Séance du 22/01/2021

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Selon les analystes, le titre LafargeHolcim ne sera pas prometteur en 2021 malgré un bon maintien en bourse sur la seconde moitié de 2020. Le possible effet de rattrapage mécanique dont pourrait bénéficier le cimentier cette année est déjà intégré. Même si une part d’incertitude persiste, la conjoncture sectorielle sera globalement morose.

 

LafargeHolcim Maroc : En bourse, l'année 2021 sera probablement maussade

B.B. | LE 08-01-2021 13:58
Selon les analystes, le titre LafargeHolcim ne sera pas prometteur en 2021 malgré un bon maintien en bourse sur la seconde moitié de 2020. Le possible effet de rattrapage mécanique dont pourrait bénéficier le cimentier cette année est déjà intégré. Même si une part d’incertitude persiste, la conjoncture sectorielle sera globalement morose.

En 2020, le titre LafargeHolcim Maroc a perdu 14,32% de sa valeur, clôturant l’année à 1.600 dirhams. Après la chute brutale de son cours au début du mois de mars, le cours a rebondi et a su se montrer résilient sur le marché sur la seconde moitié de l’année. Il est passé de 1.145 dirhams à fin avril à 1.600 dirhams à fin décembre. Début 2021, le titre affiche un léger retrait de 0,94% et clôturait à 1.585 dirhams à la séance du jeudi 7 janvier.

Graph LafargeHolcim P

La valeur est surévaluée

Pour un analyste de la place, le titre est actuellement surévalué étant donné la conjoncture et l’impact de la crise sur l'entreprise,. « Actuellement, le titre est très cher par rapport à ses fondamentaux et ses perspectives. Le taux de croissance annuel moyen de son chiffre d'affaires sur la période 2020-2024 se limite à 3,6%. Pour le moment, nous maintenons notre recommandation d’alléger le titre dans les portefeuilles avec un cours cible de 1.254 dirhams » explique l’analyste. Il poursuit, « il faut rappeler que l’endettement de Lafarge reste assez élevé, à plus de 6,6 milliards de dirhams à fin septembre 2020 et que son chiffre d’affaires était en recul de 15% sur les 9 premiers mois de l’année 2020, à 4,9 milliards de dirhams ».

Et la conjoncture globale reste peu encourageante, malgré les projets à venir de la société. « La société a annoncé la mise en place d’une nouvelle cimenterie à Agadir (deuxième trimestre 2021) d’une capacité de production de 1,6 million de tonnes pour assurer son développement dans les régions du sud. Cependant, ce développement sera mis à mal par la conjoncture. La demande en ciment a fortement baissé sur 2020 et il faut aussi garder en tête que le marché de l’immobilier passe par une crise difficile qui pourrait s’éterniser. Le niveau de cours actuel rend donc le titre cher » poursuit notre source.

A fin novembre 2020, les ventes de ciment étaient en baisse de 11% sur une année glissante. Avec les espoirs de reprise économique en 2021, la demande de ciment se redressera probablement, mais cela aura-t-il une incidence sur le cours de LafargeHolcim ?

Un potentiel déjà pris en compte par le marché

Pour un autre analyste de la place, sa performance cette année sera limitée. « La valeur recèle un faible potentiel compris entre 3% et 4%. Nous anticipons un cours cible de 1.643 dirhams contre 1.585 dirhams à la séance du 7 janvier » explique-t-il.

Les perspectives restent donc limitées, malgré le potentiel de reprise dont dispose le secteur en 2021, avec une éventuelle relance économique et donc une augmentation de la demande de ciments par rapport à 2020. « La valeur a fortement baissé au début du confinement ce qui était tout à fait normal compte tenu du mouvement de panique et des craintes des investisseurs. Puis quand le marché a vu que la baisse de la consommation de ciment allait se limiter à 10% au lieu de 20% prévus initialement, il y a eu une correction à la hausse de la valeur. Nous pensons qu'elle est correctement valorisée par le marché et que le potentiel de croissance du cimentier en 2021 est intégré » conclut-il.

Aller à
Atlanta