Séance du 14/04/2021

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Pour CFG Bank, 2021 sera une année de transition où peu de croissance de cours sera observée, mais où le rendement sera à privilégier. Elle anticipe une hausse de 16,5% de la masse bénéficiaire de la cote, notamment grâce aux banques et au secteur agroalimentaire.

Sociétés cotées : Les prévisions de CFG Bank pour 2021

 | LE 07-04-2021 15:02
Pour CFG Bank, 2021 sera une année de transition où peu de croissance de cours sera observée, mais où le rendement sera à privilégier. Elle anticipe une hausse de 16,5% de la masse bénéficiaire de la cote, notamment grâce aux banques et au secteur agroalimentaire.

Dans sa dernière note annuelle diffusée le 6 avril, CFG Bank livre ses prévisions pour le marché boursier en 2021.

La société de recherche rappelle que l’année 2020 a été marquée par une forte baisse de la masse bénéficiaire des sociétés cotées. « Retraitée des éléments exceptionnels enregistrés en 2019 et des éléments à caractère exceptionnel tels que les contributions au fonds spécial dédié à la gestion de la pandémie de COVID-19 en 2020, la masse bénéficiaire ajustée a enregistrée une baisse de 20,8% en 2020 à 23 814 MDH » précise CFG.

Cette chute sera temporaire. Pour CFG Bank, un accroissement de la masse bénéficiaire devrait être observé en 2021. Néanmoins, cette année ne sera pas synonyme de forte croissance des cours bourse.

2021, année de transition

Pour CFG, l’année 2021 devrait être une année de consolidation pour le marché actions. Les niveaux de valorisations actuels du marché intègrent les perspectives de redressement et de croissance de la masse bénéficiaire cette année. Le scénario d’une stabilisation des niveaux de valorisation en 2021 intègre les hypothèses suivantes à savoir :

  • Le maintien des taux à des leurs plus bas niveaux historiques
  • La stabilisation du taux directeur à 1,50%
  • Le maintien des réserves de change à des niveaux confortables
  • Aucun nouveau confinement général
  • Un redressement de la masse bénéficiaire en ligne avec les attentes du marché (prévisions CFG Bank de la croissance de la masse bénéficiaire ajustée en 2021E : +16,5%).

Concernant les niveaux de valorisation, CFG Bank prévient que le marché traite à un niveau de PER historiquement haut. Alors que la moyenne traditionnelle du marché se situe à 19x les bénéfices, le marché traite aujourd’hui à 24x les bénéfices. Il est à rappeler qu’en février dernier, CFG Bank avait calculé un PER cible autour de 18,4x les bénéfices. « Dans cette configuration marquée par un potentiel d’appréciation limité des cours boursiers en 2021, nous préconisons de favoriser les actions offrant un rendement durablement supérieur à la moyenne du marché et supérieur au taux sans risque (BDT 10 ans : 2,35%) » explique la société de recherche. Comme nous l’expliquait CFG Bank dans un précédent article, les foncières distribuant un rendement sécurisé et récurrent sont une option à privilégier en 2021.

Premièrement, la banque recommande le titre Immorente (soulignons qu'il existe des liens entre Immorente et CFG) et précise que les loyers de la foncière ont connu une bonne résilience en 2020. Pour cette année, le yield est aux alentours de 7%. « Depuis son introduction en bourse, elle offre un yield supérieur à 6% » rappelle CFG Bank.

En deuxième position CFG Bank invite les investisseurs à se concentrer sur les valeurs défensives à haut rendement notamment : CMT, BMCI, Eqdom, Ciments du Maroc, AtlantaSanad, Microdata, Société des Boissons du Maroc, Salafin, Marsa Maroc, TAQA Morocco, Mutandis, Afriquia Gaz, LafargeHolcim Maroc, CIH Bank, et Maroc Telecom.

Au-delà du marché actions, la société de recherche recommande en troisième position de considérer le marché obligataire avec un rendement attendu estimé à 2,3% en 2021. En quatrième et dernière position, CFG Bank recommande le marché monétaire avec un rendement attendu estimé à 1,75% cette année.

Une hausse de 16,5% de la masse bénéficiaire ajustée anticipée en 2021

Pour CFG Bank, 2021 devrait être marquée par un rebond mécanique de la masse bénéficiaire des sociétés cotées ajustée des sociétés cotées de 16,5% à 27 749 millions de dirhams. Cette reprise dépendra néanmoins de différents facteurs :

  1. Le ralentissement/éradication de la pandémie
  2. La non-récurrence des contributions au fonds spécial dédié à la gestion de pandémie de COVID-19
  3. La reprise des chantiers dans le secteur du BTP et de l’immobilier
  4. Le redressement du secteur touristique suite à la réouverture progressive des frontières
  5. La reprise des projets d’investissement et d’infrastructure
  6. La reprise de la demande nationale grâce aux divers plans de relance et aux mesures de soutien aux secteurs les plus touchés par la crise sanitaire
  7. La reprise de la demande étrangère adressée au Maroc
  8. Aucun nouveau confinement

Selon ces hypothèses, CFG Bank table pour cette année sur une hausse de 19% (+1 585 millions de dirhams) de la masse bénéficiaire du secteur bancaire. Une augmentation qui proviendrait « de la non récurrence des provisions pour risques généraux passées en 2020 et l’amélioration du profil de risque du secteur dans sa globalité, grâce à l’amélioration de la conjoncture économique ».

La société de recherche anticipe également une croissance de 30,6% ou 461 millions de dirhams des résultats du secteur agroalimentaire. « Principalement attribuable au redressement du niveau de rentabilité de Centrale Danone et à l’amélioration des niveaux de marges de Cosumar dans l’anticipation d’une meilleure saison agricole et du maintien des marges de raffinage à l’international à des niveaux confortables » détaille CFG.

Concernant les cimentiers, CFG Bank anticipe un redressement de 14% (+368 millions de dirhams) des bénéfices en 2021, principalement conduite par une augmentation attendue de 5% de la consommation de ciment.

Le secteur minier devrait connaitre une autre bonne année en 2021. Une hausse de 59,3% de la masse bénéficiaire est attendue, soit +258 millions de dirhams par rapport à 2020. Cette amélioration provient « d’une croissance anticipée de la production d’argent de la mine d’Imiter après une année 2020 marquée par des perturbations liées à la pandémie de COVID-19 entrainant un recul de la production (-19%) ». L’augmentation de la production d’or de zinc et de cuivre de Managem couplée à une hausse attendue des prix de vente de l’Or est également attendue cette année.

Les bénéfices de Maroc Télécom sont attendus en hausse de 191 millions de dirhams, soit 3,2%, grâce notamment à la croissance attendue de ses filiales africaines. Cela permettrait au groupe de « contrebalancer la baisse attendue du chiffre d’affaires au Maroc liée notamment à la baisse des tarifs de terminaison d’appel mobile et à une concurrence de plus en plus intense » précise CFG Bank.

La plus forte progression en pourcentage est attendue sur le secteur immobilier, lourdement pénalisé en 2020. « Une progression de 82,2% des bénéfices du secteur immobilier (+161 MDH), principalement grâce à la non-récurrence du confinement de la population et un contexte plus propice au développement et à la commercialisation de projets immobiliers » note la société de recherche.

Dans son univers de couverture, la société de recherche liste trois valeurs Top Picks recommandées à l’achat en 2021. Premièrement, Label’Vie est valorisée à 3 808 dirhams avec un potentiel de croissance de 17,5%. Mutandis (rappelons qu’il existe un lien entre Mutandis et CFG, ndlr) est en seconde position avec un potentiel de croissance de 15,8% à 278 dirhams le titre. Enfin, CFG Bank recommande Maroc Télécom à l’achat avec un potentiel de 12,8% de hausse à 157 dirhams.

Aller à
Atlanta