Page d'accueil Bourse

Total Maroc: le titre a encore du potentiel en bourse (analyste)

medias24

Profil résilient, perspectives prometteuses, dissipation des craintes des investisseurs par rapport au plafonnement des marges des pétroliers... plusieurs facteurs ont favorisé l’évolution du cours boursier de Total Maroc qui affiche une performance annuelle de plus de 25% depuis le début de l'année.

 

Profil résilient, perspectives prometteuses, dissipation des craintes des investisseurs par rapport au plafonnement des marges des pétroliers... plusieurs facteurs ont favorisé l’évolution du cours boursier de Total Maroc qui affiche une performance annuelle de plus de 25% depuis le début de l'année.

En bourse, Total Maroc affiche une variation Year-to-date de 25,4% à la date du 3 juin 2019, permettant au secteur "pétrole et gaz" de réaliser une performance annuelle de 19,5%, la plus importante de la place.

La valeur se négocie actuellement à 1.154 DH à la Bourse de Casablanca.

Sollicité par LeBoursier, un analyste d’une banque d’affaires de la place estime que cette hausse est justifiée et que le titre offre encore un potentiel de croissance important, sauf si le gouvernement annonce une mauvaise nouvelle en lien avec le sujet du plafonnement des marges.

Selon notre interlocuteur, cette performance est principalement liée à deux facteurs :

> La dissipation des craintes des investisseurs par rapport à la problématique de plafonnement des marges des pétroliers, ce qui a contribué au redressement du cours en bourse.

Rappelons que ce sujet avait énormément pesé sur le cours de Total Maroc à partir du mois de mai de l’année 2018, quand le débat sur le retour au plafonnement des marges des distributeurs pétroliers a été lancé suite à la campagne de boycott et après la publication du rapport de la commission parlementaire sur les hydrocarbures.

> La confirmation d’un profil résilient de Total Maroc : malgré le recul des marges du distributeur en 2018 causé par la hausse des cours à l’international qui n'a pas été répercutée sur le consommateur, le groupe a pu dégager, grâce à la diversification de ses activités, une bonne rentabilité et un dividende intéressant, selon le spécialiste.

En effet, la baisse des résultats annuels trouve son origine dans la crainte des opérateurs pétroliers après la campagne de boycott lancée le 20 avril 2018 dernier contre le leader du marché.

Les distributeurs pétroliers, dont Total, n’ont pas répercuté toute la hausse des prix des hydrocarbures à l’international sur le marché local, ce qui a entrainé une baisse des marges, comme nous l’avait précisé un professionnel du marché dans un précédent article.

Dans ce sens, il convient de noter que le titre fait l’unanimité chez les brokers. Ayant déjà anticipé ce rattrapage, ils recommandent tous d’acheter ou d’accumuler le titre.

Pour rappel, les analystes d’Upline estiment que le groupe présente de belles perspectives de croissance et fixent le cours cible à 1.236 DH. 

Néanmoins, ils précisent que le pétrolier devrait faire face en 2019 à un contexte de marché qui s’annonce difficile, notamment avec les risques accrus qui planent au sujet du plafonnement des marges, combinés à la pression sociale.

Pour la société de bourse MSIN, elle recommande d’accumuler de titre et la valorise à 1.310 DH.

Sur le même registre, les analystes d’AGR pensent que l’année 2019 marquerait la fin du processus de normalisation des marges des distributeurs énergétiques au Maroc. Ainsi, ils recommandent le titre à l’achat et fixent le cours objectif à 1.300 DH.

Le Trésor place 2,4 milliards de dirhams d’excédents de trésorerie
Rédouane Najmeddine nommé Président du Groupe Régional Afrique de la WSBI
SIA s'associe à HPS pour le renforcement ses activités de paiement par carte en Grèce