Centrale Danone a légèrement réduit ses pertes en 2019

| Le 8/5/2020 à 12:28

A fin 2019, le groupe Centrale Danone a pu atténuer son déficit net part de groupe de 21,7%, malgré la légère baisse de son activité durant la même période.

 fin 2019, le chiffre d'affaires consolidé de Centrale Danone s'est établi à 4,5 milliards de dirhams. Il a ainsi reculé de 3,8% par rapport à une année auparavant.

L’Excédent brut d’exploitation (EBE) courant du groupe a, quant à lui, reculé de 21,2% en glissement annuel.

 Indicateurs consolidés

en MDH à fin 2019 à fin 2018
Chiffre d'affaires 4.579 4.760
EBE 171 179
REX -412 -500
RNPG  -421 -538

Source : Centrale Danone

Par contre, le résultat d'exploitation du groupe s'est amélioré de 17,6% par rapport à 2018 suite à une baisse de 9% des charges d'exploitation courantes durant la même période.

A fin 2019, de déficit du groupe s'élève à 421 MDH. Ainsi, le RNPG s'est amélioré de 117MDH par rapport à 2018, soit une progression de 21,7%.

Par ailleurs, le communiqué du groupe souligne que l'année 2019 a été marquée par une reprise progressive du marché des produits laitiers au second semestre. "Au cours duquel Centrale Danone, avec sa dynamique d’innovations (lancement de nouveaux produits, tels que Xtra, Yopro, lait UHT Gervais, Oykoss…) et de sa qualité d’exécution, a pu reconquérir sa position de leader de marché." ajoute la même source.

>> Lire aussi : Le boycott a fait des ravages : Centrale Danone affiche une perte sèche de 538 millions de dirhams en 2018

lire aussi
  • | Le 16/9/2021 à 9:47

    CFG Bank : Le résultat net après impôts passe dans le vert au premier semestre

    Le groupe a connu une bonne croissance de ses crédits au premier semestre, ainsi que des dépôts de la clientèle. Le PNB consolidé affiche une hausse de 23% sur la période. La bonne maitrise des charges a également permis au résultat brut d’exploitation de progresser fortement.
  • B.B | Le 15/9/2021 à 19:46

    Cimentiers : Rebond en 2021, marge, production, présence géographique… Round up du secteur

    Cette année, les cimentiers bénéficient d’une forte croissance de la demande (+8,9% attendu en fin d’année) après les effets de la pandémie en 2020. Mais au long terme cette croissance devrait s’affaisser à 2,2% par an. Les marges devrait se dégrader cette année en raison de la hausse des cours du petcoke. La concurrence s’accentue entre les deux plus grands groupes nationaux.
  • M.Ett | Le 15/9/2021 à 19:45

    Voici comment a évolué le marché des OPCVM depuis début 2021

    Un gestionnaire de fonds de la place revient sur l’évolution des OPCVM depuis le début de cette année et souligne les grandes tendances qui se dégagent. Analyse.
  • | Le 15/9/2021 à 19:45

    Crédits immobiliers : les taux d'intérêt restent à des niveaux relativement bas