Séance du 18/05/2021

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Les personnes morales étrangères comme marocaines étaient vendeuses nettes sur le marché actions. Les personnes physiques marocaines, positionnées sur des middle cap performantes, sont quant à elles devenues acheteuses nettes alors qu’elles étaient vendeuses net au premier trimestre 2020. Les personnes morales marocaines poursuivent leurs achat à travers les OPCVM.

 

Marché actions : Au premier trimestre, les OCVM étaient acheteurs, les personnes morales vendeuses

B.B | LE 04-05-2021 16:00
Les personnes morales étrangères comme marocaines étaient vendeuses nettes sur le marché actions. Les personnes physiques marocaines, positionnées sur des middle cap performantes, sont quant à elles devenues acheteuses nettes alors qu’elles étaient vendeuses net au premier trimestre 2020. Les personnes morales marocaines poursuivent leurs achat à travers les OPCVM.

L’Autorité Marocaine du Marché des Capitaux (AMMC) a publié, le 3 mai, le profil des investisseurs au premier trimestre 2021 ainsi que les volumes de ventes et d’achats réalisés par ces derniers sur le marché actions. Avec un total de 6.056 millions de dirhams échangés sur le marché central, le volume est en baisse de 51,7% par rapport à la même période l’an dernier, principalement en raison d'un effet de base négatif (janvier et février dynamiques en 2020 suivis d'un mois de mars de panique à cause de la crise sanitaire).

Parmi les 5 catégories d’investisseurs listées par l’AMMC, 2 étaient acheteuses nettes, 2 vendeuses nettes et une catégorie est à l’équilibre.

Volume en MDH

Achat

Vente

Net

Personne morale marocaine (PMM) 

1263

1489

-226

OPCVM

2793

2108

685

Personne morale étrangère (PME)

659

1137

-478

Personne physique étrangère (PPE)

8

8

0

Personne physique marocaine (PPM)

1207

1105

102

 

Source : AMMC, élaboré par LeBoursier

Voici le tableau de comparaison avec le premier trimestre 2020 :

 

Volume en MDH

   

Volume en MDH

 

Net

 PMM achat

T1 2020

4242

PMM vente

T1 2020

4516

-274

T1 2021

1263

T1 2021

1489

-226

 

 

 

 

 

 

 

OPCVM achat

T1 2020

6011

OPCVM vente

T1 2020

5164

847

T1 2021

2793

T1 2021

2108

685

 

 

 

 

 

 

 

PME achat

T1 2020

999

PME vente

T1 2020

1238

-239

T1 2021

659

T1 2021

1137

-478

 

 

 

 

 

 

 

PPE achat

T1 2020

59

PPE vente

T1 2020

68

-9

T1 2021

8

T1 2021

8

0

 

 

 

 

 

 

 

PPM achat

T1 2020

1247

PPM vente

T1 2020

1572

-325

T1 2021

1207

T1 2021

1105

102



Source : AMMC, élaboré par LeBoursier

Les personnes physiques étrangères (PPE) qui étaient légèrement vendeuses nettes au premier trimestre 2020, affichent une situation à l’équilibre à fin mars 2021.

Les personnes physiques marocaines (PPM) en revanche, ont basculé de vendeuses nettes l’an dernier à acheteuses nettes au premier trimestre 2021. Elles ont effectué des achats nets de 102 millions de dirhams contre des ventes nettes de 325 millions de dirhams sur la même période l’an dernier.

Pour un analyste de la place, ce changement s'explique par le positionnement des personnes physiques marocaines sur les middle cap, qui ont bien performé depuis le début de l’année. « Des valeurs comme Microdata, Disway, la SNEP… ont très bien performé depuis le début de l’année. De nombreux particuliers sont positionnés sur des valeurs comme celles-ci et cela explique pourquoi ils ont une position d’acheteurs nets ce trimestre » explique notre interlocuteur.

Les personnes morales étrangères se désengagent, les marocaines dans l’attentisme

Les personnes morales étrangères (PME) comme marocaines ont conservé des positions vendeuses nettes sur le premier trimestre de l’année. Les personnes morales marocaines (PMM) ont affiché sur la période des volumes d’achat de 1 263 millions de dirhams et des volumes de vente de 1 489 millions de dirhams. In fine, elles ont effectué des ventes nettes de 226 millions de dirhams. « Il y a encore un attentisme qui demeure sur le marché de la part des institutionnels. Certains cherchent probablement à alléger légèrement des positions où ils sont surpondérés par exemple. Il y a eu une baisse de la capacité bénéficiaire de la cote, le marché demeure également cher étant donné ses fondamentaux, donc il y a une volonté de temporiser » explique un autre analyste de la place.

Les personnes morales étrangères ont également enregistré des ventes nettes de 478 millions de dirhams. L’an dernier sur la même période, elles étaient également vendeuses nettes, mais dans une moindre proportion, avec un total de 239 millions de dirhams.Notre interlocuteur nous explique : « ce qui se dégage, c’est que les investisseurs étrangers ont des interventions ponctuelles sur le marché. Ils ne reviennent pas tout le temps, et c’est généralement à l’occasion des rebalancements de l'indice MSCI. On voit que sur ce premier trimestre, il y a un désengagement. Le niveau de vente est globalement stable et le niveau d’achat a quant à lui fortement diminué. Cela peut être causé par différents facteurs, notamment l’anticipation de la baisse du marché ou la diminution de la capacité bénéficiaire de la cote ».

Les OPCVM toujours privilégiés par les institutionnels pour l’investissement

A l’instar de l’année 2020, le positionnement vendeur de la part des PMM est à mettre en perspective. En effet, celles-ci passent de plus en plus par les OPCVM pour effectuer leurs investissements. Cette catégorie est acheteuse nette sur le premier trimestre 2021 avec 685 millions de dirhams. En effet, elles ont affiché des volumes d’achat de 2 793 millions de dirhams et des volumes de vente de 2 108 millions de dirhams.

Notre interlocuteur rappelle : « Globalement, il y a une tendance chez les institutionnels de la place de déléguer la gestion actions vers des sociétés de gestion. Nous sommes fortement dans cette démarche de délégation de la poche actions, du coup, beaucoup de fonds dédiés sont créés. Il faut aussi noter qu’à fin mars, les OPCVM actions ont collecté 620 millions de dirhams. Il s’agit de collecte qui va atterrir sur le marché » explique notre interlocuteur.

Aller à
Atlanta