Tableau de bord

le 16/09/2019
MASI
MADEX

MASI Pts

medias24

Les analystes d’Attijari Global Research croient en un retour des flux de liquidités sur le marché Actions. Cette liquidité permettrait au MASI d’atteindre une hausse de 7% du MASI d’ici le premier trimestre 2020.

Bourse : Attijari anticipe un retour des liquidités et une hausse de MASI de 7% d'ici le T1 2020

 | LE 25-07-2019 
Les analystes d’Attijari Global Research croient en un retour des flux de liquidités sur le marché Actions. Cette liquidité permettrait au MASI d’atteindre une hausse de 7% du MASI d’ici le premier trimestre 2020.

Attijari Global Research vient de publier un rapport intitulé « Vers une nouvelle vague de liquidité au profit des actions...? », anticipant un retour des flux de liquidités sur le marché qui permettrait à l’indice MASI de revenir au-dessus de la solide résistance des 12.300 pts, soit un potentiel de hausse de 7% d’ici le premier trimestre de l’année 2020.

Le pronostic de la filiale de recherche du groupe Attijariwafa bank est soutenu par la coexistence de quatre constats :

> Une reprise de la croissance bénéficiaire des sociétés cotées durant la période 2019-2020, permettant de soutenir la tendance haussière des dividendes ;

Les analystes d’AGR estiment que la masse bénéficiaire devrait renouer avec une croissance normative de 5,8% en moyenne annuelle sur la période 2019-2020.

Ce rythme de croissance des bénéfices tient compte de :

- la non récurrence des contrôles fiscaux survenus massivement en 2018 ;

- l’entrée en production de plusieurs projets d’investissements ;

- la contribution libératoire de 2,5% sur les bénéfices supérieurs à 40 MDH.

Ainsi, « ce retour à la croissance permettrait au marché de poursuivre le relèvement de son dividende, soit de 5,2% en moyenne annuelle durant la période étudiée », prévoient les analystes qui estiment que « la politique de dividende devient une priorité pour les sociétés cotées afin de répondre aux exigences de rémunération des investisseurs locaux ».

> Un marché obligataire qui perd en attractivité 

Avec l’aplatissement de la courbe des taux au Maroc, le marché obligataire devrait perdre son attractivité en comparaison au marché des actions. 

AGR appuis son avis par ces deux constats :

- La croissance attendue des dividendes des sociétés cotées permettrait de creuser le spread de rendement entre les actions et les BDT 5 ans. Cet écart atteindrait selon AGR, un niveau record de 290 pbs en 2020 ;

- La stabilité des taux en 2020 devrait réduire le potentiel d’appréciation des niveaux de valorisation des fonds obligataires, contrairement au premier semestre de l’année en cours.

« Durant cette période nous avons observé un effet valorisation positif lié au glissement de la courbe des taux. Toute chose étant égale par ailleurs, les investisseurs devraient se contenter uniquement des coupons en 2020 ». 

Spread des rendements : Actions Vs. BDT 5 ans

Source : Attijari Global Research

> Un affaiblissement visible de la force des vendeurs sur le marché actions 

Selon AGR, l’affaiblissement de la force des vendeurs sur le marché actions se reflète à travers l’évolution de la position nette des étrangers qui demeurent depuis le quatrième trimestre 2017 les principaux vendeurs sur ce marché.

« À l’analyse de l’évolution de la position nette de cette catégorie d’investisseurs, nous relevons que leur force de vente s’affaiblit progressivement, passant d’une situation nette de -650 MDH au T4-17 à -289 MDH au T1-19 », soulignent Attijari.

Ainsi, « nous croyons que le mouvement de sortie des étrangers du marché Actions marocain est en grande partie consommé ».

Les analystes d’Attijari confortent cette hypothèse par l’amélioration de l’AGR indice de confiance relatif à cette catégorie d’investisseurs au deuxième trimestre 2019 de 1,5 pt et ce, après avoir accusé un repli significatif de 17,2 pts au quatrième trimestre 2018.

Ils pensent que cette évolution positive s’expliquerait par une meilleure compréhension des étrangers des spécificités du marché actions marocain, notamment en termes de soutenabilité de ses niveaux de valorisation et de risque de change.

AGR souligne que sur les quatre dernières années, le dirham marocain est parmi les devises les plus résilientes au Monde : Celui-ci accuse une dépréciation limitée face au Dollar de 5,6% contre 60% pour la Livre égyptienne, 50% pour le Naira Nigérien, 37% pour le Dinar tunisien, 20% pour le Rand sud africain et enfin 11% pour le Shilling kenyan.

> Des multiples de valorisation du marché Actions en deçà de leurs niveaux historiques «d’équilibre »

Les analystes d’AGR trouvent que les multiples de valorisation du marché actions se situent désormais en dessous de leurs niveaux historiques d’équilibre, tenant compte d’une croissance bénéficiaire cible de 5,8% par an des sociétés cotées.

« Il s’agit d’un P/E moyen de 17,1x en 2020 contre un niveau d’équilibre du MASI autour de 19,5x. Celui-ci est régulièrement observé durant les 10 dernières années. Le même raisonnement est applicable pour le multiple VE/EBE », précisent-ils.

AGR estime ainsi que, dans un contexte de taux bas et avec le manque d’alternatives de placement et l’élargissement du spread de rendement actions/obligations, une augmentation des multiples de valorisation du marché au-dessus de leurs niveaux d’équilibre est un scénario tout à fait envisageable.

La séance du jour
16-09-2019
10:01Le MASI démarre la semaine au rouge
Page d'accueil Bourse