérations et de -43,0% en montant par rapport à la même période de l’année 2020 » indique le CMI. Une chute sans précédent qui s’explique par notamment par l’absence de touristes au Maroc sur les trois premiers mois de l’année 2021. Une absence qui fait suite à la suspension de nombreuses lignes aériennes reliant le Maroc à ses marchés porteurs, notamment l’Italie, la France ou encore L’Espagne.

« Au premier trimestre 2020, il faut savoir que nous avions deux mois et demi où il y avait une forte activité touristique et où le CMI a fait les meilleurs chiffres de son histoire. Jusqu’au 15 mars 2020, nous avions des touristes, de l’activité hôtelière et dans les restaurants également. Cette année, il n’y en a quasiment pas. Le taux de carte étrangère, ce sont principalement les expatriés résidents au Maroc ou les MRE qui sont restés au Maroc » nous explique Mikael Naciri.

Aller à
Atlanta