Séance du 24/11/2020

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

A fin octobre 2020, la situation des charges et des ressources du trésor a continué de se dégrader. Les recettes en net repli et les dépenses en hausse ont fait exploser le déficit global. Par rapport à fin septembre 2020, il a augmenté de 7,7 milliards de dirhams. 

Hors fonds Covid-19, le déficit budgétaire s’aggrave de 61,7% à fin octobre

 | LE 12-11-2020 10:47
A fin octobre 2020, la situation des charges et des ressources du trésor a continué de se dégrader. Les recettes en net repli et les dépenses en hausse ont fait exploser le déficit global. Par rapport à fin septembre 2020, il a augmenté de 7,7 milliards de dirhams.

Le 11 novembre, le ministère de l’économie et des finances a publié la Situation des Charges et Ressources du Trésor à fin octobre 2020. Le déficit global a pousuivi sa dégradation, atteignant près de 50,5 milliards de dirhams, soit une augmentation de 38,5% par rapport à l'an dernier.

Recettes toujours en baisse

Les recettes ordinaires à fin octobre 2020 atteignent 180,2 milliards de dirhams, en retrait de 8,8% par rapport à l’an dernier. Une diminution qui s’accentue par rapport à fin septembre ou la baisse se contenait à 8,4%.

Les recettes fiscales sont en baisse de 7,7% par rapport à l’an dernier à près de 160 milliards de dirhams. Encore une fois, toutes les composantes sont en retrait : impôts directs (-2,6%), impôts indirects (-10,6%), droits de douane (-6,7%), et enregistrement et timbre (-20,5%).

Comme à fin septembre, concernant les impôts directs, seul l’IS affiche une croissance de 1% par rapport à fin octobre 2019, soit 378 millions de dirhams de plus. L’IR est en retrait de 5% à fin octobre 2020 à 33,6 milliards de dirhams soit un apport amoindri de 1,8 milliard de dirhams par rapport à fin octobre 2019.

Les recettes de TVA sont également en diminution à fin octobre 2020. Elles reculent de 10,6% pour atteindre 44,9 milliards de dirhams. Les TIC aussi accusent une forte baisse de 11,3% à 21,7 milliards de dirhams.

Les recettes non-fiscales quant à elles suivent le même trend qu’à fin septembre 2020. Elles sont en baisse de 17% à 17,8 milliards de dirhams contre un objectif de 33,67 milliards annoncé dans la loi de finances rectificative. Le taux de réalisation à fin octobre est donc de 53%.

Le déficit budgétaire s’alourdi de 7,7 milliards de dirhams sur un mois

Les dépenses ordinaires à fin octobre 2020 sont en hausse de 4,7% à 193,6 milliards de dirhams. Elles sont principalement poussées à la hausse par l’augmentation de 6,3% des dépenses en biens et services, soit 9,3 milliards de dirhams. Parmi ces dépenses, celles liées au personnel sont en hausse de 5,7% à 110,8 milliards de dirhams. 

Comme depuis le début de la crise, les dépenses de compensation sont en diminution dans le contexte de faible consommation des produits pétroliers et de la baisse des cours du gaz butane. Elles chutent de 5,7% à fin octobre 2020 à 10,55 milliards de dirhams.

Le solde ordinaire à fin octobre 2020 reste déficitaire de 13,35 milliards de dirhams alors qu’il affichait un excédent de 12,74 milliards de dirhams à fin octobre 2019. Le solde s’est fortement dégradé d’un mois à l’autre. A fin septembre 2020, il était déficitaire de 9,3 milliards de dirhams.

L’investissement à fin octobre est en retrait de 6,1% à 49,78 milliards de dirhams.

Au final, avec la comptabilisation d’un solde de près de 8,5 milliards de dirhams au fonds spécial Covid-19, le déficit global à fin octobre 2020 s’élève à près de 50,5 milliards de dirhams. Cela représente une hausse de 38,5% ou 14 milliards de dirhams par rapport à l’an dernier. « Par rapport au mois de septembre, ce déficit est en aggravation de 7,7 milliards de dirhams, résultant principalement de la dégradation du solde ordinaire (-4,1 milliards de dirhams par rapport à septembre 2020) » explique le ministère. Il poursuit, « Si l’on exclut l’excédent enregistré par le Fonds spécial de gestion de la pandémie Covid-19, le déficit s’élève à près de 58,9 milliards de dirhams, en aggravation de près de 22,5 milliards de dirhams par rapport à la même période de l’année 2019 ».

Le déficit budgétaire en tenant compte des opérations en instance, a créé un besoin de financement du Trésor de 56 milliards de dirhams. Il est financé à hauteur de 14,17 milliards de dirhams par des tirages sur les emprunts extérieurs, le reste par des emprunts nationaux.

 

Aller à
La séance du jour
24-11-2020
10:54Le marché démarre dans le vert