Marché obligataire : une légère contraction des taux est anticipée au 4ème trimestre 2021

| Le 11/10/2021 à 19:16
La baisse des taux obligataire devrait se poursuivre au 4ème trimestre. Cela devrait être conditionné par la concrétisation des levées du Trésor sur le marché extérieur, d’après des experts du marché.

Attijari global researh (AGR) anticipe une légère contraction des taux au 4ème trimestre 2021, d’après son dernier point hebdomadaire sur l’évolution des taux.

La société de recherche commence par indiquer comment s’est déroulé la dernière séance d’adjudication du Trésor. « Durant cette 2ème séance d’adjudication du mois d’Octobre, le Trésor souscrit sur le marché obligataire 2,5 MMDH contre une Demande qui s’élève à 6,5 MMDH, soit un taux de satisfaction de 38% ».

Ainsi, « le montant des levées mensuelles ressort ainsi à 4,2 MMDH, soit 43% du besoin mensuel annoncé de 9,8 MMDH ».

Après cette séance, les taux n’ont globalement pas bougé. « À l’issue de cette séance CMT, les taux de rendement de la courbe primaire demeurent stables par rapport à la semaine dernière. Sur le marché secondaire, la courbe enregistre de légères variations allant de -3 PBS à +1 PB », précise AGR. (Voir courbe ci-dessous)

Source : AGR.

Attijari souligne la situation actuelle confortable des finances publiques. Et d’expliquer : « La situation confortable des finances publiques se reflète à travers des niveaux élevés des excédents de trésoreries du Trésor placés sur le marché monétaire ».

« Ce constat nous conforte dans notre scénario central de stabilité, voire d’une légère baisse des taux de rendement durant le T4-21. Notre scénario demeure tributaire de la concrétisation des levées du Trésor sur le marché extérieur. Celles-ci sont estimées à 41MMDH par la LF 2021 et dont le taux de réalisation s’élève à 22% en août 2021 », précise la société de recherche.

Sur le même registre, un directeur d’une salle de marché de la place, contacté par LeBoursier, indique que « les taux restent sur une tendance baissière, quoiqu’elle a un peu ralentie récemment ».

« Pour le moment, la situation du Trésor demeure confortable. Du côté de la demande, elle est toujours présente. Les données qu’on a actuellement plaident pour une stabilité des taux. Le marché est un peu calme. C’est une phase d’attentisme », continue-t-il.

« Ils devraient ainsi se stabiliser dans les prochaines semaines. Le seul facteur qu’on peut anticiper actuellement et qui pourrait influencer légèrement leur évolution est la prochaine levée du Trésor sur le marché extérieur », souligne-t-il.

lire aussi
  • | Le 22/10/2021 à 9:41

    Evergrande aligne des fonds pour payer les intérêts et éviter un défaut de paiement

    Evergrande fera face à une prochaine échéance de paiement le 29 octobre et les incertitudes sont au maximum. Après deux semaines de suspension de la cote Hong-Kongaise, le cours a chuté de 10,5% à l'ouverture de la séance du jeudi 21 octobre dans un contexte d'échec de la vente d'une partie du capital d'une de ses filiales.
  • | Le 21/10/2021 à 18:54

    OPCVM : les investisseurs continuent de miser sur les Diversifiés et les Actions

    Les OPCVM Diversifiés et Actions continuent de surperformer les autres actifs, d’après les dernières données diffusées par l’ASFIM. Un gestionnaire de fonds de la place commente les grandes tendances qui s’en dégagent.
  • Brian Brequeville | Le 21/10/2021 à 18:54

    Bitcoin : Les raisons derrière le nouveau record atteint à 67.000 $

    Le 20 octobre, le Bitcoin a atteint un nouveau record historique en frôlant les 67 000 dollars. Une hausse fulgurante s’est amorcée depuis près d’un mois poussant la progression en YTD à 120%. Le régulateur des marchés financiers américain a autorisé il y a quelques jours un fonds indiciel lié au cours du Bitcoin. Un rapprochement avec le secteur financier traditionnel qui tend à rassurer les investisseurs de différents horizons.
  • | Le 21/10/2021 à 13:58

    Le défit budgétaire diminue légèrement à fin septembre 2021

    A fin septembre 2021, les recette ordinaires ont plus fortement progressé que les dépenses ordinaires. Le déficit budgétaire s’affiche à 42,44 milliards de dirhams en baisse de 2,3% par rapport à la même période en 2020.