Séance du 01/10/2020

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

La masse bénéficiaire de l’univers de l’indice de référence CFG 25 devrait lâcher 12% en 2020, selon les anticipations de CFG bank. Le retour à un niveau de masse bénéficiaire normatif est prévu à partir de 2021.

Sociétés cotées : la masse bénéficiaire devrait baisser de 12% en 2020 (CFG bank)

 | LE 27-07-2020 11:07
La masse bénéficiaire de l’univers de l’indice de référence CFG 25 devrait lâcher 12% en 2020, selon les anticipations de CFG bank. Le retour à un niveau de masse bénéficiaire normatif est prévu à partir de 2021.

Dans un contexte marqué par l’impact de la crise économique causée en grande partie par le confinement, les analystes de CFG bank anticipent une baisse de 12% de la masse bénéficiaire de l’univers de l’indice de référence CFG 25, en comparaison avec l’année 2019.

Cette prévision tient compte du retraitement des éléments exceptionnels enregistrés en 2019 (la sanction imposée par l’ANRT à Maroc Telecom et une provision pour dépréciation de Managem en lien avec la revalorisation de certain actifs). A noter que cette prévision est hors impact des contributions au fonds dédié à la gestion du Covid-19 en 2020 qui est estimé par CFG  à 4,8 milliards de DH brut (3,2 milliards de DH après impôts) pour l'univers des valeurs du CFG 25.

Malgrè la décision du gouvernement qui porte sur la déductibilité des dons et des charges Covid-19 et leur étalement sur 5 ans, CFG a imputé toutes les charges liées à ces contributions sur 2020, étant donné que la plus part des sociétés cotées appliquent la norme IFRS qui ne permet pas d'amortir ces charges sur 5 ans.

A rappeler que l’indice CFG 25, crée en 1993, est constitué des 25 sociétés les plus liquides du marché. Les valeurs composant cet indice représentent environ 90% de la capitalisation boursière de l’ensemble de la Bourse de Casablanca.

Ainsi, les analystes soulignent que l’évolution de la masse bénéficiaire de l’indice CFG 25 est donc quasi identique à celle du marché dans son ensemble.

Actuellement, CFG 25 traite à 21.000 points, en baisse de 12% par rapport à la moyenne de 23.800 points enregistrée sur l’année 2019.

Selon CFG, « les niveaux de valorisations actuels du marché reflètent fidèlement la baisse escomptée de la masse bénéficiaire en 2020E. In fine, nous pensons que les niveaux de valorisation du marché sont justifiés d’un point de vue fondamental ».

Pour sa part, le PER actuel du baromètre boursier de CFG se situe autour de 22,6x les bénéfices 2020. Retraité des contributions au fonds spécial dédié à la gestion du Covid-19, le PER avoisinerait 19,6x les bénéfices 2020 ajustés, selon les prévisions de CFG.

Un retour à une masse bénéficiaire normatif à partir de 2021

Le retour à un niveau de masse bénéficiaire normatif proche de celui observé en 2019 (retraité de la sanction de l’ANRT pour Maroc Telecom et de la provision pour dépréciation de Managem) est prévu durant des deux prochaines années (2021 et 2022), selon les anticipations de CFG.

Un retour à une masse bénéficiaire normative égale à celle enregistrée en 2019 induit une progression de 14% par rapport à aux prévisions de CFG de la masse bénéficiaire 2020E ajustée. « Selon nos estimations, ce rebond mécanique devrait se matérialiser à mi-chemin entre 2021E et 2022E », précisent les analystes. 

Selon eux, le redressement de la masse bénéficiaire sera tributaire des facteurs suivants : 

> La non-récurrence des contributions au fonds dédié à la gestion de la crise liée au Covid-19 ;

> La reprise des chantiers dans le secteur du BTP et de l’immobilier ;

> Le redressement du secteur touristique suite à la réouverture des frontières ; 

> La reprise des projets d’investissement et d’infrastructure ;

> La reprise de la demande nationale grâce aux divers plans de relance et aux mesures de soutien aux secteurs les plus touchés par la crise ;

> La reprise de la demande étrangère adressée au Maroc ;

> Aucun nouveau confinement.

La hausse des bénéfices impacterait positivement les cours du marché boursier

En se basant sur un scénario de reprise économique progressive à partir du 4ème trimestre 2020 et d’un retour de la masse bénéficiaire à un niveau normatif égal à celui de 2019, en plus d'un contexte baissier des taux, CFG 25 devrait renouer avec son long cycle haussier entamé à partir du 3ème trimestre de l’année 2013. 

« Tenant compte d’un contexte baissier des taux, le marché actions devrait renouer avec son PER d’équilibre compris entre 19x et 20x les bénéfices (versus un PER 2020E de 19,6x les bénéfices ajustés et de 22,6x les bénéfices bruts). Cette configuration induirait un potentiel de hausse compris entre 10% et 15% sur un horizon de 1 à 2 ans », précisent les analystes.

Et d’ajouter : « ces niveaux de valorisation traduisent également la faible exposition des investisseurs institutionnels aux marchés actions à l’international. En effet, avec seulement 2,5% des actifs sous gestion placés à l’étranger, la quasi-totalité de l’épargne marocaine est investie sur les marchés actions et obligataires marocains tirant ainsi à la hausse les niveaux de valorisation des sociétés cotées ».

« L’accentuation du trend baissier emprunté par la courbe des taux dans le sillage de la politique monétaire expansionniste adoptée par la Banque Centrale face à la crise du Covid-19, devrait contribuer à soutenir les niveaux de valorisation du marché à des seuils importants. Ainsi, tenant compte des facteurs ci-dessus, le marché devrait continuer à traiter durablement à des niveaux proches de 20x les bénéfices », ajoutent-ils.

Aller à