Séance du 03/08/2020

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Premier investissement de Maroc Numeric Fund II (MNF II), la startup OnePay a annoncé le 7 juillet dernier avoir levé 4 millions de dirhams pour accélérer son développement. Nouvelle fintech spécialisée dans le paiement électronique, quelle est l’histoire de cette société et de son dirigeant ? Eléments de réponse.

Qui est OnePay, cette nouvelle fintech spécialisée dans le paiement électronique ?

Brian Brequeville | LE 09-07-2020 15:52
Premier investissement de Maroc Numeric Fund II (MNF II), la startup OnePay a annoncé le 7 juillet dernier avoir levé 4 millions de dirhams pour accélérer son développement. Nouvelle fintech spécialisée dans le paiement électronique, quelle est l’histoire de cette société et de son dirigeant ? Eléments de réponse.

Nouvel acteur, certes, mais pas sans un background important. La jeune pousse OnePay, créée pour améliorer l’inclusion financière, est née d’un co-investissement entre MNF II et la société éditrice de logiciels spécialisés dans les transactions électroniques, SisPay. Cette dernière œuvre dans différents champs, notamment les terminaux électroniques liés au paiement bancaire, le paiement privatif par carte, le paiement mobile, les QR code, etc.

Créée en 2012, SisPay est également dirigée par Karim Zaitouni, entrepreneur et ingénieur marocain qui s’est forgé plus de deux décennies d’expérience dans le domaine des systèmes de paiements électroniques.

Passé par l’école Polytechnique de Mons en Belgique, il débute sa carrière dans le développement de projets de paiement électronique au début des années 2000. Il atterrira par la suite chez le géant Atos, plus précisément sa filiale spécialisée dans le paiement électronique, Worldline où il développera des projets de traitement de paiement électronique pour des entreprises internationales dans les hydrocarbures et le secteur bancaire.

Fort de plusieurs années d’expérience, il se lance dans l’entrepreneuriat avec SisPay, qui compte aujourd’hui des clients dans 22 pays d’Afrique et du Moyen-Orient tels que Attijariwafa bank, Al Barid Bank, Total Maroc ou encore Carrefour.

Développée à partir de la brique technologique de SisPay, construite depuis 2012, OnePay est une solution de paiement électronique mise à la disposition de partenaires (établissements de paiement…) pour équiper les commerçants et petits commerçants. Elle rassemble à ce stade une cinquantaine d’adhérents.

« Nous avons travaillé depuis plusieurs années sur le concept OnePay. Ceci a eu lieu avant le lancement du projet Mobile Payment au Maroc », confie Karim Zaitouni au Boursier. « L’ouverture du schéma de paiement au Maroc a renforcé notre conviction et notre détermination pour le concept OnePay. Ces éléments ont donné beaucoup de crédibilité à notre projet qui a pu attirer MNFII qui nous accompagne dans cette aventure », poursuit le chef d’entreprise.

Car au niveau des processus de paiement, le Maroc connait des évolutions depuis plusieurs années. Si au niveau de l’acquisition des paiements par carte bancaire, le CMI était l’unique détenteur du marché, BAM l’a ouvert à NAPS et Al Barid Bank qui ont désormais la possibilité de mettre en place des terminaux de paiement par carte chez les commerçants. Le marché a été ouvert également aux établissements de paiement qui sont devenus des acquéreurs mobiles uniquement, ayant la possibilité de mettre leur solution de paiement mobile directement chez le commerçant.

En effet, depuis novembre 2018, Bank Al Maghrib (BAM) et l’Agence Nationale de Réglementation des Télécommunications (ANRT) lançaient le « m-wallet », un nouveau moyen de paiement via téléphone mobile permettant d’assurer une meilleure traçabilité et inclusion financière.

Quant à OnePay, solution de paiement mobile ou terminal matériel pour réception de paiement ? Pour le moment, le chef d’entreprise garde le secret de sa recette. Il nous indique sans plus de détails que « OnePay veut aider les acteurs actuels de paiement, les banques, les acquéreurs et les établissements de paiement à accélérer l’inclusion financière et à présenter des offres personnalisées et très accessibles aux commerces ».

Le dématérialisation en avant, mais doucement…

Cette aventure démarre alors que la volonté au Maroc d’inscrire le paiement électronique de façon plus prononcée dans le quotidien de la population est affichée, à l’heure où le cash reste encore largement prédominant comme moyen de paiement.

En effet, le numérique n’est pas encore au goût du jour et la transition, si elle est inévitable, se fera dans la durée.

« Dans plus de 90% des cas, les cartes bancaires sont utilisées pour retirer du cash aux distributeurs. Dans près de 10%, elles sont utilisées dans le règlement dans les commerces. Le paiement en ligne ne représente quant à lui que 1% », nous rappelle le directeur de l’investissement du MNF II, Omar El Hyani.

Il poursuit : « la transition vers les paiements numériques se fera, à mon avis, à une vitesse moins importante que celle espérée par les pouvoirs publics et les acteurs financiers. Les derniers chiffres de Bank Al Maghrib sur la quantité de cash en circulation le démontrent. Aux acteurs financiers de s'adapter à cette culture dominante du cash, et de lancer des innovations. Et c'est justement à cela que tente de répondre OnePay avec ses produits et c’est ce qui a motivé notre investissement", conclut Omar El Hyani.

Aller à
La séance du jour
03-08-2020
09:37Ouverture dans le rouge