Séance du 06/07/2020

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Les sociétés cotées ont révisé les dividendes à distribuer au titre de l’exercice 2019, annoncés avant la crise sanitaire et économique du Covid-19. Selon Attijari Global Research, le montant des dividendes de la cote a été amputé de 5,8 milliards de DH par rapport à ce qui était prévu. 

Sociétés cotées : 6 milliards de DH de dividendes en moins à cause du Covid-19

 | LE 10-06-2020 16:54
Les sociétés cotées ont révisé les dividendes à distribuer au titre de l’exercice 2019, annoncés avant la crise sanitaire et économique du Covid-19. Selon Attijari Global Research, le montant des dividendes de la cote a été amputé de 5,8 milliards de DH par rapport à ce qui était prévu.

La crise liée à la pandémie du Covid-19 aura eu plusieurs conséquences sur le marché boursier casablancais. En dehors de la chute des cours des titres cotés, les dividendes à distribuer cette année au titre de l’exercice 2019 se sont fortement dégradés.

Face au climat d’incertitude induit par la crise sanitaire, plusieurs sociétés cotées ont révisé leur dividende relatif à l’exercice 2019 annoncé lors de la publication de leurs résultats annuels en mars 2020, souligne Attijari Global Research (AGR) au niveau d’une note de recherche intitulée « Les premiers effets de la crise sanitaire Covid-19 ». 

Certaines sociétés ont renoncé aux dividendes en affectant leurs bénéfices en report à nouveau ou bien en réserves facultatives. D’autres ont réduit leur dividende par action.

Le montant cumulé des dividendes 2019 « post-révision » s’élève à 13,6 milliards de DH contre 19,4 milliards de DH annoncé initialement, soit un repli significatif de 5,8 milliards de DH (-29,9%), selon Attijari.

Par rapport à 2018, le montant des dividendes de la cote casablancaise ressort en repli de 37,6% au 5 juin 2020 correspondant à 8,2 milliards de DH. 

Au 5 juin 2020, 29 sur 75 sociétés cotées ont abaissé ou renoncé à la distribution de leur dividende au titre de l’exercice 2019.

Dans le détail, 10 sociétés ont abaissé leur dividende, 12 sociétés ont maintenu un dividende stable et 19 sociétés ont renoncé à toute distribution. 

A l’inverse, 14 sociétés ont relevé leur DPA 2019 en comparaison avec l’exercice précédent. 

Attijari note que Ciments du Maroc a fait l’exception en proposant un dividende exceptionnel supplémentaire de 15 DH.

Le rendement du marché actions reste supérieur aux BDT 5 ans

Selon AGR, le rendement du marché actions a baissé pour s’établir désormais à 2,6%, en raison des récentes révisions des sociétés cotées de leur dividende 2019, contre une moyenne de 4% observée au cours des trois dernières années.

La baisse des rendements sur le marché boursier est justifiée en partie par la renonciation au dividende de la majorité des groupes bancaires et ce, en marge de la recommandation émise par Bank Al-Maghrib

Toutefois, les analystes d’AGR notent que ce niveau de rendement est supérieur de 20 points de base à celui des bons du Trésor sur 5 ans qui se traitent actuellement à 2,4%.

Par ailleurs, un certain nombre de secteurs offrent toujours des D/Y attractifs soutenus par le relèvement du dividende et/ou la correction de leur cours en Bourse :

- Ports : un D/Y de 5,2% suite au relèvement de Marsa Maroc de son DPA de 4,3% à 9,7 DH ;

- Assurances : un D/Y moyen de 4,4% en raison de la soutenabilité des niveaux de dividende du secteur ;

- Ciment : un D/Y moyen de 4,4% dopé par le relèvement du DPA de Ciments du Maroc de 17,6% ;

- Télécoms : un D/Y de 4,1% en dépit de la baisse du dividende de Maroc Telecom de 18,9% à 5,54 DH.

Les investisseurs restent sensibles à la baisse du rendement des titres

Selon l’analyse d’Attijari, les investisseurs ont été particulièrement sensibles au rendement du dividende des titres et puis dans un second temps à la qualité des réalisations au premier trimestre 2020.

Les performances boursières les plus significatives (sur la base des volumes) ont été observées essentiellement du côté des titres offrant des D/Y élevés, puis des sociétés ayant publié des résultats positifs au premier trimestre 2020.

A l’inverse, les valeurs ayant renoncé aux dividendes ont été sanctionnées en bourse à l’image du secteur financier. 

Qu’en-est-il des dividendes de l’année 2020 ? 

Les portefeuilles actions des investisseurs ont déjà succombé à de lourdes pertes suite à la chute des cours à la bourse de Casablanca depuis le déclenchement de la pandémie du Covid-19. 

En plus de la comptabilisation des pertes financières et des provisions pour dépréciation d’actifs, les investisseurs institutionnels doivent aussi subir une baisse du rendement de leurs portefeuilles de placement à cause de la forte baisse des dividendes à distribuer cette année. 

Les investisseurs devront souffrir également de la dégradation des rendements des titres liés à l’exercice 2020. Les dividendes à distribuer en 2021 devraient être impactés par la baisse de la masse bénéficiaire des sociétés cotées à cause des impacts de la crise du Covid-19.

Aller à