Séance du 21/06/2021

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Le groupe a pu conserver un bon niveau d’activité et de rentabilité malgré la crise. En 2021, Marsa devrait capitaliser sur la mise en service du terminal TC3 pour augmenter sa capacité portuaire et son chiffre d’affaires. Cependant, pour Alpha Mena, le titre est trop cher par rapport à ses comparables.

Marsa Maroc : Alpha Mena change sa recommandation "d’alléger" à "vendre"

B.B | LE 11-06-2021 10:48
Le groupe a pu conserver un bon niveau d’activité et de rentabilité malgré la crise. En 2021, Marsa devrait capitaliser sur la mise en service du terminal TC3 pour augmenter sa capacité portuaire et son chiffre d’affaires. Cependant, pour Alpha Mena, le titre est trop cher par rapport à ses comparables.

Depuis le début de l’année, Marsa Maroc surperforme le marché. Le titre affiche une croissance de 19,65% à 253,55 dirhams alors que le MASI affiche une croissance de 9,62% sur la même période.

Graph SODEP P

Cette hausse est poussée par le vent d’optimisme des investisseurs et le retour de l’appétence au risque suite aux résultats du premier trimestre. Cependant, dans une note publiée le 10 juin, Alpha Mena a revu sa recommandation concernant la valeur. Auparavant recommandé à l’allègement, le titre est désormais recommandé à la vente avec un downside potentiel de -19,7% à 201 dirhams d’ici 6 mois.

Une croissance soutenue par le terminal TC3

Malgré la crise, le groupe a pu maintenir un bon niveau d’activité et de rentabilité l’année dernière. Cette année, le groupe pourra capitaliser sur l’entrée en exploitation de son nouveau terminal. « Cette expansion devrait hisser la capacité portuaire de Marsa Maroc » explique Alpha Mena. D’après le management, un taux d’utilisation de 60% pourrait être atteint dès la première année, notamment grâce à la reprise des échanges à l’échelle mondiale.

La société de recherche rappelle que « le premier trimestre ressort dans le vert pour Marsa Maroc. Le groupe a ainsi enregistré un trafic global de 10,9 MT (soit en hausse de 10% par rapport au T1 2020), dont 1,8 MT réalisés par Tanger Alliance ». Alpha Mena anticipe un taux de croissance moyenne annuelle (TCAM) de 48% sur la période 2020-2023, en amélioration par rapport à la période 2018-2020 où le TCAM était de 44,5%. En effet, la société de recherche estime « que les problèmes logistiques internationaux liés à la crise commenceraient à disparaitre progressivement à partir du T3 2021, quoique les répercussions du Covid-19 sur l’économie marocaine et notamment sur le pouvoir d’achat du citoyen persisteront sur les années à venir ».

Un titre qui reste cher

Malgré ce relai de croissance prometteur et un rendement satisfaisant (4,35% en 2020, ndlr) pour Marsa Maroc, Alpha Mena juge le titre trop cher.

La société de recherche explique : « La montée du titre durant ces derniers mois (+19,65%) a, encore, élargi la prime de Marsa Maroc. Aux cours actuels, l’opérateur portuaire traite à 14x VE/EBITDA 2021 et 21x ses bénéfices contre respectivement 9,44x et 16,2x pour ses comparables ».

Aller à
Atlanta