Séance du 26/01/2021

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Les valeurs technologiques cotées ont surperformé le marché boursier cette année. En 2021, la dynamique se poursuivra mais de façon moins forte, selon les analystes. Ces titres affichent un bon rendement mais pèchent par leur faible liquidité.

Valeurs technologiques : 2021, une année de ralentissement de la croissance

B.B | LE 03-12-2020 15:44
Les valeurs technologiques cotées ont surperformé le marché boursier cette année. En 2021, la dynamique se poursuivra mais de façon moins forte, selon les analystes. Ces titres affichent un bon rendement mais pèchent par leur faible liquidité.

Les sociétés cotées du secteur technologique ont profité en bourse de la pandémie de Covid-19. Alors que le MASI a lâché près de 10% depuis le début de l'année, l’indice « matériel, logiciel et services informatiques » affiche une progression de près de 40%. Les principales valeurs de l’indice que sont HPS, Disway et Microdata ont naturellement bénéficié de la crise en partie grâce à la hausse de la demande sur le matériel informatiques et l'élan de digitalisation. Elles présentent des croissances de leurs cours respectivement de 54,67%, 31,76% et 15,96% depuis le début de l’année.

« Le secteur a été impacté positivement par la crise. Il fait d’ailleurs partie des 4 secteurs qui ont affiché une progression de leurs revenus à fin septembre. En l’occurrence, ils ont augmenté de 2% » nous explique une analyste de la place. Mais avec de telles performances sur 2020, ces valeurs auront-elles encore du potentiel pour 2021 ?

Du potentiel mais sans surperformance

Pour les analystes de la place, les valeurs technologiques sont sur un marché d’avenir. Mais si 2020 a affirmé la tendance, l’année 2021 ne sera probablement pas au même niveau de performance. Contacté, Bachir Tazi, directeur de CFG Bank Capital Markets nous explique que « la crise a catalysé les besoins en équipement et également les paiements numériques qui ont montré des progressions importantes. Sur 2021, il faut savoir que la tendance mondiale est là. Aujourd’hui, même post crise, certains experts tablent de plus en plus sur le télétravail généralisé. Donc la tendance selon moi n’est pas prête de s’arrêter. Cependant, nous n’assisterons pas à la même surperformance par rapport au reste du marché ».

Une version corroborée par un trader de la place. « Même si la Covid-19 passe, la politique du télétravail restera probablement. Donc je pense que cela peut continuer. Cependant le niveau de croissance ne sera pas en surperformance comme en 2020. Il y aura probablement une croissance plus contenue avec un rythme de croisière de peut-être 5% ou 6% par an » explique-t-il.

Qui plus est, la reprise économique espérée notamment par le démarrage de la campagne de vaccination, bénéficiera principalement à des secteurs plus touchés par la crise. « Il faut savoir qu’il y aura d’autres alternatives sur le marché une fois la reprise amorcée. Les investisseurs vont regarder les valeurs qui ont été malmenées. Sur 2021, je pense que les investisseurs vont plutôt se diriger vers les valeurs qui vont accompagner cette reprise progressive de l’économie » explique un autre analyste.

Mais si d’un point de vue boursier, les performances seront moins fortes, les résultats financiers poursuivront probablement un bon trend grâce à un léger effet de rattrapage. « On peut s’attendre à une poursuite des tendances dans les résultats de ces sociétés. Durant le second trimestre, avec le confinement, de nombreux projets ont été suspendus ou retardés. Désormais, avec la levée progressive des mesures restrictives, ils pourront se concrétiser en 2021 » explique notre analyste. Cependant, cet effet sera toujours moindre que celui qui sera observé dans des secteurs lourdement touchés comme les banques ou le bâtiment.

Rendement à surveiller en 2021 et liquidité pénalisante

Même si les prévisions de croissance boursière pour 2021 sont moins attrayantes que cette année, les titres des sociétés technologiques restent tout de même intéressants. Notamment car certaines valeurs du secteur affichent de la croissance et du rendement, comme c'est le cas de Microdata et Disway.

Microdata a disrtribué un dividende ordinaire de 30 dirhams au titre de l'exercice 2019, au plus haut depuis 2011. Disway quant à elle a distribué le plus haut dividende de son histoire à 28 dirhams. Le dividend yield de Disway atteint 6,4% et celui de Microdata 5,4%, sur la base des cours boursiers de ce jeudi 3 décembre.

Pour Bachir Tazi, il faut néanmoins tempérer. « Généralement, le secteur des technologies est un secteur de croissance et non pas de rendement. Il se trouve que Disway et Microdata ont réalisé de belles performances et se sont permises de payer un bon rendement. Mais il faut le prendre avec prudence. Ce n’est pas parce qu’un rendement est élevé que la société privilégiera la distribution au détriment de la croissance. Peut être que le cours sur le marché ne reflète pas la réalité économique de l’entreprise » explique-t-il. Pour HPS, par exemple, la valeur est très orientée croissance. La société a d’ailleurs renoncé à la distribution de dividendes au titre de 2019 pour pouvoir investir ses nouveaux projets. En 2017 et 2018, le dividend yield se situait entre 1,9% et 2,3%.

Cela dit, la liquidité des titres reste pénalisante sur le secteur technologique. « Le problème est qu’elles ne sont pas vraiment liquides, ce qui les pénalise. Si on a une belle performance mais que les volumes ne suivent pas, cela ne reflète pas vraiment l’intérêt des investisseurs » nous explique un analyste.

Pour notre trader, la petitesse des capitalisations et le comportement des investisseurs ne facilitent pas les choses. « La liquidité, c’est le problème majeur du secteur des technologies. Les valeurs en souffrent parce qu’il n’y a pas assez de flottant qui circule et les investisseurs ne sont pas des personnes qui achètent et vendent au jour le jour. Ce sont des long-termistes. Ils achètent une quantité et attendent deux ou trois ans avant la revente. Quand on regarde les volumes vendus, il n’y en a pas beaucoup. Disway est un peu plus liquide que les autres, mais nous restons dans des quantités limitées » conclut-il.

Aller à
Atlanta