Séance du 18/05/2021

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

La fin de la période de publication des résultats annuels des sociétés cotées, l’effet Ramadan et le manque de visibilité concernant l’avancement de la campagne de vaccination et la reprise économique expliquent l’attentisme actuel des investisseurs en bourse, d’après un analyste de la place.

Bourse : par manque de visibilité, le marché se montre peu de dynamique

Par M. Ett. | LE 13-04-2021 16:49
La fin de la période de publication des résultats annuels des sociétés cotées, l’effet Ramadan et le manque de visibilité concernant l’avancement de la campagne de vaccination et la reprise économique expliquent l’attentisme actuel des investisseurs en bourse, d’après un analyste de la place.

La Bourse de Casablanca est atone en ce début du 2ème trimestre de l’année 2021. Le MASI est toujours dans le vert, avec une hausse de 2,83% depuis le début de l'année, mais la volumétrie reste faible. Les volumes échangés quotidiennement durant ces dernières semaines oscillent autour de 20 et 70 millions de DH.

Evolution du MASI

Graph MASI

Evolution des volumes échangés

Source : La Bourse de Casablanca.


D’après un analyste, joint par LeBoursier, « Le marché est calme en cette période. Cette faible volumétrie a été observée durant ces dernières semaines, spécialement à la fin de la période de publications des résultats annuels des sociétés cotées ».

Notre interlocuteur dresse les principales explications de cette atonie :

> La clôture de la période de publication des résultats annuels

« Les résultats annuels 2020 étaient anticipés et intégrés préalablement par le marché. Il n’y avait pas vraiment de surprises majeures. Du coup, leur publication n’a pas créé de fortes réactions. Il n’y a pas de nouvelles informations à intégrer », souligne notre interlocuteur.

>> Lire aussi : Sociétés cotées : les bénéfices ont chuté de 35,5% en 2020 (BMCE Capital Research)

> La saisonnalité

L’effet du Ramadan joue aussi un rôle dans le calme actuel du marché. « Chaque année, peu avant Ramadan et durant tout le mois, on observe un ralentissement de l’activité en bourse. Et la plage horaire de cotation se raccourcit pendant ce mois. Les volumes devraient se stabiliser en cette période, sauf quand il y aura des informations importantes qui généreront la réaction des investisseurs », indique-t-il.

> Le manque de visibilité concernant la campagne de vaccination et la reprise économique

La bourse de Casablanca a été redynamisée en janvier dernier après la réception par le Maroc des premières doses du vaccin contre la Covid. Les débuts de la vaccination étaient encourageants et ils ont donné un nouveau souffle d’optimise sur toute la sphère économique. Mais, un ralentissement de la campagne de vaccination est observé depuis un peu plus qu’un mois. D’après notre source, « cela a eu influence sur le marché ».

« Il n’y a pas de visibilité par rapport au déroulement de la campagne de vaccination nationale. Elle connait un ralentissement en cette période à cause des difficultés d’approvisionnement. Du coup, le marché ne sait pas comment elle va évoluer dans les prochaines semaines. Ce manque de visibilité a une influence sur le marché, vu que la reprise économique est conditionnée en grande partie par la réussite de la campagne de vaccination », explique-t-il.

> Attente des publications des premiers résultats trimestriels 2021

La publication des résultats du premier trimestre 2021 est très attendue également. « Pour le moment, il y a un manque d’informations concernant l’évolution de l’activité des sociétés cotées en ce début d’année. Les investisseurs attendent ces publications pour voir les sociétés qui arrivent à résister dans ce contexte de crise »,explique notre analyste.

Les dividendes de quelques sociétés feront réagir le marché

Notre source anticipe toutefois une hausse des volumes échangés sur certaines valeursdurant les prochaines semaines. « Cela dépendra des annonces de dividendes qui devraient être faites par quelques grosses capitalisations, notamment Bank of Africa, la BCP, Lesieur Cristal et Total Maroc. Le marché guette en ce moment cette information. Il réagira donc dès que les dividendes de ces groupes seront connus ».

« De plus, les investisseurs sont déjà positionnés sur le marché actions, depuis à peu près 6 à 7 mois, tenant compte du manque d’alternatives de placement, surtout avec la baisse des taux du marché des Bons de Trésor. Il reste à savoir s’ils vont renforcer leur positionnement », ajoute-t-il.

Aller à
Atlanta