Séance du 24/02/2021

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

A fin janvier 2021, la situation des charges et ressources du Trésor fait ressortir un excédent budgétaire de 2,6 milliards de dirhams contre un déficit de 2,1 milliards à fin janvier 2020. Une résultante de l’amélioration des recettes ordinaires et d’une baisse de 17% des dépenses ordinaires par rapport à la même période l’an dernier.

Trésor : Excédent budgétaire de 2,6 milliards de dirhams à fin janvier 2021

 | LE 18-02-2021 14:39
A fin janvier 2021, la situation des charges et ressources du Trésor fait ressortir un excédent budgétaire de 2,6 milliards de dirhams contre un déficit de 2,1 milliards à fin janvier 2020. Une résultante de l’amélioration des recettes ordinaires et d’une baisse de 17% des dépenses ordinaires par rapport à la même période l’an dernier.

Le 18 février, le ministère de l’économie et des finances a publié la situation des charges et des ressources du Trésor à fin janvier 2021. Sur la période, le Trésor a dégagé un excédent budgétaire de 2,6 milliards de dirhams, contre un déficit de 2,1 milliards de dirhams à fin janvier 2020.

Les recettes ordinaires en hausse

A fin janvier 2021, les recettes ordinaires s’affichent à 21,45 milliards de dirhams, en hausse de 4,8% par rapport à l’an dernier.

Les recettes fiscales sont en légère hausse de 0,9% à 20,1 milliards de dirhams. Excepté les impôts indirects qui accusent un recul de 5,7% à 8,6 milliards de dirhams, toutes les autres composantes sont en hausse par rapport à l’an dernier à la même période: Impôts directs (+6,5%), droits de douanes (+4,3%), enregistrement et timbre (+7,2%).

Dans les impôts directs, l’IS affiche un retrait de 8,8% à 1,6 milliard de dirhams. L’IR, quant à lui, est en augmentation de 13,1% soit 602 millions de dirhams de plus que l’an dernier à 5,2 milliards de dirhams.

La baisse des impôts indirects provient de la diminution des recettes de TVA en retrait de 2,2% à 6,33 milliards de dirhams. Ainsi que celles des TIC, en chute de 14,2% à 2,27 milliards de dirhams.

Les recettes non-fiscales s’élèvent à 1,1 milliard de dirhams, en forte augmentation de 769 millions de dirhams par rapport à fin janvier 2020.  L’objectif de la Loi de finances 2020 a été fixé à 38 milliards de dirhams. Le taux de réalisation est donc de 2,9% à fin janvier.

Dépenses ordinaires en net recul de 17%

Les dépenses ordinaires à fin janvier 2021 sont en baisse de 17,1% à 20,2 milliards de dirhams. En valeur, ce retrait est de 4,16 milliards de dirhams par rapport à fin janvier 2020. Elles sont principalement conduites par la baisse des dépenses de biens et services qui se chiffrent à 18 milliards de dirhams, en recul de 16,9%. Dans cette catégorie, les dépenses de personnel ont chuté de 20% à 10,11 milliards de dirhams et les ‘autres biens et services’ ont baissé de 12,6% à 7,9 milliards de dirhams.

Les dépenses de compensation sont en légère augmentation de 2% à 1,38 milliard de dirhams.

Le solde ordinaire à fin janvier 2021 est bénéficiaire de 1,2 milliard de dirhams alors qu’il affichait un déficit de 3,93 milliards de dirhams à fin janvier 2020.

L’investissement à fin janvier affiche un retrait de 7,1% à 11,2 milliards de dirhams.

In fine, l’excédent global atteint 2,63 milliards de dirhams à fin janvier 2021 contre un déficit de 2,1 milliards de dirhams à la même période en 2020. « Compte tenu de ces évolutions et d’une baisse des opérations en instance de 6,2 milliards de dirhams, la situation des charges et ressources du Trésor dégage un besoin de financement de l’ordre de 3,5 milliards de dirhams » explique le ministère des finances.

Ce besoin a été couvert par recours au marché de la dette intérieure et la mobilisation de financements extérieurs pour des flux nets respectifs de 3,86 milliards de dirhams et 4,17 milliards de dirhams.

Aller à
Atlanta