Séance du 21/06/2021

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

En bourse, 14 valeurs sont recommandées à l’accumulation dans les portefeuilles cette année, d’après le dernier stock guide de BMCE Capital Research. Détails. 

Bourse : 14 valeurs à accumuler dans les portefeuilles, selon BMCE Capital Research

 | LE 27-05-2021 16:08
En bourse, 14 valeurs sont recommandées à l’accumulation dans les portefeuilles cette année, d’après le dernier stock guide de BMCE Capital Research. Détails.

BMCE Capital Research recommande 14 valeurs à accumuler dans les portefeuilles, dans son dernier « Stock Guide » des principales valeurs cotées qui vient d’être actualisé.

Il s’agit de : 2 compagnies d’assurance (AtlantaSanad et Saham Assurance), 2 bancaires (Attijariwafa bank et BCP), 2 minières (Minière Touissit et SMI), Cosumar, Label’Vie, Marsa Maroc, Snep, Sonasid, Sothema, Taqa Morocco et LafargeHolcim.

Source : BKR.

Voici pourquoi il faut accumuler Atlanta Sanad et Saham Assurance

Dans ses prévisions, BKR table sur un RNPG en baisse pour AtlantaSanad de 22,7% à 365,2 millions de DH en 2021, pâtissant de la non-récurrence de l’impact positif constaté en 2020 suite à la création de son OPCI.

Mais en dépit d’une baisse attendue de ses résultats cette année, des perspectives prometteuses devraient se présenter pour l’assureur notamment suite au lancement prochain de son nouveau plan stratégique triennal 2022-2024, souligne la société de recherche. Ce plan stratégique aura pour objectif de fixer les principales orientations pour atteindre la position de leader du marché marocain sur le segment des assurances Non-Vie.

BKR a ainsi fixé un cours objectif de 97 DH pour Atlantasanad. Le titre garde un potentiel de hausse de plus 2% en comparaison avec un cours de 95,50 DH (observé à la clôture de la séance du 26 mai).

En ce qui concerne Saham Assurance, elle devrait continuer à capitaliser sur le savoir-faire du groupe Sanlam, notamment après le renforcement de la participation du Groupe sud-africain dans le capital de la compagnie.

Dans ce sillage, BKR anticipe une hausse de 55% du RNPG de l’assureur en 2021 à 311,6millions de DH, redevable principalement à l’amélioration du résultat financier en lien avec un bon comportement escompté du marché boursier marocain et une stabilité des taux obligataire anticipée par la compagnie.

Ce titre devrait atteindre un cours de 1.390 DH, contre un cours de 1.180 DH, soit une hausse potentielle de 18%.

Les bancaires portées par la politique de provisionnement et des efforts stratégiques

Attijariwafa bank devrait renouer avec la croissance en 2021, comme en atteste la progression anticipée de sa capacité bénéficiaire (+33% à 4 MMDH). Celle-ci s’expliquerait par une hausse escomptée de +3,7% du PNB à 53,3 MMDH redevable à la bonne tenue de l’ensemble de ses composantes ; un allègement attendu du coût du risque (-6,7% à 5,1 Md MMDH, soit un taux du coût du risque de 1,5% contre 1,7% en 2020) suite à l’adoption par la Banque d’une politique de provisionnement anticipative et prudente en 2020. S’ajoute à cela la non-récurrence de l’impact du Don au Fonds Covid-19 1.148 MDH).

Ainsi, Attijariwafa bank devrait augmenter d’à peu près 8% pour atteindre un cours de 490 DH contre un cours de 455 DH.

Pour sa part, la BCP devrait focaliser ses efforts stratégiques autour des sujets prioritaires tels que le renforcement de l’efficacité commerciale à destination de segments de clientèle adéquats ; la maîtrise du coût du risque à travers le renforcement du dispositif d’octroi des crédits et l’accélération du recouvrement (une baisse anticipée de 9% du coût du risque en 2021, soit un taux du coût du risque de 2,15% contre 2,38% en 2020) ; la poursuite du développement de la Banque de l’International à travers les programmes stratégiques déjà lancés sur les entités existantes, et l’intégration des nouvelles entités acquises (une croissance à deux chiffres attendue pour le PNB des filiales africaines).

En bourse, le titre devrait se situer à 280 DH contre un cours de 269 DH, gardant ainsi un potentiel de hausse de 4%.

Les minières profitent de l’amélioration des cours des métaux

En 2021 et suite à la reprise graduelle de l’économie mondiale, CMT devrait profiter du renforcement des cours des métaux de base.

Selon BKR, CMT présente des perspectives favorables à moyen terme compte tenu du programme d’investissement entamé en 2017 (la construction d’un nouveau puits de 1.000 m au lieu de 700 m) visant à augmenter le niveau de la production de +25% à partir de fin 2021 et l’amélioration du cash-cost de 10% par an.

En 2021, CMT devrait réaliser un CA de 502,8 millions de DH (+17%) et un RNPG de 153,6 millions de DH contre 44,6 millions de DH en 2020. Son titre devrait augmenter de 14% pour s’établir à 1.877 DH (contre 1.638 DH).

SMI, quant à elle, devrait profiter en 2021 de l’amélioration des cours de l’argent (+22% en 2021 selon les estimations de la Banque mondiale), et de l’augmentation des capacités de production.

Parallèlement, SMI pourrait s’appuyer sur son programme de digitalisation des données géologiques afin d’établir un modèle d’exploration régional pour de nouvelles découvertes et d’affiner le processus d’estimation des ressources et réserves.

BKR table ainsi sur la réalisation d’un CA 2021 en hausse de 11% à 950,1 millions de DH et d’un RN en amélioration de 12% à 109,4 millions de DH.

En bourse, son cours devrait atteindre 2.474 DH contre 2.081 DH (+18%).

Belles perspectives d’évolution pour Cosumar et Label’Vie

Pour Cosumar, les analystes de BKR tablent sur des réalisations bien orientées intégrant une demande à l’export qui demeure soutenue, notamment à destination de l’Europe de l’Est et de l’Afrique de l’Ouest ; une amélioration attendue de la demande locale à compter du S2 2021 suite à un allégement prévu des mesures restrictives ayant impacté l’activité des clients industriels et CHR ; et un CA additionnel devant être réalisé par la nouvelle raffinerie Durrah en Arabie Saoudite.

Le cours objectif fixé est de 295 DH contre un cours de 252 DH, soit une potentielle hausse de 17%.

BKR anticipe des réalisations commerciales en croissance pour Label’Vie (+5,6% à 11.624 MDH). Cette croissance comprend essentiellement une progression escomptée de 3,6% des ventes du segment supermarché « Carrefour Market», devant être atténuée par la non-récurrence de l’effet de surstockage ayant induit une forte hausse de la demande au cours de la période de confinement au T2 2020. S’ajoute à cela une hausse prévisionnelle de +4% du CA relatif au segment hypermarché « Carrefour » et une amélioration attendue de 3% des ventes du segment hyper cash « Atacado.

Parallèlement, le groupe devrait continuer de profiter de l’introduction en bourse de sa filiale Aradei Capital qui porte une grande partie de son foncier.

Le titre LBV augmenterait de plus de 10% en se situant à 4.040 DH contre 3.650 DH.

Marsa Maroc : le lancement de la filiale Tanger Alliance compenserait la baisse du chiffre d’affaires

Pour l’année 2021, Marsa Maroc devrait réaliser un CA en retrait de 5% à 2.619 MDH et ce, compte tenu notamment d’une diminution du vrac solide (43% du trafic global) et de la dégradation du trafic conteneurisé (25% du trafic global) en raison des effets de la Covid-19.

En revanche et suite au lancement cette année de l’activité de la filiale Tanger Alliance, celle-ci devrait contribuer à hauteur de 15% au chiffre d’affaires consolidé du groupe à fin 2021 et de 25% à horizon 2027.

En termes de rentabilité et compte tenu de la non-récurrence du don Covid-19 (300 MDH), Marsa Maroc devrait afficher un Bottom Line en amélioration de +34% par rapport à 2020.

Le cours objectif fixé est de 277 DH, anticipant ainsi une progression de 11% en comparaison avec un cours de 249 DH.

SNEP profitera de la reprise de l’activité vinylique en 2021

En 2021, SNEP devrait asseoir davantage sa performance financière, profitant notamment de la reprise de l’activité vinylique ; du développement de produits sophistiqués à forte valeur ajoutée ; et de la poursuite de son programme d’extension de ses capacités de production qui vise à atteindre, courant S2 2021, une capacité annuelle de production de 90 KT de PVC et de 65 KT de Soude. S’ajoute à cela une performance opérationnelle qui lui permettrait à terme de moderniser ses procédés de production mais aussi d’optimiser ses coûts d’approvisionnement.

Son cours en bourse devrait s’établir à 700 DH contre 679 DH, soit une hausse anticipée de 3%.

Le titre Sonasid devrait baisser de 3% après une hausse de 51% depuis début 2021

BKR trouve que Sonasid semble être bien positionnée pour renouer avec la croissance dans les années à venir. Le sidérurgiste serait à même de déployer une nouvelle stratégie consistant en la production et la commercialisation de nouveaux produits à forte valeur ajoutée, destinés à l’industrie BTP, ferroviaire et/ou automobile et devant être exportés à l’étranger. Sonasid devrait aussi afficher des ventes en large hausse à moyen/long-terme.

Et au-delà de cette amélioration opérationnelle, ce sidérurgiste pourrait intensifier sa distribution de dividendes à partir de 2021, devenant ainsi une valeur incontournable du secteur BTP coté, alliant croissance et rendement.

Son cours se situerait à 445 DH pour baisser de 3% contre 461,50 DH. Ce titre a déjà gagné 51% depuis le début de cette année.

Sothema devrait consolider sa performance en 2021

Sothema devrait consolider sa performance compte tenu de la diversification de son portefeuille de traitements (300 médicaments fabriqués et importés), de son développement de son activité à l’export, de sa capacité récurrente à lancer de nouveaux produits.

Parallèlement, la société pourrait capitaliser sur son positionnement sur le segment de la biotechnologie et les bio similaires ainsi que son expertise dans la fabrication de pointe pour une éventuelle production locale du vaccin anti-covid19.

En 2021, BKR table pour Sothema sur la réalisation d’un chiffre d’affaires de 1.954,7 MDH (+8%) et d’un RN en hausse de 3,7% à 246,9 MDH.
En bourse, le titre se situerait à 3.870 DH contre 3.650 DH (+6%).

Taqa Morocco : hausse anticipée des réalisations commerciales en 2021

Cet opérateur devrait clôturer l’année 2021 avec des réalisations commerciales en progression de 9,7% à 8.545 MDH comparativement à 2020, anticipe BKR. Cette hausse devrait être attribuée à une appréciation des frais d’énergie consolidés, profitant de la hausse escomptée du prix du charbon à l’international, passant de USD 64/tonne métrique à fin 2020 à USD 75.

Le taux de disponibilité global des Unités 1 à 6 devrait ressortir en repli de 1,2 points à 94%, intégrant l’impact d’une révision majeure planifiée de l’Unité 6 pour une durée de 61 jours (réalisée au cours du 1er trimestre de l’année) et d’une révision mineure de l’Unité 3.

Le titre atteindrait un cours objectif de 1.056 DH contre 1.035 DH pour progresser de 2%.

L’activité de LafargeHolcim Maroc devrait redémarrer

Après une année 2020 particulièrement difficile, l’activité de Lafargeholcim Maroc devrait redémarrer en 2021 profitant de la reprise attendue du secteur de la construction, de la poursuite des efforts d’optimisation des coûts entamées durant la pandémie et du démarrage de l’unité industrielle d’Agadir prévue pour le S2 2021 et qui devrait permettre d’adresser la zone Sud du Maroc et éventuellement l’export.

Toutefois compte tenu de sa forte corrélation avec le secteur immobilier, fragilisé par la crise sanitaire, les analystes de BKR demeurent prudents vis-à-vis de la reprise définitive de l’industrie des matériaux de construction.

Le titre en bourse devrait se situer à 1.810 DH contre 1.723 DH (+5%).

>> Lire aussi :

 Voici les recommandations de BMCE Capital sur les principales valeurs boursières

En 2021, Crédit du Maroc, Disway et Microdata devraient bien performer en bourse (BMCE Capital)

Aller à
Atlanta