Séance du 24/11/2020

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Attijariwafa bank, BCP et Bank of Africa se placent derrière la légère hausse observée du MASI au cours de ces dernières semaines. Cela s’explique par le changement des facteurs flottants et des facteurs de plafonnement. Le secteur bancaire reste par ailleurs risqué dans le contexte actuel. Analyse. 

Le MASI devient très sensible aux variations des cours des banques

Par M. Ett. | LE 23-10-2020 16:30
Attijariwafa bank, BCP et Bank of Africa se placent derrière la légère hausse observée du MASI au cours de ces dernières semaines. Cela s’explique par le changement des facteurs flottants et des facteurs de plafonnement. Le secteur bancaire reste par ailleurs risqué dans le contexte actuel. Analyse.

La récente hausse du MASI -qui reste très légère- est portée en grande partie par les valeurs bancaires.

D’après un analyste de la place, « cela s’explique par le poids de ces valeurs dans le MASI. Prenons l’exemple d’Attijariwafa bank et BCP qui ont respectivement une capitalisation de 80 milliards et 48 milliards de DH. Avec ces deux banques, on est à presque 130 milliards de DH. Cela fait plus que 20% du marché », explique notre interlocuteur.

Sur le même registre, un deuxième analyste explique la hausse du MASI liée aux valeurs bancaires par le changement des facteurs flottants et des facteurs de plafonnement des valeurs bancaires.

A rappeler que la bourse de Casablanca a effectué la révision annuelle des facteurs flottants et des facteurs de plafonnement des indices MASI et MADEX au cours du mois d’octobre. Les changements effectués ont pris effet le 16 octobre.

« La pondération d’Attijariwafa bank dans le MASI est passée de 15 à 17%, celle de la BCP est passée de 7,5 à 9% et celle de Bank of Africa s’est située à 6% contre 5,3% auparavant. Le poids de ces 3 valeurs dépasse 30% du MASI », nous indique notre analyste. Donc, si ces valeurs augmentent ou baissent légèrement, cela va vite se répercuter sur le MASI.

C’est principalement Attijariwafa bank, BCP et Bank of Africa qui se placent derrière la hausse du MASI et qui arrivent à impacter facilement sa variation. Les autres bancaires cotées gardent une pondération légèrement faible dans le MASI : CIH (1,37%), BMCI (1,14%) et CDM (0,48%).

Entre le 16 octobre, -date d’application des nouveaux flottants et plafonnement et ce vendredi 23 octobre -, Attijariwafa bank, BCP et Bank of Africa ont augmenté respectivement de 1,60% à 379,95 DH ; 1,66% à 240,95 DH et 2,1% à 135 DH. (Voir graphiques ci-dessous)

Evolution du cours d'AWB

Graph Attijariwafa Bank

Evolution du cours de BCP

Graph BCP P

Evolution du cours de BoA

Graph BANK OF AFRICA

Pendant la période analysée, le MASI a pu réduire timidement sa baisse annuelle qui est passée de à 14,77% au 15 octobre dernier à 14,11% ce vendredi.

Evolution du MASI

Graph MASI

Un autre élément a favorisé la hausse du cours de la BCP au cours de ces dernières semaines. Il s’agit du détachement de son dividende qui était prévu pour le 21 octobre. « Les investisseurs qui cherchaient un peu de rendement se sont positionnés sur la valeur. On peut dire qu’il y avait un petit mouvement acheteur sur BCP», nous indique un analyste.

D’un point de vue fondamental, « depuis la publication des résultats de ces valeurs, il n’y a pas eu un élément nouveau qui pourrait déclencher un fort mouvement acheteur. Ces hausses restent globalement techniques », continue notre interlocuteur. 

Est-ce que les bancaires restent des valeurs sur lesquelles il faut se positionner ? Difficile d’y répondre. Le secteur semble risqué en cette période. « Ce secteur n’est pas vraiment résilient dans le contexte actuel. La dégradation de l’économie renchérit directement le coût du risque des banques. Et c’est ce qui s’est passé, on l’a vu avec les résultats semestriels».

« On est en période d’attentisme. On attend de voir comment la situation sanitaire va évoluer dans les prochaines semaines au Maroc, voire les prochains mois. Tout dépend maintenant de la situation épidémiologique. Soit la situation va empirer, et là on va avoir un mouvement baissier encore plus important, soit on aura une amélioration suite à l’annonce d’un vaccin, et dans ce cas, la baisse du marché va s'estomper », pense note interlocuteur. Il faut dire que cette analyse s’applique à quasiment tous les secteurs cotés.

A rappeler que CFG bank, dans son dernier « stock guide », recommande d’acheter Attijariwafa bank et de conserver la BCP avec des cours cibles de 395 DH et 240 DH. La banque d’affaires n’émet pas de recommandation concernant le titre Bank of Africa

>>> Lire aussi : Bourse : CFG Bank dévoile ses recommandations après la publication des résultats semestriels

Aller à