Maroc Télécom : AGR maintient sa recommandation d’acheter le titre

| Le 28/7/2021 à 17:58
Malgré un chiffre d’affaires global et des bénéfices en baisse au premier semestre 2021, Maroc Télécom reste bien positionner grâce à la dynamique africaine et à sa position financière qui lui permettrait de revenir à un niveau normatif de distribution de dividende cette année. Attijari Global Research anticipe une hausse de 18% du titre à 160 dirhams.

Suite à l’annonce des résultats semestriels de Maroc Télécom, Attijari Global Research (AGR) a publié une note d’analyse diffusée ce mercredi 28 juillet. La société de recherche maintient sa recommandation d’acheter le titre et anticipe une hausse de 18% sur le titre à 160 dirhams.

Source : leboursier.ma

Au premier semestre 2021, le groupe avait affiché un chiffre d’affaires consolidé en retrait de 3% et des bénéfices en baisse de 5%. Mais pour AGR, les résultats présentés par l’opérateur ne reflètent pas la tendance à moyen terme. Pour la société de recherche, Maroc Télécom demeure l’opérateur le mieux positionner sur la couverture réseau, la technologie déployée et la qualité des services offerts.

Une baisse des revenus transitoire au Maroc

Sur les six premiers mois de l’année, le chiffre d’affaires du groupe au Maroc a chuté de 7,1% à 9,8 milliards de dirhams. Une baisse qui a notamment été accentuée par l’instauration de nouveaux tarifs d’interconnexion en décembre 2020 (-35% IAM; -25% Orange; -22% Inwi). AGR note que cette décision « a stimulé le degré de concurrence au sein du secteur ».

Mais à compter de l’an prochain, les revenus marocains de l’opérateur devrait s’améliorer. AGR mise sur trois facteurs clés, notamment « un effet de base neutre relatif aux nouveaux tarifs d’interconnexion, et la hausse structurelle de la consommation de la Data Mobile ». Le groupe devrait également bénéficier d’une bonne dynamique de la Data Fixe. Cette dernière a affiché une hausse de 7,7% à fin juin 2021 par rapport à la même période l’an dernier.

Les relais africains démontrent leurs forces

Le groupe a vu son chiffre d’affaires international augmenter de 2,4% à 8,5 milliards de dirhams sur le premier semestre 2021. Désormais, il représente 48% du CA global du groupe.

Le groupe a notamment pu compter sur une dynamique plus forte que prévue sur différents segments. Notamment « la Data Mobile et le Mobile Money qui enregistrent des hausses de leurs revenus de 15,4% et 28,4% respectivement sur la même période » rappelle AGR.

Un dividende normatif attendu en 2021

Maroc Télécom pourra également compter sur ses fondamentaux solides. AGR rappelle d’ailleurs que « le groupe arrive à préserver une marge d’EBE au-dessus des 50% ». Le groupe parvient à démontrer la bonne maîtrise de ses charges. Pour la société de recherche cela continuera sur la période 2021-2023.

In fine, « la résilience de la rentabilité de l’opérateur conjuguée aux perspectives positives du secteur sur le MT se reflèteraient positivement sur la politique de distribution à travers le retour à un DPA d’au moins 6 dirhams » explique AGR. Cela donnerait un rendement de 4,4% en 2021. D’où la décision du maintien du cours objectif à 160 dirhams de la part d’AGR.

Comme le confiait un analyste au Boursier dans un précédent article: « Maroc Télécom reste la plus grande capitalisation de la place casablancaise. C’est le titre le plus liquide du marché. Le titre garde un potentiel de croissance, mais cela est conditionné par les résultats qui seront publiés et par le rendement du titre. La baisse du rendement du titre pour l’exercice 2020 l’a beaucoup pénalisé ».

lire aussi
  • | Le 16/9/2021 à 9:47

    CFG Bank : Le résultat net après impôts passe dans le vert au premier semestre

    Le groupe a connu une bonne croissance de ses crédits au premier semestre, ainsi que des dépôts de la clientèle. Le PNB consolidé affiche une hausse de 23% sur la période. La bonne maitrise des charges a également permis au résultat brut d’exploitation de progresser fortement.
  • B.B | Le 15/9/2021 à 19:46

    Cimentiers : Rebond en 2021, marge, production, présence géographique… Round up du secteur

    Cette année, les cimentiers bénéficient d’une forte croissance de la demande (+8,9% attendu en fin d’année) après les effets de la pandémie en 2020. Mais au long terme cette croissance devrait s’affaisser à 2,2% par an. Les marges devrait se dégrader cette année en raison de la hausse des cours du petcoke. La concurrence s’accentue entre les deux plus grands groupes nationaux.
  • M.Ett | Le 15/9/2021 à 19:45

    Voici comment a évolué le marché des OPCVM depuis début 2021

    Un gestionnaire de fonds de la place revient sur l’évolution des OPCVM depuis le début de cette année et souligne les grandes tendances qui se dégagent. Analyse.
  • | Le 15/9/2021 à 19:45

    Crédits immobiliers : les taux d'intérêt restent à des niveaux relativement bas