Séance du 20/10/2020

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Attijari Global Research pointe un manque de visibilité et des perspectives mitigées en 2020-2021 pour les sociétés cotées. La société de recherche table sur une chute de 15,8% des bénéfices récurrents en 2020 avant une reprise de 11,3% en 2021.

Attijari prévoit une chute de 15,8% des bénéfices récurrents des sociétés cotées en 2020

 | LE 09-10-2020 
Attijari Global Research pointe un manque de visibilité et des perspectives mitigées en 2020-2021 pour les sociétés cotées. La société de recherche table sur une chute de 15,8% des bénéfices récurrents en 2020 avant une reprise de 11,3% en 2021.

La filiale de recherche du groupe Attijariwafa bank vient de publier son rapport post résultats semestriels 2020 des sociétés cotées. Elle souligne que les revenus agrégés ont reculé de 4,9%, passant à 115,3 milliards de dirhams. Le RNPG de la cote a quant à lui, chuté de 56,3% pour s’établir à 6,9 milliards de dirhams. Un effondrement largement imputé à l'impact de l'arrêt d'activité pendant le confinement, la forte hausse du risque pour le secteur bancaire et les dons au Fonds Covid-19.

La publication des résultats semestriels de la cote a également permis à AGR de revoir les prévisions de croissance de son univers de valeurs sur la période 2020-2021. Pour la société de recherche, les bénéfices récurrents (hors éléments exceptionnels comme les dons au Fonds Covid) seront en retrait de 15,8% sur toute l'année 2020 et connaitront une reprise de 11,3% en 2021. 5 secteurs en particulier démontrent un caractère résilient. Il s’agit des Télécoms, de l’Agroalimentaire, de la Distribution Alimentaire, des Mines et des NTI.

La donnée comme levier de croissance

AGR est confiant quant aux perspectives de Maroc Telecom sur 2020-2021. Notamment avec la belle croissance de 53% du segment data au premier semestre 2020. « Grâce à un effort d’investissement soutenu, l’opérateur est en mesure d’accompagner l’augmentation attendue du trafic Data au cours des années à venir » estime AGR. Elle table sur une hausse de l’excédent brut d’exploitation (EBE) de Maroc Telecom de 1,7% en 2020, pour atteindre 19,2 milliards de dirhams contre 18,9 milliards en 2019. Une hausse qui sera confortée en 2021 avec une croissance de 2,1% de l’EBE pour atteindre 19,6 milliards de dirhams.

L'agroalimentaire boosté par les opportunités à l’export

AGR s’intéresse particulièrement aux performances des valeurs Cosumar et Lesieur Cristal. Ces dernières pèsent à elles deux 75% de la capitalisation sectorielle. Sur le S1 2020, AGR note le maintien des composantes offre / demande et la montée en charge des activités export en tant que principaux leviers de résilience. Ces activités exports devraient présenter différentes opportunités en temps de crise. Ainsi, « en adoptant une approche conservatrice, nous anticipons une légère appréciation de l’EBE de 1,0% en 2020 pour atteindre 2,27 milliards de dirhams, suivi d’une accélération de la croissance à 4,6% en 2021 à 2,36 milliards de dirhams » indique AGR.

La distribution poursuivra son trend haussier

Label'Vie afficherait également de la résilience sur la période 2020-2021. Avec une hausse de 15% de ses activités sur le premier semestre, et les prévisions de son extension de réseau de distribution, AGR table sur une croissance de l’EBE de l’entreprise. Elle serait de 6,6% en 2020 pour s’établir à 842 millions de dirhams et augmenterai encore de 10,9% en 2021 pour atteindre 934 millions de dirhams.

Le profit de la hausse des cours des métaux précieux se fera sentir

Le secteur des mines est également résilient grâce à la hausse des cours des métaux précieux. AGR table sur un second semestre 2020 meilleur que le premier grâce à l’opportunité des cours de l’argent, en hausse de 30,2% par rapport au second semestre 2019. En prévision, AGR table sur une forte évolution de l’EBE du secteur minier avec une hausse de 10,9% en 2020 à 2 milliards de dirhams. Elle projette une hausse nettement plus forte sur 2021 avec un EBE sectoriel en croissance de 32% par rapport à 2020. Il atteindrait 2,7 milliards de dirhams.

Mais pour les autres secteurs de la cote, moins résilients face à la crise, AGR table sur un rebond en 2021 et des résultats en chute sur l'année en cours.

Banques: Un coût du risque en diminution en 2021, mais sous réserve

Sur la période 2020-2021, AGR prévoit un gisement de reprise en 2021, sous réserve d’une amélioration de la situation sanitaire et économique à compter de fin 2020. La société de recherche table sur une chute du RNPG récurrent de 20,6% sur 2020, qui s’établirait à 9,7 milliards de dirhams. Avec la chute du coût du risque, le sursaut de 2021 est attendu avec une hausse de 11,7% du RNPG récurrent sectoriel. Il s’afficherait à 10,8 milliards de dirhams.

Ciment : La reprise au S2 ne sauvra pas l'année 2020

Après un premier semestre plus que morose, la reprise des chantiers des constructions et donc de la consommation de ciment est actée sur le second semestre. « Toutefois, l’entrée en production de nouvelles capacités à compter de 2021 devrait accentuer la surcapacité existante sur le marché » nuance AGR. AGR anticipe une baisse de 11,5% de l’EBE du secteur sur 2020. Il atteindrait 5,3 milliards de dirhams avant de repartir à la hausse en 2021 avec une croissance de 5,8% « suite à l’amélioration de l’activité et aux efforts d’optimisation des charges opérationnelles » précise AGR.

Portuaire: augmentation des capacités et reprise de la demande

Selon AGR, la contraction de 2% de la demande mondiale et la chute de 7% du trafic conteneurs fera reculer l’EBE de Marsa Maroc de 3,3% cette année pour atteindre 1,36 milliard de dirhams. Le redémarrage se fera en 2021 principalement grâce à l’agrandissement de Tanger Med II avec le terminal TC3 qui permettra un meilleur accompagnement en cas de reprise économique. « En 2021, nous anticipons une reprise de l’EBE de 8,4% à 1,48 milliard de dirhams, portée par la reconstitution de stocks de la part des opérateurs économiques » explique AGR.

Carburants : la reprise de la consommation pour 2021

Concernant Total Maroc, AGR anticipe une reprise de la consommation de carburants sur le T4 2020 suite à la levée des restrictions de mobilité. Mais avec la chute d’activité sur le S1 2020, l’EBE devrait chuter de 30,8% sur l’année pour atteindre 796 millions de dirhams. Par la suite, un rebond de 30% est attendu en 2021 avec la reprise de la consommation.

Crédits à la consommation: Manque de visibilité sur la demande

La visibilité sur la reprise de la demande est encore floue. Prenant uniquement la société Eqdom pour ses projections sur le secteur des crédits à la consommation, AGR anticipe une chute de 50% de son RNPG en 2020. Mais avec la qualité du portefeuille clients, un retour à la croissance est prévue pour 2021 avec une hausse de 39% du RNPG selon AGR. 

Aller à