Maroc Telecom : Bénéfices en baisse de 5,8% 1er semestre 2021

| Le 27/7/2021 à 18:51

Maroc Telecom a clôturé son premier semestre 2021 sur la baisse de ses principaux indicateurs financiers, selon son rapport financier semestriel publié ce mardi 27 juillet.

Tout d’abord, notons que la base de clients de l’opérateur a augmenté de 7,5% en une année pour atteindre 74 millions de clients. Cette nombre est tiré vers le haut par la hausse soutenue des parcs dans les filiales.

Dans le même temps, le chiffre d’affaires consolidé a enregistré une baisse de 3,0% (-2,9% à taux de change constant). Cette performance négative est imputable à la baisse des activités de téléphonie mobile au Maroc. Sur le deuxième trimestre 2021, le chiffre d’affaires est quasi stable par rapport à la même période de l’année dernière (-0,8% à taux de change constant), grâce principalement à la performance des filiales sur cette période (+4,7% à taux de change constant).

Pour sa part, le résultat opérationnel avant amortissements (EBITDA) ajusté du groupe atteint 9.160 millions de dirhams, en baisse de 4,6% (à taux de change constant) par rapport à la même période de l’année dernière, sous l’effet du recul du chiffre d’affaires. La baisse de l’EBITDA au Maroc est partiellement compensée par la croissance de l’EBITDA dans les filiales Moov Africa. La marge d’EBITDA ajusté se maintient au niveau élevé de 51,5%.

Le résultat opérationnel ajusté (EBITA) consolidé de Maroc Telecom des six premiers mois de 2021 s’élève à 5.571 millions de dirhams, en baisse de 4,5% (-4,4% à taux de change constant), suivant une tendance similaire à celle de l’EBITDA. La marge d’exploitation se situe au niveau élevé de 31,3%.

Tenant compte de ces évolutions, le résultat net ajusté Part du Groupe ressort en baisse de 5,8% à fin juin 2021 par rapport à la même période de l’année précédente, et s’établit à 2.832 millions de dirhams.

De leur côté, Les flux nets de trésorerie opérationnels (CFFO) ajustés s’établissent à 5.478 millions de dirhams, en baisse de 22,8% par rapport à la même période de 2020 (-22,7% à taux de change constant), sous l’effet principalement de la baisse de l’EBITDA et la hausse des investissements.

D’un montant de 2.115 millions de dirhams, les investissements hors fréquences et licences ont enregistré une hausse de 78,3%. Orientés principalement vers le renforcement des infrastructures afin d’accompagner la croissance du trafic et des bases clients, ils représentent 11,9% des revenus du groupe.

Baisse de l’activité au Maroc

Le chiffre d’affaires des activités au Maroc est passé de 10.524 millions de dirhams au premier semestre 2020 à 9.774 millions au premier semestre de 2021, soit une baisse de 7,1%. Cette contreperformance s’explique par la chute des activités Mobile, en particulier la data prépayée, qui continuent à pâtir de la concurrence et du contexte réglementaire. La bonne dynamique de la data fixe (+7,7%) n’a compenser que partiellement le niveau bas des ventes.

Le résultat opérationnel ajusté avant amortissement s’est établit à 5.390 millions de dirhams, en baisse de 9,9% par rapport au premier semestre 2020. La marge d’EBITDA reste au niveau élevé de 55,1%.

Le résultat opérationnel ajusté s’élève à 3.524 millions de dirhams, en retrait de 12,7% sur une année. La marge d’EBITA ajustée ressort à 36,1%.

Les CFFO au Maroc se contractent de 35,7% Au 31 juin 2021 pour atteindre 2.737 millions de dirhams du fait essentiellement de la baisse de l’EBITDA et de l’accélération des investissements qui ont atteint 13,3% du chiffre d’affaires.

Bonnes performances à l’international

Les activités du groupe à l’International ont enregistré un chiffre d’affaires de 8.515 millions de dirhams au 1er semestre, en hausse de 2,4% (+2,5% à taux de change constant) grâce à la croissance soutenue de la data mobile (+15,4%) et des services Mobile Money (+28,4%).

Le résultat opérationnel avant amortissements ajusté, s’est amélioré quant à lui de 4,1% (+4,2% à taux de change constant), pour s’établir à 3.771 millions de dirhams. Le taux de marge d’EBITDA ajusté, progresse de 0,7 pt à taux de change constant pour s’établir à 44,3%, grâce à l’amélioration du taux de marge brute et la maîtrise des charges opérationnelles.

Le résultat opérationnel des activités internationales s’améliore de 13,8% (+14,1% à taux de change constant), à 2.046 millions de dirhams. La marge d’exploitation ajustée atteint 24,0%, en hausse de 2,4 points à taux de change constant

Les CFFO des activités à l’International ressortent à 2.741 millions de dirhams, en baisse de 3,4% à taux de change constant en raison principalement de la hausse des investissements pour la mise à niveau des infrastructures afin d’accompagner la croissance du trafic et des bases clients.

lire aussi
  • | Le 16/9/2021 à 15:53

    Startups Tech : Les fonds d’investissement notent une meilleure qualité du dealflow

    La crise a fait prendre conscience de l’importance du numérique auprès des grands décideurs. Les fonds d’investissements spécialisés dans le financement des entreprises technologiques note une amélioration des compétences et de la qualité des entrepreneurs. Les restrictions sanitaires limitent encore l’accélération des signatures de deals. Sur ce segment, les investissements suivront globalement la même tendance que l’an dernier.
  • | Le 16/9/2021 à 9:47

    CFG Bank : Le résultat net après impôts passe dans le vert au premier semestre

    Le groupe a connu une bonne croissance de ses crédits au premier semestre, ainsi que des dépôts de la clientèle. Le PNB consolidé affiche une hausse de 23% sur la période. La bonne maitrise des charges a également permis au résultat brut d’exploitation de progresser fortement.
  • B.B | Le 15/9/2021 à 19:46

    Cimentiers : Rebond en 2021, marge, production, présence géographique… Round up du secteur

    Cette année, les cimentiers bénéficient d’une forte croissance de la demande (+8,9% attendu en fin d’année) après les effets de la pandémie en 2020. Mais au long terme cette croissance devrait s’affaisser à 2,2% par an. Les marges devrait se dégrader cette année en raison de la hausse des cours du petcoke. La concurrence s’accentue entre les deux plus grands groupes nationaux.
  • M.Ett | Le 15/9/2021 à 19:45

    Voici comment a évolué le marché des OPCVM depuis début 2021

    Un gestionnaire de fonds de la place revient sur l’évolution des OPCVM depuis le début de cette année et souligne les grandes tendances qui se dégagent. Analyse.