Séance du 20/10/2020

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Contacté par LeBoursier, Mustapha Allali, vice-président de la Fédération Nationale Des Promoteurs Immobiliers réagit par rapport à la nouvelle offre de garantie de financement de la CCG pour le secteur immobilier.

Damane Relance Promotion immobilière : « Une bonne initiative qui demeure insuffisante pour relancer le secteur » (Mustapha Allali)

Par M. Ett. | LE 06-10-2020 18:31
Contacté par LeBoursier, Mustapha Allali, vice-président de la Fédération Nationale Des Promoteurs Immobiliers réagit par rapport à la nouvelle offre de garantie de financement de la CCG pour le secteur immobilier.

Le Comité de Veille Economique (CVE) a décidé, lundi 5 septembre, de mettre en place une nouvelle variante du produit « Damane Relance » dénommée « Damane Relance Promotion Immobilière », en vue d’adapter l’offre de garantie de financement "Relance" de la CCG aux spécificités du secteur immobilier.

Commentant cette annonce, Mustapha Allali, vice-président de la Fédération Nationale Des Promoteurs Immobiliers (FNPI), lance d’emblée que « c’était attendu ».

Et d’expliquer : « cela faisait partie des revendications de la fédération nationale des promoteurs immobiliers. Maintenant, il reste à savoir comment cette décision sera appliquée et son étendue, mais aussi les délais de traitement des dossiers. Nous espérons que cela ne va pas accuser un retard comme ce qu’on a vécu avec le produit Damane Oxygène. Celui-ci a connu des délais de traitement de plus de 4 mois pour avoir la réponse des banques. Nous espérons donc que ce nouveau produit soit différent du précédent. En tous cas, ce produit est une bonne initiative pour relancer le secteur».

Pour le moment, les promoteurs immobiliers n’ont pas beaucoup de détails sur ce nouveau produit. « Nous savons que ce produit concerne tous les promoteurs immobiliers. Chaque projet peut bénéficier jusqu’à 50 millions de DH de financement. Pour les sociétés qui ont plusieurs projets, elles peuvent pratiquement les financer tous via ce crédit », indique-t-il.

Le secteur immobilier a beaucoup pâti de la crise à cause de l’arrêt des chantiers imposés par l’état d’urgence sanitaire et le confinement de la population. « Tous les promoteurs immobiliers ont vu leur trésorerie étouffée à cause de la crise. Ce produit vient alors pour donner un nouveau souffle aux promotteurs pour qu’ils puissent terminer leurs projets et les livrer à temps à leurs acquéreurs », estime notre interlocuteur. 

Reste à savoir si ce produit sera suffisant pour relancer le secteur. « Je pense qu’il faut d’autres moyens pour relancer le secteur d’une manière effective. Il faut que les taux d’intérêts baissent pour les acquéreurs. Encourager les promoteurs immobiliers via ce levier est une bonne chose, mais encore faut-il faire bénéficier les acquéreurs de plusieurs facilités. Pour cela, nous avons demandé que les taux d’intérêts descendent à 3% pour les acquéreurs. Les droits de conservation foncière doivent également baisser à l’instar de ce qui a été fait pour les droits d’enregistrement », indique Mustapha Allali. 

Un assouplissement des procédures administratives est espéré. « Les procédures administratives doivent être assouplies parce qu’elles continuent de poser un vrai problème au niveau du secteur, notamment un problème de retard pour les projets en cours. Il y a un blocage au niveau des réceptions provisoires lié à une loi promulguée en 1992, qui prévoit que les lotissements et les habitations ne peuvent pas bénéficier de réception provisoire quand leur autorisation a dépassé 3 ans. Ce délai pose problème surtout dans le contexte actuel qui a causé un arrêt des projets immobiliers de 3 mois. Beaucoup de projets se trouvent devant un vrai problème aujourd’hui parce qu’ils ont dépassé ce délai », déplore notre interlocuteur.

>>> Lire aussi : Relance. Voici ce que demandent les promoteurs immobiliers

Aller à