Séance du 26/01/2021

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Les analystes d'Alpha Mena trouvent que le titre LafargeHolcim Maroc est cher, dans un contexte marqué par une atonie de la demande au niveau du secteur du ciment, conjuguée aux incertitudes concernant sa reprise. Ils recommandent ainsi aux investisseurs de le vendre.

LafargeHolcim Maroc : le titre est cher pour un secteur marqué par une atonie de la demande (Alpha Mena)

 | LE 14-12-2020 15:42
Les analystes d'Alpha Mena trouvent que le titre LafargeHolcim Maroc est cher, dans un contexte marqué par une atonie de la demande au niveau du secteur du ciment, conjuguée aux incertitudes concernant sa reprise. Ils recommandent ainsi aux investisseurs de le vendre.

Dans une note de recherche diffusée ce lundi 14 décembre, les analystes d’Alpha Mena recommandent de vendre le titre LafargeHolcim Maroc, tout en anticipant une baisse de son cours de 17,6% pour descendre à 1.345 DH contre 1.632 DH, observé à la clôture de la séance de ce lundi 14 décembre.

Evolution du cours de LafargeHolcim Maroc

Graph LafargeHolcim P

Alpha Mena justifie sa recommandation par le fait que le titre s’avère cher, dans un secteur marqué par plusieurs difficultés et connaissant une atonie de la demande.

Ils rappellent que les difficultés que connait le secteur ne sont pas liées uniquement à la crise sanitaire du Covid-19. « Les difficultés du secteur marocain du ciment ne peuvent pas être justifiées que par la crise sanitaire. La peur des investisseurs est tout à fait compréhensible, surtout dans un contexte marqué par un ralentissement de la demande locale, bien avant le déclenchement de la crise Covid-19 », estiment-ils.

« De plus, le secteur Ciments & granulats couvert par Alpha Mena a enregistré une perte de 2,11% depuis le début de l'année (atteignant plus de 32% de baisse en mai 2020). De son côté, le leader marocain LafargeHolcim Maroc a subi une baisse de 14,5% par rapport à période, une sous-performance de 5,7% par rapport au MASI », indiquent-ils.

En effet, la pandémie du Covid-19 a eu un impact significatif sur la demande. « Au cours des dix premiers mois de 2020, les ventes ont reculé de 12,5% en glissement annuel. La baisse des livraisons a été particulièrement forte au niveau du segment du bâtiment, qui a baissé de 24,3% en glissement annuel à 454.217 tonnes. Le secteur du ciment au Maroc, déjà en difficulté, souffrira davantage au cours de cette année 2020 », poursuivent-ils.

Les réalisations de LafarfgeHolcim devraient être en dégradation en 2020. « Nous anticipons une baisse du chiffre d'affaires de LafargeHolcim supérieur à 14% en 2020. Le ralentissement de l'activité provoqué par la crise sanitaire va mettre la pression sur les marges du ciment (une baisse attendue de la marge d'EBITDA de 500 pb en 2020). Le FCF (Free cash flow) de 2020 serait au plus bas depuis 2012 (707 millions de dirhams contre 1,625 milliard de DH un an plus tôt). Globalement, les réalisations de cet opérateur ne seront pas rassurantes, ce qui justifie notre position prudente », anticipent les analystes.
 

Aller à
Atlanta