Séance du 24/11/2020

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Se concentrer sur les valeurs défensives et diversifier son portefeuille d’investissement. Tels sont les principaux axes de la stratégie d’investissement à adopter par les investisseurs en cette période de manque de visibilité, d’après Bachir Tazi, Directeur de CFG Bank Capital Markets. Un membre du directoire d’une société de bourse de la place appuie cette stratégie et recommande aux investisseurs de rester très vigilants. 

Investir en bourse en période de crise : voici la stratégie à suivre

Par M. Ett. | LE 03-11-2020 17:05
Se concentrer sur les valeurs défensives et diversifier son portefeuille d’investissement. Tels sont les principaux axes de la stratégie d’investissement à adopter par les investisseurs en cette période de manque de visibilité, d’après Bachir Tazi, Directeur de CFG Bank Capital Markets. Un membre du directoire d’une société de bourse de la place appuie cette stratégie et recommande aux investisseurs de rester très vigilants.

Personne ne peut prédire quand la situation sanitaire s’améliorera et quand tout reviendra à la normale. Cette situation génère un grand degré d’incertitude et laisse les investisseurs perplexes. Mais, les investissements en bourse ne peuvent pas s’arrêter. De plus, avec la baisse des taux des Bons du Trésor, le rendement des actions devient attractif.

Dans ce contexte, les investisseurs en bourse ne peuvent qu’être sélectifs pour investir intelligemment.

Contacté par LeBoursier, Bachir Tazi, Directeur de CFG Bank Capital Markets, recommande aux investisseurs de prendre en compte deux éléments pour leurs investissements pour le reste de cette année et pour établir leur stratégie d’investissement pour l’année prochaine.

Le premier élément à prendre en compte est la nature défensive des valeurs. 

Et d’expliquer : « La première chose à faire quand on est en manque de visibilité est de se positionner sur les valeurs défensives. Ce sont des valeurs qui ont une assise financière stable, une situation de cash confortable, un endettement pas très élevé et des activités qui ne sont pas cycliques. Cela suppose que ce type de valeurs devrait surperformer le marché ». 

« Ces valeurs appartiennent au secteur de l’Agroalimentaire, la Distribution moderne, les Télécoms et l’Immobilier locatif professionnel. Valeurs qui ont une situation financière nette de cash qui leur permet de distribuer un bon dividende et qui reste stable. Ce sont les secteurs que je vois aujourd’hui comme défensifs », précise notre interlocuteur.

« Les personnes qui investissent maintenant sur le marché sont conscientes qu’elles ne peuvent pas s’attendre à des performances astronomiques des cours. Elles doivent donc compenser les pertes sur les cours avec un rendement intéressant. Cela suppose que les entreprises doivent être en situation de cash confortable pour pouvoir distribuer un bon dividende. Et puis, un bon dividende reste à relativiser. Un bon dividende, il y a quelques années, se situait au-delà des 6%. Maintenant, le consensus du marché dit qu’un bon dividende c’est à partir de 4%, parce qu’entre temps les taux ont baissé et l’espérance de rendement a, elle aussi, été revue à la baisse », continue-t-il.

Sur le même registre, un membre du directoire d’une société de bourse de la place, estime qu’il faut « se concentrer sur les valeurs défensives et se positionner également sur les valeurs technologiques dont l’activité profite du contexte actuel. Les autres valeurs sont bien pricées pour le moment mais elles risquent de baisser encore plus si on entame un deuxième cycle baissier en bourse. Avec les valeurs défensives, quel que soit le contexte économique, leurs cours peuvent résister à la baisse »

Le deuxième élément à prendre en compte, d’après Bachir Tazi, par les investisseurs au niveau de leur stratégie d’investissement est de diversifier leurs portefeuilles. « En temps de crise, il faut aussi savoir diversifier son portefeuille entre des actifs risqués et des actifs moins risqués, notamment les produits de taux. Même si aujourd’hui, le rendement des produits de taux reste très faible, voire marginal, mais il permet d’amortir les mouvements brutaux du marché actions, si jamais il y a un choc ».

Cette stratégie, basée sur les valeurs défensives et la diversification des portefeuilles « est valable d’ici la fin de cette année voire l’année prochaine. Je pars du principe que pour l’instant la situation ne devrait pas beaucoup changer d’ici le début de l’année prochaine », estime Bachir Tazi.

Notre deuxième interlocuteur recommande aux investisseurs de « rester très vigilants. Il y a plusieurs risques qui pourraient peser davantage sur le marché ».

 >>> Lire aussi : Bourse : le marché reste atone et une baisse plus prononcée des cours est anticipée

Aller à