Séance du 26/11/2020

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

La hausse du cout du risque et le don au fonds Covid-19 viennent fortement altérer le RNPG du groupe à fin septembre. Mais CDM a pu attester d’une reprise de la distribution de crédits notamment auprès des entreprises.

Crédit du Maroc : le RNPG chute de 76% à fin septembre

 | LE 16-11-2020 13:00
La hausse du cout du risque et le don au fonds Covid-19 viennent fortement altérer le RNPG du groupe à fin septembre. Mais CDM a pu attester d’une reprise de la distribution de crédits notamment auprès des entreprises.

Crédit du Maroc (CDM) affiche une progression de 4,9% des encours crédits à 44,46 milliards de dirhams à fin septembre 2020. Une hausse principalement drivée par les entreprises. « Les crédits aux entreprises ont en effet conservé une bonne dynamique sur les neuf premiers mois de l’année 2020, se traduisant par une hausse des encours de 7,7% à 21 105 millions de dirhams » explique le groupe. Ce dynamisme est porté principalement par les crédits de trésorerie en hausse de près de 23%. De leur côté, les encours de crédits à l’équipement et crédit-bail sont en retrait de 1% et 0,6% respectivement. De même pour les encours de crédits aux particuliers qui sont en baisse de 1,1% à près de 18,2 milliards de dirhams. Les encours de crédit à la consommation ont chuté de 6,7% par rapport à l’an dernier. L’encours se situe à près de 3,8 milliards de dirhams.

Sur la période, CDM a vu ses ressources bilan augmenter à 44 milliards de dirhams, en hausse de 5% par rapport à l’an dernier. Une croissance imputée aux « effets de l’augmentation des ressources à vue de 9,9% à 30 276 millions de dirhams et de la hausse des ressources d’épargne de 1,0% à 9 849 millions de dirhams » explique le groupe.

Le produit net bancaire (PNB) est en quasi-stagnation avec un très léger retrait de 0,6% par rapport à l’an dernier. Il s’affiche à 1,77 milliard de dirhams. « La baisse du PNB a été contenue grâce à la bonne tenue de la marge nette d’intérêt qui progresse de 1,7% à 1 392,8 millions de dirhams, profitant de la poursuite de l’optimisation du coût des ressources » précise le groupe.

Les charges d’exploitations quant à elles sont en hausse de 11,6% sur la période et atteignent 1 milliard de dirham. Elles sont principalement alourdies par le don au fonds Covid-19 pour 85 millions de dirhams. Ainsi le résultat brut d’exploitation chute de 13,3% à 759 ,9 millions de dirhams

Le coût du risque explose de 169,7% sur la période et atteint 567 millions de dirhams contre 210 millions à septembre 2019. « Cette progression découle du provisionnement de risques avérés et du provisionnement d’encours sains sur la base de scenarios prenant en compte des impacts de la crise COVID-19 » explique CDM.

In fine, le RNPG ressort fortement affecté avec une chute de 76% par rapport à l’an dernier. Il se chiffre à 104,1 millions de dirhams, principalement rogné par la hausse du coût du risque et le don au fonds Covid-19.

L’endettement du Crédit du Maroc ressort à 2 104,2 millions de dirhams, en progression limitée de 0,8% par rapport à septembre 2019.

Aller à