Séance du 26/01/2021

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

La Bourse de Casablanca s'est envolée de 2,45% ce vendredi. Pour des analystes, les annonces du 10 décembre du président américain ont eu un fort impact psychologique sur les investisseurs. La levée surprise par le Trésor des 3 milliards de dollars à l'international explique également l'envolée des cours.

Les annonces de Trump et l'emprunt de 3 milliards de dollars font flamber la Bourse de Casablanca

 | LE 11-12-2020 18:21
La Bourse de Casablanca s'est envolée de 2,45% ce vendredi. Pour des analystes, les annonces du 10 décembre du président américain ont eu un fort impact psychologique sur les investisseurs. La levée surprise par le Trésor des 3 milliards de dollars à l'international explique également l'envolée des cours.

Le 11 décembre, la Bourse a connu un sursaut significatif. A la clôture, le MASI s’affichait en hausse de 2,45%. Depuis le début de l’année, sa chute s’est réduite à 6,61%. Sur la journée, ce sont plus de 323 millions de dirhams qui ont été échangés. Ils ont été drainés principalement par les grosses capitalisations telles qu’Attijariwafa bank, Lafarge Holcim, Ciments du Maroc, Maroc Telecom ou encore BCP.

Cette envolée notable survient au lendemain des annonces du président américain Donald Trump concernant la normalisation des relations du Maroc avec Israël et la reconnaissance américaine du Sahara marocain. Mais cette euphorie boursière est-elle liée à ces sujets diplomatiques ?

La confiance renforcée

Pour des analystes de la place, ces annonces diplomatiques ont eu un effet psychologique certain sur les investisseurs. "C'est une grande nouvelle, une victoire de taille pour le Maroc (NDLR, la reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara). C'est la plus importante annonce depuis celle de l'octroi de la première licence GSM. Même s'il n'y a aucun lien direct et immédiat entre cette reconnaissance ou la normalisation des relations avec Israël et les perspectives économiques du Maroc, il ne faut pas oublier que pour les investisseurs, qu'ils soient marocains ou étrangers, le conflit du Sahara a toujours constitué une source d'incertitude. La reconnaissance américaine de la souveraineté marocaine sur le Sahara a renforcé la confiance, et la normalisation avec Israël est un gage de pérennité de la position américaine. On n'a jamais eu une position aussi tranchée d'une grande puissance sur la question du Sahara, qui est une cause nationale scrutée également par les acteurs internationaux", s'exprime, euphorique, le directeur d'une banque d'investissement de la place.

Ce dernier ajoute que cette bonne nouvelle est tombée à point nommé dans un contexte défavorable où les investisseurs sont assoiffés de news positives mais aussi de plus-values. Les deux annonces ont donc constitué une aubaine qui a été saisie

Le patron d'un grand groupe financier confirme l'effet psychologique de ces annonces mais ajoute qu'un autre événement a eu un effet positif plus rationnel sur la Bourse de Casablanca. En fait, il est venu conforter les investisseurs dans leur optimisme.

Une levée à l'international bénéfique pour le marché Actions

Il s'agit de la levée "suprise", comme il tient à la qualifier, de 3 milliards de dollars (27 milliards de DH) par le Trésor sur le marché financier international. Alors que les opérateurs s'attendaient à ce que le Trésor lève le pied sur les emprunts étrangers et se finance au Maroc, il a opéré une sortie historique du point de vue de son montant, qui boucle quasiment tout son besoin de financement. Cette opération a également son effet psychologique compte tenu de la confiance des investisseurs internationaux, mais elle a surtout un effet mécanique.

La conséquence est double : d'une part les investisseurs institutionnels n'auront plus autant de titres de taux où placer leurs réserves, le Trésor ayant confirmé que cette levée internationale servira à financer le déficit budgétaire de 2020 et même à préfinancer une partie du déficit de 2021. Ce qui favorise leur réorientation vers le marché boursier. De l'autre, cette situation (moins de levées du Trésor sur le marché domestique Vs. un appétit intact des investisseurs) orientera les taux obligataires vers le bas, ce qui dope mécaniquement la valorisation des actions, ces dernières étant évaluées par les investisseurs qualifiés sur la base de modèles retenant les taux sans risque, donc ceux des bons du Trésor.

La baisse attendue des rendements obligataires et la rareté prévue des bons du Trésor a donc systématiquement poussé les investisseurs institutionnels à renforcer leurs achats sur le marché Actions. Avec la bonne nouvelle sur le plan diplomatique, et les investisseurs particuliers qui ont suivi le mouvement, la Bourse de Casablanca a fait l'une de ses meilleures séances vendredi.

Aller à
Atlanta