Réclamations bancaires : 826 plaintes reçues par Bank Al-Maghrib en 2020

| Le 29/7/2021 à 14:08
En 2020, 826 plaintes ont été déposées auprès de la Direction de la Supervision Bancaire et 7 sanctions disciplinaires ont été prononcées, d’après le rapport annuel de Bank Al-Maghrib.

La Direction de la Supervision Bancaire a reçu 826 réclamations de la clientèle des établissements de crédit en 2020, contre 710 en 2019 et 800 réclamations en 2018, d’après le rapport annuel sur la supervision bancaire de Bank Al-Maghrib.

Près de 54% des réclamations reçues sur l’ensemble de l’année ont été transférées au Centre marocain de médiation bancaire (CMMB), après 16% en 2019, le transfert ayant démarré au 4ème trimestre 2019.

Plus en détails, les doléances portant sur les conditions de crédit ont représenté près de 42% du total reflétant les difficultés de paiement induites par la crise. Celles portant sur le fonctionnement de comptes ont représenté 29% et celles relatives aux moyens de paiement, notamment l’utilisation des chèques, ont représenté 18%.

Près de 84% des réclamations reçues en 2020 ont émané de la clientèle des personnes physiques contre 95% une année auparavant. Le renforcement de la part des entreprises semble lié au contexte de la pandémie qui a accru leurs difficultés.

Au plan de la répartition géographique des réclamations, bien que la région de Casablanca demeure prépondérante, la part de celle-ci a fortement baissé à 37%45 contre 50% en 2019. Celle de la région de Rabat a progressé à 26% contre 19%.

Près de 62% des réclamations ont été clôturées en faveur des plaignants, contre 65% en 2019.

Répartition par catégorie des réclamations des clients des établissements de crédit reçues 

Source : BAM.

En parallèle, le CMMB a reçu 2.475 dossiers complets ( dont 448 réclamations transférées par Bank Al-Maghrib), dans le cadre de la médiation.

Sur ce total, 955 dossiers ont été résolus avec succès (soit 39%), 457 dossiers n’ont pas abouti à un accord transactionnel de médiation47 (soit 18%), 771 sont en attente de réponse des établissements de crédit (soit 31%) et 292 dossiers sont en cours de traitement à la fin de l’année.

Selon leur typologie, les litiges reçus ont porté principalement sur le recouvrement des créances (35%) en lien avec le contexte de la crise qui a exacerbé les difficultés de remboursement des crédits par les ménages et entreprises.

7 sanctions disciplinaires prononcées

A l’issue des contrôles et vérifications opérés, 7 sanctions disciplinaires ont été prononcées par Bank Al-Maghrib à l’encontre de 3 banques, 3 sociétés de financement et d’un établissement de paiement.

3 sanctions pécuniaires ont été prononcées à l’encontre d’une banque et de 2 sociétés de financement.

Ces sanctions ont porté sur des infractions ayant trait notamment à l’observation des conditions d’agrément, la protection du consommateur, la gouvernance d’entreprise et le dispositif de lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme.

lire aussi
  • | Le 16/9/2021 à 15:53

    Startups Tech : Les fonds d’investissement notent une meilleure qualité du dealflow

    La crise a fait prendre conscience de l’importance du numérique auprès des grands décideurs. Les fonds d’investissements spécialisés dans le financement des entreprises technologiques note une amélioration des compétences et de la qualité des entrepreneurs. Les restrictions sanitaires limitent encore l’accélération des signatures de deals. Sur ce segment, les investissements suivront globalement la même tendance que l’an dernier.
  • | Le 16/9/2021 à 9:47

    CFG Bank : Le résultat net après impôts passe dans le vert au premier semestre

    Le groupe a connu une bonne croissance de ses crédits au premier semestre, ainsi que des dépôts de la clientèle. Le PNB consolidé affiche une hausse de 23% sur la période. La bonne maitrise des charges a également permis au résultat brut d’exploitation de progresser fortement.
  • B.B | Le 15/9/2021 à 19:46

    Cimentiers : Rebond en 2021, marge, production, présence géographique… Round up du secteur

    Cette année, les cimentiers bénéficient d’une forte croissance de la demande (+8,9% attendu en fin d’année) après les effets de la pandémie en 2020. Mais au long terme cette croissance devrait s’affaisser à 2,2% par an. Les marges devrait se dégrader cette année en raison de la hausse des cours du petcoke. La concurrence s’accentue entre les deux plus grands groupes nationaux.
  • M.Ett | Le 15/9/2021 à 19:45

    Voici comment a évolué le marché des OPCVM depuis début 2021

    Un gestionnaire de fonds de la place revient sur l’évolution des OPCVM depuis le début de cette année et souligne les grandes tendances qui se dégagent. Analyse.